RETOUR LIEUX  DE SÉPULTURES
COMMANDERIE SAINT-JEAN-DE-LATRAN (Paris) (disparue)
J. De Grave (1668) Gallica/BnF
Depuis 1158, les Frères Hospitaliers de Jérusalem possédaient une commanderie appelée Saint-Jean-de-Jérusalem, nom transformé en Saint-Jean-de-Latran, peut-être au 15e siècle, pour on ne sait quelle raison.
 
L’enclos occupait un vaste terrain qui, de nos jours, s’étendrait de rue Saint-Jacques à la rue Jean-de-Beauvais et de la rue du Sommerard au côté sud de l’actuelle rue des Ecoles.
 
Le commandeur de Saint-Jean de Latran figurait dans la liste des vingt-cinq seigneurs hauts-justiciers. Par cette qualité attachée à ce bénéfice, l’enclos formait, comme celui du Temple, une petite ville dans la grande. C’était un lieu privilégié qui, par ses juridiction et franchise, permettaient à bien des mauvais garçons d’y narguer tout à loisir l’autorité du Prévôt, et à des artisans non-maîtres d’y travailler sans avoir à subir le contrôle ou à dépendre du monopole des divers corps de métiers. Pour jouir de la franchise, ces artisans louaient fort cher des maisons mal bâties. Il faut imaginer cet entrelac assez complexe d’habitations médiocres, de passages étroits, de jardins exigus, de bâtiments ecclésiastiques et hospitaliers, couvrant une superficie d’un peu plus d’un hectare.
La censive* de l'Hôpital comprenait: Rue Saint-Jacques : l'hôtel de la Mule devant l'église des Mathurins, l'hôtel de Langres, les maisons de l'écu de Bourgogne, du Mortier d'Or, de l'écu de Bretagne, du Veau de Lucques, des Trois-Etriers devant les Trois-Rois, etc.; Rue des Noyers, les maisons du Cigne, de l'Arbalète, etc.  ; Près du clos Bruneau : les collèges de Tréguier, de Seez, de Bayeux, etc.
*Redevance annuelle en argent ou en nature payée pour une terre.
 
Vers le milieu du 17e siècle, la commanderie prit le titre de Bailliage de la Morée, parce qu'elle devint alors l'apanage du Bailli de La Morée (Grèce), qui était un grand dignitaire de la langue de France à Malte.
Plan parcellaire-BHVP
De nos jours, même orientation, l’enclos serait là © GoogleEarth/MCP
L’ensemble des bâtiments, dont les dates de construction respectives sont incertaines, ne semblent pas avoir présenté un grand intérêt architectural ou décoratif. Nonobstant, on notera le donjon, la grange aux dîmes et l'église.
-Le donjon (A) de quatre étages qui pourrait remonter à l’époque de Philippe Auguste. On pense qu’il devait servir au dépôt des titres, des armes et des objets précieux. Au tout début du 19e siècle, Xavier Bichat y organisa des leçons d’anatomie et laissa ainsi son nom au donjon, « Tour Bichat », qui fut démoli en 1854 pour le percement de la rue des Ecoles.
Tour Bichat en 1844 avant la destruction de la tourelle d’escalier-A.S. Bénard (1810-1883)
Peu avant sa démolition : la tourelle d’escalier a disparu. Bisson Frères.
-La Grange aux Dîmes (B) était une curieuse construction du 13e siècle, couverte de voûtes ogivales à nervures croisées, et partagée en deux nefs par un rang de colonnes monostyles.  Bien des années avant sa disparition, des épiciers, des marchands de vins, des vendeurs de peaux de lapins emplissaient ces vieilles galeries, où chacun s’était fait un gîte de plâtre et de bois.
 
-L’église (C), bien orientée, sous l’invocation de Saint-Jean-Baptiste, patron des Hospitaliers, pouvait dater de la fin du 12e siècle, mais le chœur avait été refait au 15e siècle. Elle était église paroissiale.
Conformément aux privilèges dont elle jouissait, elle ne relevait que du Saint-Siège et était exempte de la juridiction archiépiscopale.
Elle n’offrait rien de particulièrement remarquable, à l’exception, peut-être de « l’élégante » chapelle de Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, fondée par le frère Gilbert Ponchet (†1419).
L’abside de l’église avant sa démolition -Gallica/BnF Estampes.
La façade de l’église sur la nouvelle rue Thénard, vers 1856, peu de temps avant sa démolition. Le Collège de France au fond -Gallica/BnF, Estampes.
La rue Thénard, même orientation que l’illustration précédente. Le Collège de France toujours en place
© Google Earth /MCP
►BEATON James (Jacques) (1517– 1603)
Après ses études à l’université de Paris, bien qu'il ne soit pas encore ordonné, à la demande de Marie de Guise , seconde épouse de Jacques V d’Ecosse, le pape Jules III lui donna à l'archevêché de Glasgow . Pendant huit années troublées, il administra les affaires de son diocèse et se tint fidèlement aux côtés de Marie, reine-régente depuis la mort de son époux, dans ses relations avec les nobles protestants mécontents. Marie, qui l’avait nommé son ambassadeur à la cour de France dès son mariage, trouva toujours en lui son plus fidèle ami et conseiller même après son abdication forcée en 1567. C’est aussi lui qui négocia dans le cadre du futur mariage entre le dauphin et Mary Stuart.
 
L’ensemble des évènements en Angleterre, notamment consécutifs à l’établissement de l’Eglise anglicane en remplacement de l’Eglise de Rome, la mort de Marie l’engagèrent à s’installer en France où il jouissait la faveur du jeune Jacques VI et  de plusieurs bénéfices d’abbayes. Considéré comme rebelle et hors-la-loi outre-Manche, malgré les menaces de bannissement de France qui suivirent la Dissolution en Angleterre, il demeura dans son pays d’accueil.
Exclu de toutes ses prérogatives en Ecosse, mais très considéré, en 1598 le parlement écossais le rétablit officiellement à tous ses « héritages, honneurs, dignités et bénéfices, bien qu'il n'ait jamais reconnu la religion professée dans le royaume ».
Son association intime avec la maison de Guise le conduisit naturellement à rejoindre la Ligue contre Henri IV.
Un mois avant sa mort, il eut la joie d’assister à l'union des couronnes anglaise et écossaise avec Jacques VI. Il décéda alors que ce dernier était en route pour Londres pour prendre possession de son nouveau royaume. Il vécut à Paris pendant quarante-trois ans et avait été ambassadeur d'Ecosse auprès de cinq rois de France successifs.
Inhumé dans le chœur, ses funérailles furent suivies par un grand rassemblement de prélats, de nobles et de gens du peuple. Son épitaphe dithyrambique en latin, un classique du genre à l’époque, inscrite dans la chapelle Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle et accompagnée d’un buste, le définissait comme le plus grand évêque et prédicateur de son temps dans le monde entier.
Coll. Gaignières © Gallica/BnF
L’épitaphe en français sur sa tombe était bien plus sobre.
Epitaphier du vieux Paris -Tome VII
►GARET Dimanche († 1421)
Marchand et bourgeois de Paris, il était natif d’Asti en Italie.
 
►GARET Jean ( ?- ?)
Fils du précédent, sergent du roi qui aurait fait faire la tombe pour le défunt et ses enfants.
 
►GAUNE-COINCY Jacques de († 1671)
Chevalier de l’ordre Saint-Jean-de-Jérusalem, Bailly de la Morée (presqu’île grecque) et de Cury, commandeur de Saint-Jean-de-Latran et de Coulommiers (Seine-et-Marne), il fut inhumé dans le chœur.
 
►HOSPITALIER inconnu († v. 1260-1270)
Le fragment, conservé au musée de Cluny (Paris), montre un chevalier, légèrement barbu, coiffé d’un béret, un manteau retenu par une cordelette sur les épaules, avec, au-dessus de son épaule gauche, un écu triangulaire aux deux léopards passants.
© MCP
►HUARD († 1553)
Navigateur dont l'épitaphe indiquait qu’il avait fait le tour du monde...
 
►LE SARRASIN Raoul († début du 13ème siècle)
La dalle, conservée au musée de Cluny (Paris),  est juste gravée d’une croix fleuronnée décorée de petites roses alternant avec des billettes et, à l’intersection des branches, soulignée de quatre fers de lance. L’inscription court sur deux lignes de part et d’autre de la branche inférieure. Inhumé dans la nef.
© MCP
►L’ESBAHY Nicolas († 1505)
Prieur de Saint-Jean-de-L’Isle à Corbeil, commandeur de cette église de 1469 à sa mort, il fut longtemps procureur général et recteur pour le trésor de Rhodes au prieuré de France. A son entrée en fonctions, il trouva la maison et le couvent en très-mauvais état et tombant en ruines. Alors, il s’attela, notamment, à la reconstruction du chœur de l’église. Il fonda la chapelle des fonts baptismaux.
 
►LEMOINE Thibaut († 1441)
Docteur en droit civil et canonique, conseiller d'Isabelle Ire de Lorraine, reine de Sicile (v.1410-1453), protonotaire apostolique et référendaire d'Eugène IV, il fut élu évêque de Sées (Orne), puis de Chartres l’année suivante (1434). Par son testament, il avait choisi sa sépulture dans l'église de cette commanderie. Tombe de pierre le représentant dans la chapelle de la Vierge.
 
►PONCHET Gilbert l’ainé († après 1378)
Docteur en droit canon, une pierre attachée dans la chapelle qu’il avait fondée servait d’épitaphe, de fondations de messes et rappelait son testament.
Afin de vous éclairer un peu dans la lecture du texte ci-après: Pour le clos « Brunel » comprenez le clos Bruneau, à proximité de la commanderie, où il avait créé la maison du membre du Petit-Corbeil. Par son testament, inscrit dans la pierre, il avait ordonné que le loyer de cette maison serait distribué et partagé par moitié, entre les religieux de Saint-Jean-en-l ‘Isle et ceux de Saint-Jean-De-Latran, avec lesquels il se retirait du temps qu'il faisait ses études. En 1482, Saint-Jean de Latran quitta l'indivis et il renonça à tous les droits attachés. Etonnamment, pas de date le concernant.
Epitaphier du vieux Paris -Tome VII
►PONCHET Gilbert le jeune ( ?- ?)
Religieux et cousin du précédent
 
►PONCHET Guillemette (†1378)
Mère de Gilbert l’aîné
 
QUINTIN Jean ( vers 1500 - ?)
Enseignant à Poitiers,  que  son fanatisme religieux  obligea à quitter, il se rendit à Malte où il possédait de confortables bénéfices, professeur en droit canon à son retour, chanoine et pénitencier de Notre-Dame de Paris, on publia contre lui divers écrits satyriques, dont il conçut un tel chagrin qu’on dit qu’il en mourut. .Son cœur  reposait aux Minimes de Chaillot, dont il fut le benfaiteur.
 
►SOUVRÉ Jacques de (uniquement son cœur)
 
►VAUGRINEUSE Guillaume de ( ?- ?)
De la tombe originale il ne reste plus aujourd’hui qu’un fragment barlong correspondant à la partie supérieure de la dalle, aux bords très usés qui rendent ce qui subsiste de l’inscription en onciale peu lisible. Dans l’espace central se trouvait une croix dont les bras se terminaient en fer de lance à deux crochets. Les bras étaient évidés et devaient être remplis de mortier coloré ou, plus probablement vu la largeur des évidements, de métal. Conservation au musée de Cluny (Paris)
https://sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/
►VIENNE Gérard de († 1386)
Prieur, il gouverna la commanderie douze ans
 


Sources principales :
 
-Epitaphier du vieux Paris- Tome VII
-Milieux naturels, espaces sociaux : Etude topo-historique sur l’ancien îlot de Saint-Jean de Latran à Paris par Bernard Quilliet Ed. de la Sorbonne-p. 433-445
-Notice sur l’Enclos de Saint-Jean de Latran, par M. Troche, membre titulaire de la Société historique de Saint-Grégoire de Tours. (Extrait de la « Revue catholique ») (1855) 16p.
-https://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/collection/saint-jean-de-latran.php
-https://books.openedition.org/psorbonne/27701
-http://monumentshistoriques.free.fr/cathedrales/chartres/eveques.html
-http://www.templiers.net/hospitaliers-saint-jean/departements/index.php?page=75
(*) commentaire(s)
La Commanderie fut supprimée dès 1790 et le lieu de culte fermé en 1792.
L’ensemble fut vendu par morceaux, en particulier lors des grandes adjudications du 17 germinal an XII (7 avril 1804) et du 21 août 1812. En 1823, l’église perdit son abside. L’année suivante, ce qui restait de la bâtisse servit d’école pour les très jeunes enfants.
 
L'enceinte de l'ancienne commanderie était devenue un véritable cloaque tout encombré de  cabanes sordides, de vieilles maisons,hautes et basses, aux murs suintants et aux exhalaisons méphytiques. A part quelques industries ou petits commerces, ces repaires ténébreux, sorte de frontispice initiatif aux misères du faubourg St-Marcel, étaient habités par une population indigente.
Dès les premières années du règne de Napoléon III, tout le secteur fut compris dans le périmètre des destructions qui, avec le percement de la rue des Ecoles, devaient permettre le « dégagement » du Collège de France, le tracé de nouvelles voies, et, à l’exception des quelques rares immeubles, la reconstruction d’un nouveau quartier.
Le reste du secteur ne disparut pas aussi vite : l’irremplaçable Recueil des Réserves Domaniales du géomètre Auguste Bernard (Paris, 3e édition, 1897) mentionne des jugements d’expropriation d’avril 1858, d’août 1860, et, à la veille de la guerre franco-allemande de 1870, un document iconographique montre que cette entreprise de démolition-reconstruction n’était pas encore achevée.
 
Quelques éléments architecturaux sont de nos jours conservés au musée de Cluny - musée national du Moyen Âge : fragments de piliers et chapiteaux, etc., ainsi que quelques éléments funéraires.
 


Y furent inhumés, entre autres…
 
C’est dans la chapelle Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle que l’on trouva le plus d’épitaphes qui s’échelonnent de 1378 à 1671 auxquels s’ajoutent deux fragments qui dateraient du 13e siècle.
Excepté la présence de James Beaton et du cœur de Jacques de Souvré, on ne trouve trace d’aucune personnalité remarquable.  La majorité des personnes inhumées dans l’église étaient des religieux de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem dont le souvenir est perdu depuis bien des siècles au point que parfois, à défaut d'épitaphe, on ignore tout du personnage.
 
Je n’ai trouvé aucune information concernant le cimetière accolé à l’église et dont le grand axe correspond aujourd’hui à la rue de Latran. De façon traditionnelle dans ce cas, il servit probablement pour des paroissiens, vivant ou pas dans l’enclos, des employés au service de la commanderie, etc.
10 août 2022
LIEUX D'INHUMATIONS
EN LIGNE
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Cîteaux (21)
-Abbaye de Fontevraud (49)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
-Collège des Ecossais (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Bénédictins anglais (75)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie, rue St-Antoine (75)
 
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Escurial (monastère de l') (Espagne)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Oratoire St-Honoré ou du Louvre (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
ACCUEIL
THEMES 
DE A à Z 
FACEBOOK
CONTACT
TOMBES SÉPULTURES DANS LES CIMETIÈRES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
Chercher
NOUVEAUX ARTICLES
 

Pour s'abonner à la Newsletter : CLIQUER  sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
LIEUX D'INHUMATIONS
EN LIGNE
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Cîteaux (21)
-Abbaye de Fontevraud (49)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
-Collège des Ecossais (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
-Colonne de Juillet (75)
-Commanderie  Saint-Jean-de-Latran (75) (disparue)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Bénédictins anglais (75)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie, rue St-Antoine (75)
 
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
Eglise St-Germain de Charonne (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Escurial (monastère de l') (Espagne)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Oratoire St-Honoré ou du Louvre (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2022 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.