<br>
Le prophète Agabus prédisant à St-Paul ses soffrances à Jerusalem
Tombeau de Mgr de Belloy
Tombeau de Mgr de Quélen
RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
►  Geoffroy II († 1186) duc de Bretagne, comte de Richemont, 3ème fils d’Henry II Plantagenêt, roi d’Angleterre
Isabelle de Hainaut († 1190), reine de France, première femme de Philippe II Auguste. Son tombeau fut redécouvert en 1857.
►  Eudes de Sully († 1208), 74ème évêque de Paris
►  Jacques du Châtelier († 1438), 99ème évêque de Paris
►  Guillaume Chartier († 1472), 101éme évêque de Paris
►  Louis de Beaumont († 1492) 102ème évêque de Paris
►  Jean Simon de Champigny († 1502), 103ème  évêque de Paris
►  Guillaume de Viole († 1567), 108ème évêque de Paris
►  Jean-Baptiste Castel († 1583), nonce du pape
►  Renaud de Beaune († 1606), chanoine de cette église, archevêque de Bourges puis de Sens
►  Pierre de Marca († 1662), 3ème archevêque de Paris
►  Hardouin de Péréfixe († 1695),  4ème archevêque  de Paris
►  François de Harlay († 1695)
De même, entre 1771 et 1773, le repavement du sol, en grands carreaux de marbre blanc et bleu, de la nef, des collatéraux, du transept et de l'abside aboutit à la destruction des tombeaux qui s’y trouvaient. Les pierres tombales, quoi qu'elles portassent presque toutes l'effigie gravée en creux des grands personnages qu'elles avaient recouverts, furent sciées et débitées comme pierre brute.
Parmi les tombeaux de la nef disparus se trouvait celui du poète Joachim du Bellay.
► Tombeau disparu de Nicolas Parquet  
Aujourd'hui
Chapelle de la Sainte-Enfance
     ancienne Ste-Geneviève
Photo MCP d'après gravure du musée de Cluny
Priant de François Morlot (1795 – 1862), cardinal et 18ème archevêque de Paris.
Y furent inhumés
 
Anne-Jules duc de Noailles, pair et maréchal de France, transporté de l’église des Capucines en cette église le 3/12/1708, ainsi que tous ses enfants transférés eux aussi du couvent des Capucines.
Le corps de son fils aîné non nommé né le 2/10/1674 et mort le lendemain.
Louis Marie de Noailles (1675 – 1680)
Anne Louise de Noailles (1679 – 1684)  
Jean Anne de Noailles (1681 – 1684)
► Louis Paul de Noailles (1676 – 1685)
► Julie Françoise de Noailles (1682 – 1685)
► N..Fils (1680 – 1685)
► Marie-Christine de Noailles (1694 – 1696)
Marie-Françoise de Bournonville († 1748), veuve du maréchal
► Marie Amélie de Noailles, († 1723), épouse du  marquis de Chateau-Renault
► Jacques de Noailles religieux, lieutenant général des galères, etc († 1712)
► Jean Emmanuel , marquis de Noailles (1692 – 1725)
Cette grande chapelle, réunissant deux anciennes plus petites, est en fait dédiée à deux illustres familles de l'histoire de France: les Harcourt et les Juvenal des Ursins.
 
Les Harcourt : Y furent inhumés
► François d'Harcourt, maréchal de France
► Charles d'Harcourt († 1769), lieutenant-général
► Louis-Abraham d'Harcourt († 1750)
► Marie-Anne Brûlart de Genlis († 1750), veuve du maréchal de France Henri d'Harcourt
► Charles-Louise d'Harcourt († 1750), veuve de Gabriel René de Maillot
Grand bienfaiteur de Notre-Dame.
A côté de son tombeau, sa statue était élevée sur une colonne en bas de laquelle on pouvait lire : « Cy est l’Image de bonne mémoire Simon Matifas de Bucy, de l’Evêché de Soissons, jadis Evêque d Paris ; par qui furent fondées premièrement ces trois chapelles où il gît, l’an de grâce M.CC.XCVI. Et puis l’ont fit toutes les autres environs le Chœur de cette église. Priez Dieu pour lui. »
Les archevêques
Monument à l'archevêque de Noailles.
Les inhumations
Les tombes se trouvaient principalement réparties dans le chœur (princes et princesses de Sang, évêques et archevêques), les chapelles et la nef. Sur la gravure de gauche, on aperçoit des sépultures dans l'ancien choeur gothique disparu.
Il n’en reste que peu encore visibles et, pour une fois, la Révolution n’est pas la principale responsable de ces disparitions. Certes, aucun des mausolées visibles à l’époque ne fut épargné, mais le grand chamboulement des tombeaux datait de 1699.
 
En 1638, Louis XIII, en reconnaissance de la naissance du futur Louis XIV tant désiré, avait fait le vœu de consacrer la France à La Vierge. Au titre de la réalisation de ce vœu, il fut décidé de remanier le chœur de la cathédrale.
Débutés le 29 avril 1699, sous la direction de Robert de Cotte, ces travaux d’ampleur  durèrent jusqu’en 1714. Ils occasionnèrent un bouleversement des sépultures présentes, allant jusqu’à leur disparition, la découverte d’autres, parfois inidentifiables, ainsi que la découverte de reliques accompagnées de procès-verbaux ensevelis depuis des lustres et parfois illisibles.
Entre les livres et Internet, la quantité d'informations sur son histoire est telle que cet article est surtout orienté vers la cathédrale en tant que lieu d'inhumation.
Sommet du génie de l’art français, joyau parmi les joyaux, prodige d’équilibre, les mots et les formules se bousculent quand, du parvis, le regard enveloppe cette pure merveille posée dans son écrin que forme la Cité.
Une partie des têtes des rois qui ornaient la façade de Notre-Dame et qui furent saccagées lors de la Révolution parcequ'elles furent confondues avec des saints, a été retrouvée en 1977 lors de travaux à la banque française du commerce extérieure qui en fit don au musée de Cluny. Elles sont en calcaire de Lutèce et certaines d'entre elles ont conservé des traces de polychromie. (Musée de Cluny)
Temple gallo-romain, basilique chrétienne et église romane se sont succédé avant la construction de l’actuelle Notre-Dame, fondée par l’évêque Maurice de Sully à partir de 1163 pour donner à la capitale une cathédrale digne d’elle. Il prenait ainsi le relais de l’abbé Suger, abbé et constructeur de l'abbaye de Saint-Denis. La première pierre de Notre-Dame fut posée l'an 1163 par le pape lui-même, par Alexandre III, réfugié en France. Maurice de Sully ne vit pas la réalisation des plans initiaux achevés vers 1345.
Au 17ème siècle
L'agrandissement du parvis a diminué l'impression de grandeur monumentale qu'elle produisait jadis.
Grand autel vers 1740
Furent découverts dans le choeur
Au 18ème siècle, on dénombrait une trentaine de chapelles dont une quinzaine réservées aux inhumations de diverses familles qui les avaient fondées et à des chanoines tandis que d'autres étaient réservées à l'office de confréries, comme celle des cordonniers, dans lesquelles on pouvait aussi se faire inhumer.   Aujourd'hui, par le regroupement de celles du chevet, on en dénombre 26. Nombre d'entre elles ont été renommées.
Le choeur
Les chapelles des bas-côtés
On remontant vers le choeur, on passe devant sept chapelles qui, jadis, abritaient chacune l'une ou l'autre  corporation: orfèvres, cordonniers, etc.. à une époque où l'on ne séparait pas l'activité humaine de la dimension religieuse.
Durant les 17èmesiècles, le 1er mai de chaque année, les corporations venaient faire des offrandes comme des tableaux que l'on peut encore admirer.
Excepté la chapelle Saint-François-Xavier, dans la quelle fut inhumé un dénommé Antoine de Verthamont  dans un tombeau de marbre noir (disparu), aucune sépulture n'est notée dans les archives. et 18ème
Le bas-côté droit  
Chapelle Saint-Joseph
     ancienne St-Barthelémy et St-Vincent
Chapelle Sainte-Anne
     ancienne St-Augustin
Le bas-côté gauche
Chapelle Saint-Pierre
     ancienne St-Thomas de Cantorbery
Contrairement à celles du bas-côté droit, parmi les sept chapelles du bas-côté gauche, celles se rapprochant du choeur reçurent plusieurs sépultures.
Fonds Baptismaux
     ancienne St-Léonard
Chapelle Saint-Charles
     ancienne St-Georges et St-Blaise
Chapelle Notre-Dame de La Guadeloupe
     ancienne St-Julien le Pauvre et Ste-Marie l'Egyptienne
Chapelle Saint-Landry
     ancienne Ste-Catherine
Tombeau disparu  de Charles de la Grange Trianon
Chapelle Sainte-Clotilde
     ancienne St-Nicolas
► Dalle funéraire du chanoine Etienne Yver († 1468)
Le 6 juin 1699, tous ces ossements exhumés furent regroupés dans un tombeau de pierre de taille d’environ 1m 65 de long sur 0 m 66 de large, qu’on plaça sous terre dans le sanctuaire, près du grand autel, du côté de l’Epître, à l’endroit où le célébrant dit le De Profundis de la Messe avant le Lavabo.
Chapelle Saint-Eloi
Beaumont (Louis de) († 1492), 103ème évêque de Paris ; il avait demandé  à ce que son corps soit entouré de la terre du cimetière des Innocents à défaut de pouvoir y être enseveli ; inhumé à la porte du chœur.
Bourret (Etienne III de) († 1325), 92ème évêque de Paris. Inhumé dans le chœur.
Besançon (Hugues de) († 1332), 86ème évêque de Paris. Inhumé dans le chœur.
NOTRE-DAME DE PARIS Cathédrale
Bucy (Simon Matiffas, dit de) (†1304), 83ème évêque de Paris.
Comme expliqué précédemment, le choeur subit de grands remaniements amenant à la découverte de différentes sépultures qui disparurent à ces occasions, comme disparurent celles toujours visibles. Il fallait faire place nette. Autrefois, les chapelles étaient plus nombreuses que de nos jours. L'agrandissement  de certaines d'entre elles, particulièrement dans le chevet, ayant nécessité un regroupement, on en dénombre dorénavant   douze. Leurs anciens noms donnent une bonne idée de la division qui existait jadis.
 
En pénétrant dans le choeur par la gauche, laissons les trois premières pour arriver à la chapelle Saint-Ferdinand.
Y furent inhumés
 
Christophe de Beaumont (1703 – 1781), 9ème archevêque de Paris
Jacques Charton, chanoine et pénitencier de l’église de Paris et supérieur général de l’Ordre des Carmes sur toute la France +1660
Jacques Charton († 1684),  neveu du précédent, prêtre de Pontoise, Docteur de la Faculté de Paris, chanoine et pénitencier de l’église de Paris
Jean-Bernard Oursel ou Ourfel († 1730), prêtre de Paris, docteur en théologie de la Faculté de Paris, chanoine et pénitencier de cette église.
Pierre tombale de Christophe de Beaumont
Monument du maréchal de Guébriant, et à son épouse Renée de Bec-Crespin.
Chapelle Saint-Germain
     ancienne St-Ferreol et St-Ferrutien
Monument à Antoine-Léonor Le Clerc de Juigné 10ème archevêque de Paris
Y furent inhumés
 
Pierre Lescot, architecte
Michel de Masle ou Mafle, prêtre, chantre et chanoine de l’église de Paris († 1662)
Chapelle Saint-Louis, dite de Noailles
     anciennes St-Martin, Ste-Anne et St-Michel
Monument du cardinal Louis-Antoine de Noailles érigé au 19ème siècle. Seul son coeur se trouvait dans cette chapelle dans une urne de porphyre. Son corps fut inhumé dans la chapelle de la Vierge.
Chapelle Saint-Marcel, dite de Vintimille
     anciennes Décollation de St-Jean-Baptiste, St-Eutrope et Ste-Foy
 
   
Y furent inhumés
 
Jean-Baptiste de Belloy (1709 - 1808) 13ème archevêque de Paris
Hyacinthe de Quélen  (1778 – 1839) 15ème archevêque de Paris
Charles Gaspard Guillaume de Vintimille (1655-1746), 7ème archevêque de Paris fonda cette chapelle pour la sépulture de sa famille, lui-même étant inhumé dans la crypte des archevêques.
Chapelle Notre-Dame des Sept-Douleurs, dite des Gondi
      anciennes St-Nicaise, St-Louis et St- Rigobert
   
Simon Matifas, dit de Buci, 83ème évêque de Paris, fit commencer cette chapelle en 1296 .A l’origine, chapelle St Louis à laquelle fut annexée la chapelle St Rigobert pour pouvoir contenir le mausolée de Pierre de Gondi.
Tombeau d'Albert de Gondi, maréchal de France.
Tombeau du cardinal Pierre de Gondi (1533-1616), 111ème évêque de Paris.
Y furent aussi  inhumés
 
Albert de Gondi, maréchal de France
► Paule Françoise Marguerite de Gondi (1655 – 1695), épouse de François Emmanuel de Créqui, duc de Lesdiguières et maréchal de France.
► Henri de Gondi, cardinal de Retz (1572-1622) , 110ème évêque  de Paris par démission de son oncle, il fut le dernier évêque de Paris
Jean-François de Gondi,  1er archevêque de Paris
► Les entrailles de François de Harlay († 1695), 5ème archevêque de Paris, duc et pair de France
Chapelle Saint-Georges
     anciennes St-Jacques, Sts-Crépin et Crépinien, St-Etienne
En 1758, trois caveaux furent creusés dans ces chapelles où furent dorénavant inhumés les chanoines de l’église de Paris. Urbin Robinet fut le premier le 1/10/1758. Le 14 août 1758, lors des travaux de creusement de ces caveaux, on découvrit une dizaine de cercueils de plomb et différents ossements avec épitaphes et inscriptions allant de 1350 à 1590.
Tous ces restes furent ré-inhumés dans le caveau de la chapelle St Crépin.
Statue de Georges Darboy (1813 – 1871), 19ème archevêque de Paris.
Chapelle Saint-Guillaume, dite d'Harcourt
     anciennes St-Pierre et St-Etienne
Tombeau du lieutenant-général Charles d'Harcourt († 1769) par Pigalle. Photo Wikipédia
 
Les Juvenal des Ursins : Y furent aussi inhumés
► Esprit Juvenal des Ursins
► Sa belle-mère, Marie-Madeleine Petit de Passy
► Son beau-père, Claude Le Blanc († 1728), ministre et secrétaire d'état
► Son fils, âgé de dix-huit mois
 
Inhumés dans trois tombes de cuivre disparues
► Guillaume Juvenal des Ursins et son épouse avec leurs onze enfants
► François des Ursins († 1747)
► Dame Darmenonville
Priants du prévôt des marchands de Paris Jean Juvenal des Ursins († 1431)
et de sa femme Michelle de Vitry († 1456).
Ce magnifique tableau représentant la famille des Ursins priant,  ornait autrefois leur chapelle sépulcrale. Musée de Cluny.
Chapelle Saint-Denis
     
Monument à la mémoire de Denys Affre, 126ème archevêque de Paris
Les évêques de Paris
En résumé, y furent inhumés
Il s’agit de l'actuelle chapelle Notre-Dame des Sept-Douleurs. Son tombeau est la seule sculpture funéraire qui subsiste des tombeaux du Moyen-Age de Notre-Dame. De nos jours, il se situe juste derrière la Pieta du grand autel.
Champigny (Jean Simon de) († 1502), 105ème évêque de Paris ; victime d’une épidémie de typhoïde et de la peste, il fut  inhumé dans le chœur.
Chartier (Guillaume IV) († 1472), 101ème évêque de Paris
Frère d’Alain et de Jean Chartier, il se signala par ses vertus et sa science et fut désigné par le pape comme l’un des commissaires chargés de poursuivre la réhabilitation de Jeanne d’Arc. Par la suite, il encourut la défaveur de Louis XI pour s’être opposé, à l’époque de la Ligue du Bien public, à ouvrir les portes de Paris aux princes. inhumé dans le chœur.
Château-Thierry (Gaultier II de) († 1249), 79ème évêque de Paris
Châtelier (Jacques du) († 1438),  99ème évêque de Paris
Dumoulin (Denis) (†1407), 100ème évêque de Paris.
Marié, il embrassa l’état ecclésiastique quand il devint veuf. Inhumé dans le chœur près du grand autel.
Etienne IV († 1373), 92ème évêque de Paris. Il  accueillit Charles V à Paris et assista au baptême du futur Charles VI. Inhumé dans le chœur.
► Gobaille (Gérard) († 1494), 104ème évêque de Paris ;
 
► Gondi (Henri de) (1572-1622) cardinal de Retz, 112ème
    et dernier évêque de Paris
Gondi (Pierre de) (1533-1616), cardinal et 111ème évêque de Paris
Homblières (Renoulf d’) († 1288), 82ème évêque de Paris;
Maignac (Aymery de) († 1384), 93ème évêque de Paris.
► Nemours (Pierre II de) († 1219), 75ème évêque de Paris
 
► Orgemont (Pierre d’) († 1409), 94ème évêque de Paris
   Conseiller au Parlement de Paris, président de la Chambre des Comptes
Poncher (François de) († 1532), 107ème évêque de Paris. Il succéda à son oncle Etienne de Poncher dont le seul le cœur fut inhumé à Notre-Dame.
Sully (Odon ou Eudes de) († 1208), 74ème évêque de Paris. Cousin de la reine Alix, troisième femme de Louis VII et chantre de la cathédrale de Bourges. En 1196, il succéda, comme évêque, à Maurice de Sully avec lequel il n’avait pas de lien de parenté. Il continua les travaux engagés par son prédécesseur et mourut au moment où il venait de prêcher la croisade contre les Albigeois.
Tempier (Etienne) († 1279), 81ème évêque de Paris durant un an. Il promulgua une condamnation de 219 propositions philosophiques et théologiques liées à des idées discutées et disputées à la Faculté des arts de l'université de Paris, comme en 1277 où il condamna une série d'œuvres aristotéliciennes. Bienfaiteur de Notre-Dame, il était très apprécié par saint Louis puis par Philippe III le Hardi. Inhumé derrière le grand autel.
 
Viole (Guillaume de) († 1567/1568) 108ème évêque de Paris. Inhumé dans le choeur.
Beaune (Renaud de) († 1606), chanoine de cette église, archevêque de Bourges puis de Sens.
Amette (Léon Adolphe) (1850 – 1920), cardinal et 22ème archevêque de Paris
Beaumont (Christophe de) (1703 – 1781), 9ème
   archevêque de Paris. Chapelle Saint-Ferdinand.
Beaumont (Hardouin de Péréfixe) († 1695), 4ème archevêque de Paris. Inhumé dans le chœur
► Bellefonds (Jacques-Bonne Gigault de) (1698 – 1746), 8ème archevêque de Paris.
Quelques jours avant sa mort, il avait condamné comme contraires à la religion les "Pensées philosophiques" de Diderot. Il s’était aussi distingué dans ses précédents diocèses par son opposition aux jansénistes. À leur grande joie, il mourut de la petite vérole quelques semaines seulement après son accession au siège de Paris. Inhumé dans la crypte des archevêques
Belloy (Jean-Baptiste de) (1709 - 1808), 13ème archevêque de Paris. Chapelle Saint-Marcel.
►Champvallon (François de Harlay de)
  (1625- 1695),  5ème archevêque de Paris
   
Duc et pair de France. Inhumé dans le chœur
vis-à-vis de la chaire épiscopale. Sépulture
disparue.
Darboy (Georges) (1813 – 1871), 19ème archevêque de Paris.
Dubois (Louis Ernest) (1856 – 1929), cardinal et 23ème archevêque de Paris
Feltin (Maurice) (1883 – 1975), cardinal et 26ème archevêque de Paris
Juigné (Antoine-Eléonor-Léon Le Clerc de) (1728 – 1811)
10ème archevêque de Paris.
Gondi (Jean-François de), 1er archevêque de Paris
Lors de la Restauration, à l’initiative de son parent et ami l’abbé de la Myre-Mori, vicaire général et futur évêque du Mans, sa dépouille fut transportée dans la crypte des évêques.
Lustiger (Jean-Marie Aron) (1926 – 2007), 29ème archevêque de Paris
Marca (Pierre de) (1594 – 1662), 3ème archevêque de Paris
Inhumé dans le chœur devant la chaire épiscopale
► Morlot (François) (1795 – 1862), cardinal et 18ème archevêque de Paris
Noailles (Louis Antoine de) (1651-1729), duc et pair de France, 6ème archevêque de Paris. Chapelle Saint-Louis
Quélen (Hyacinthe de) (1778 – 1839), 15ème archevêque de Paris. Chapelle Saint-Marcel
Sibour (Auguste) (1792 – 1857), 17ème archevêque de Paris. Chapelle Sainte-Madeleine
Plaque et médaillon commémoratifs.
Il mourut assassiné d'un coup de couteau par Jean-Louis Verger, un prêtre qu'il avait interdit.
Suhard (Emmanuel) (1874 – 1949), cardinal et 25ème archevêque de Paris
► Talleyrand-Périgord (Alexandre de), 14ème archevêque de Paris
Verdier (Jean) (1864 – 1940), cardinal et 24ème
    archevêque de Paris
Veuillot (Pierre-Marie-Joseph) (1913 – 1968), cardinal et
27ème archevêque de Paris
Vintimille du Luc (Charles Gaspard Guillaume) (1655-1746), 7ème archevêque de Paris
Mais aussi...
► Bellay (Joachim du), poète français
Geoffroy II (1158-1185/1186), duc de Bretagne, comte de
     Richemont, 3ème  fils d’Henri II  Plantagenêt, roi d’Angleterre.
Gondi duc de Retz (Albert de), maréchal et pair de France
 
Guébriant (Jean-Baptiste Budes de), maréchal de France
Bellay (Louis du)  ( ? – 1541).   De la même famille que Joachim du Bellay, Louis fut conseiller au Parlement de Paris, chanoine et archidiacre de Notre-Dame.
Harcourt (comte Henri d’) (1704 - 1769). Lieutenant général du roi, inhumé dans la chapelle Saint-Guillaume.
Isabelle de Hainaut, reine de France
 
► Lescot (Pierre), architecte
 
Louis de Guyenne, duc de Guyenne (1397 - 1415), fils de Charles VI et d’Isabeau de Bavière.
 
Miron (François), transféré en la cathédrale après la démolition de l'église Sainte-Marine où il était inhumé  
 
► Noailles (Anne-Jules duc de), pair et maréchal de France
 
► Paul (Paolo Emilio, Emile) († 1529)
Ursins (Guillaume Juvenal des), homme politique français et célèbre enlumineur.
 
Ursins (Jean Juvenal des), grand magistrat français.
Les entrailles de Louis XIV
Les entrailles de Louis XIII
► Le cœur de Louise de Savoie
► Les entrailles de François de Harlay († 1695), 5ème archevêque de Paris, duc et pair de France
La longue liste des personnes inhumées à Notre-Dame ne s'arrête pas à ces personnalités: doyens, chanoines et simples anonymes sont pléthores;  qu'ils me pardonnent, car  à  moins d'y consacrer encore des centaines de lignes...
Sources: L'excellent ouvrage et sans doute le plus détaillé sur Notre-Dame au 18ème siècle: Description historique des curiosités de l'Eglise de Paris par M.C.P. Gueffier  de 1763.
Disparurent pour le nouvel aménagement du choeur, les tombeaux de :
Chœur gothique avant la rénovation,
sept sépultures sont visibles
Chapelle Saint-Ferdinand
     ancienne St-Jean-Baptiste et Ste-Madeleine
La chapelle est presque totalement occupée par le tombeau monumental de Mgr du Belloy et par celui, plus modeste, de Mgr de Quélen.
Philippe de France (v. 1132 - 1161), fils de Louis VI le Gros et d'Adelaïde de Savoie. Nommé évêque de Paris, il refusa le poste et resta archidiacre.  Inhumé derrière l’autel.
►  Le cœur de Louise de Savoie au bas des degrés du grand autel, sous une tombe de cuivre dans un coffret de plomb
►  Les entrailles de Louis XIII, au bas des degrés du grand autel, dans un barillet de bois sous une pierre carrée de marbre  noir
►  Le corps de Philippe († 1161), 4ème fils de Louis VI le Gros, derrière l’autel
►  Le corps de Pierre d’Orgemont, évêque, inhumé dans un cercueil de pierre en forme d’auge dans lequel on retrouva qu’une bague en or.
►  Le corps de Louis de Guyenne (†1415),  fils de Charles VI et d’Isabeau de Bavière
►  Le corps d'Etienne II, dit Tempier, évêque de Paris. Dans son cercueil de pierre on retrouva sa crosse de cuivre, sa bague en or, quelques morceaux d’étoffe  
►  Le corps de Denis Dumoulin, évêque
►  Le corps d'Aymeric de Magnac, cardinal et évêque de Paris, découvert à côté d’Orgemont.
►  Les corps de  deux évêques non identifiés
Il vint en France où sa réputation d'excellent latiniste le fit bien accueillir. Charles VIII lui fit une pension, continuée par Louis XII; il fut nommé chanoine de Notre-Dame et chargé d'écrire, en latin classique, à la Tite-Live, les annales de France depuis ses origines jusqu’en 1488.Il en résulta dix livres, au style singulièrement obscur et ennuyeux qu’il mit trente ans à rédiger.
Sauf indications contraires, les photos sont de MCP
Si au cours des siècles Notre-Dame connut des transformations intérieures, comme celles initiées à partir de 1699, on négligea ses extérieurs. Au 19ème siècle, il fallut le mouvement romantique et surtout, en 1831, le succès populaire de « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo pour que des rénovations soient effectuées sous la direction de Viollet-le-Duc de 1841 à 1864 ; rénovations contestables en partie mais salutaires.
Plusieurs fois, en fonction des désidératas de l’histoire, on projeta de la détruire. Toutefois, sa disparation ne fut jamais autant probable que durant les destructions de la Commune et nous pouvons encore remercier Dietrich von Choltitz, nommé gouverneur de la garnison militaire de Paris en 1944, pour avoir désobéi à Hitler en ne la faisant pas sauter avec le reste de la capitale.
(*) commentaire(s)
► Affre (Denys) (1793 – 27 juin 1848), 16ème archevêque de Paris. Chapelle Saint-Denis.
En 1711, on creusa une crypte au milieu du chœur destinée à recevoir dorénavant les dépouilles des archevêques de Paris.
 
D’autres dalles funéraires et leurs épitaphes furent recouvertes sous le nouveau pavement. Ainsi protégées, ces sépultures échappèrent aux profanations révolutionnaires. On les retrouva en 1858, lorsqu’on construisit une nouvelle crypte pour les archevêques de Paris qui y sont toujours inhumés sauf voeu contraire.
De même, le grand caveau creusé en 1765 entre son transept et son portail ouest pour recevoir les dépouilles des chanoines, bénéficiers, chapelains, chantres et enfants de chœur, resta intact jusqu’à sa découverte en 1863 lors de la mise en place d’un calorifère.
Proportionnellement à d’autres édifices religieux de la capitale, Notre-Dame n’a accueilli que peu de personnalités autres qu’ecclésiastiques. Avant tout réservée aux évêques, archevêques et chanoines de cette église et à quelques grands prélats étrangers, ses portes éternelles ne s’ouvrirent que pour une poignée de dépouilles princières, quelques viscères royaux, des parents d’archevêques, quelques grands serviteurs de l’Etat et divers par dérogation spéciale.
Avant l’édification de Notre-Dame, il n’y avait pas de nécropole pour les évêques de Paris. Maurice de Sully, mort en 1196 fut inhumé en l’abbaye Saint-Victor. Eudes de Sully († 1208), son successeur, fut donc le premier évêque de Paris à trouver sépulture à Notre-Dame.
Mais bien au-delà de son architecture, ce sont l’histoire et les légendes qui ont nourri la fascination qu’elle exerce. De François Villon à Victor Hugo, les plus grands auteurs lui ont greffé un cœur ; les fantômes d’Esméralda et de Quasimodo nous suivent pas à pas. C’est peut-être aussi cela qui la rend unique. Et pourtant, elle a bien failli disparaître !
Chercher
THEMES 
ACCUEIL
DE A à Z 
CONTACT
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
Abbaye royale de Chelles (77)
Abbaye de Maubuisson (95)
Abbaye de Montmartre (75)
Abbaye St-Victor (75) (disparue)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
Basilique Saint-Denis (93)
Basilique St-Pierre de Rome
 
Catacombes de Paris
Catacombes de Rome
Cathédrale Notre-Dame (75)
Chapelle Royale de Dreux (28)
Chapelle de la Sorbonne (75)
Chapelle St-Aignan (75)
Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
Cimetière de Bonsecours (76)
Cimetière du Calvaire (75)
Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
Cimetières parisiens (subtilités)
Cimetière parisien d'Ivry (94)
Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
Cimetière de Picpus (75)
Cimetières protestants
Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
Cimetière St-Landry (75) (disparu)
Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
Cimetières St-Roch (75) (disparus)
Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
Cimetière de Sapanta (Roumanie)
Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
Colonne de Juillet (75)
 
Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
Couvent des Capucines (75)
(disparu)
Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
Couvent des Célestins (75) (disparu)
Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
Eglise du Dôme des Invalides (75)
Eglise de La Madeleine (75)
Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
Eglise St-Christophe (75) (disparue)
Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
Eglise St-Eloi (75) (disparue)
Eglise St-Etienne (75) (disparue)
Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
Eglise St-Eustache (75)
Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
Eglise St-Landry (75) (disparue)
Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
Eglise St-Martial (75) (disparue)
Eglise St-Médard (75)
Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
Eglise St-Pierre-de-Montmartre
Eglise St-Roch (75)
Eglise St-Sauveur (75) disparue
Eglise St-Séverin (75)
Eglise St-Sulpice (75)
Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
Grottes vaticanes
 
Mausolée de Mausole à
Mémorial du Mt-Valérien (92)
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
 
Panthéon
 
Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
16 avril  2014
COPYRIGHT 2010 - 2014 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.