RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
RETOUR LOUIS XVI ET LA REVOLUTION
RETOUR  LOUIS XVIII
RETOUR  CHARLES X
RETOUR LOUIS-PHILIPPE
TALLEYRAND-PÉRIGORD Charles-Maurice de (1754 – 17 mai 1838)
Chapelle Notre-Dame du château de Valençay (Indre)
Décrit comme un traître cynique plein de vices et de corruption ou comme un dirigeant pragmatique et visionnaire, soucieux d'harmonie et de raison, Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord était tout cela à la fois et plus ou moins en fonction des circonstances et de ses intérêts. Habile, craint, puissant, opportuniste et lucide, admiré ou détesté par ses contemporains, sa personnalité comme ses legs à la France  n'ont pas fini d’être disséqués par la postérité.
 
Sa table, pour laquelle il avait engagé le célèbre chef et pâtissier Antonin Carême, rivalisait avec celle de Cambacérès et était réputée au-delà même des frontières de l'Empire.
Notre-Dame de l'Assomption. MCP
Crypte de la chapelle: ancienne sépulture de Talleyrand Photo www.chateauroux.maville.com/
Merci à Didier Grau pour la photo : www.napoleon-empire.net
Talleyrand eut de célèbres maîtresses mais aussi une épouse officielle.
Noëlle-Catherine Verlée divorcée d’un Mr Grand partageait son lit depuis trois ans quand, en 1801, Bonaparte, en pleines négociations du Concordat, souhaita que son ministre mette de l’ordre dans sa vie privée. Ce fut le mariage.
 
Talleyrand étant toujours évêque au regard de l’Eglise, il fallut s’en remettre à l’autorisation papale. Interprétant à sa façon la réponse du pontife, Bonaparte rendit Talleyrand à la vie "séculière et laïque" qui se maria le 18 août 1802.
Sépulture de Mme de Talleyrand: difficile de faire plus sobre...MCP
On la disait sotte et ignorante ce qui est excessif. Le couple se sépara en 1815. Elle resta à Londres puis revint à Paris où elle vécut tranquillement.
 
A sa mort, Talleyrand exigea qu’elle soit inhumée à Paris et non à Valençay dans le caveau à venir.
Elle fut donc enterrée au cimetière du Montparnasse avec beaucoup de discrétion. Une simple grille et une modeste inscription indiquaient sa présence. Aucune pierre tombale décente n’a jamais recouvert sa sépulture.
En 1901, la grille était encore visible. En 1932 il n’en restait qu’un morceau rouillé. De nos jours, plus rien ne la signale. Entre deux tombes, il ne reste qu’un carré de terre nu correspondant à son emplacement. Compte tenu de la notoriété de la défunte, la tombe est conservée malgré son abandon.
 
Sous la condition de l'autorisation des ayants-droits et de l'aménagement d'une sépulture, son transfert à Valençay pourrait être possible.
(*) commentaire(s)
Mme de Talleyrand-Périgord
 
Noëlle-Catherine Verlée (ou Catherine Noele Worlée) (1761 – décembre 1835)
Cimetière du Montparnasse, 2ème division (Paris)
Un accident l’ayant privé d’une carrière militaire et handicapé d’un pied-bot, Talleyrand se tourna vers l’Eglise. Grâce à sa naissance, il obtint l’évêché d’Autun. Nul besoin d’avoir la foi pour réaliser ses ambitions. Les conjonctures historiques qui se succédèrent de la Révolution jusqu’à l’avènement de Louis-Philippe, furent les plus beaux des tremplins pour ce monstre d’intelligence.
 
Député du clergé aux Etats généraux, grand artisan de la confiscation des biens de l’Eglise, il  devint chef du clergé constitutionnel, puis retourna à l’état laïc dès janvier 1791. Diplomate à Londres, il y resta comme émigré jusqu’à ce qu’il en soit expulsé.
En 1796, après un séjour aux Etats-Unis, il obtint de Barras le portefeuille des Relations extérieures l’année suivante.
Il se lia à Bonaparte et imposa l’expédition en Egypte. « Il faut faire une grande fortune » avait-il dit en prenant ses fonctions. Deux ans plus tard c’était chose faite. Après une interruption de quelques mois pour avoir été éclaboussé dans une série d’affaires de corruption, Talleyrand revint à son poste.
Conseillant utilement Bonaparte, il le poussa à une politique d’apaisement à l’intérieur -négocia la paix de Lunéville (1801) et d’Amiens, etc. - qui inspira les Articles organiques  pour compléter le Concordat.
 
Elevé au rang de grand chambellan à l’avènement de l’Empire, fait prince de Bénévent en 1806, il finit par échouer dans sa politique de conciliation et de recherche de paix avec l’Angleterre. Napoléon ne l’écoutant plus, négocia directement avec le Tsar de Russie et renvoya Talleyrand.
 
« De la merde dans un bas de soie… »
 
Très hostile à l’intervention en Espagne, convaincu que l’Empereur menait la France à la catastrophe, préférant se rapprocher de l'Autriche, il poussa le Tsar à ne pas céder aux propositions d’alliance de Napoléon.. Puis, rentré en France, il intrigua  avec Fouché et Murat notamment, afin de préparer la succession de Napoléon.
Conscient de la trahison, Napoléon lui signifia sa façon de penser: "Vous mériteriez que je vous brisasse comme un verre, j'en ai le pouvoir mais je vous méprise trop pour en prendre la peine. Pourquoi ne vous ai-je pas fait pendre aux grilles du Carrousel ? Mais il en est bien temps encore. Tenez, vous êtes de la merde dans un bas de soie !"
Talleyrand, réputé pour son esprit rétorqua aux témoins de l’altercation   « Quel dommage, Messieurs, qu'un si grand homme soit si mal élevé ! »
 
Le lendemain, Talleyrand perdit sa fonction de grand chambellan, mais conserva sa place au Conseil. Dorénavant, il traita ouvertement avec la maison d'Autriche dont il devint l'espion, par l'intermédiaire de Metternich, ambassadeur autrichien à Paris, .
 
Chef du gouvernement provisoire en 1814, il fit proclamer la déchéance de l’Empereur et convainquit le Tsar de placer Louis XVIII sur le trône. Le roi lui confia les Affaires étrangères et l’envoya défendre les intérêts de la France au congrès de Vienne.   Nommé président du Conseil le 9 juillet 1815, il dut démissionner le 23 septembre en raison de l’hostilité des ultras. Relégué à la Chambre des pairs, Louis-Philippe le nomma ambassadeur à Londres où il resta en poste jusqu’en 1834.
 
Fatigué, il finit par se retirer dans son château de Valençay tout en continuant à conseiller Louis-Philippe.
Son lit de mort fut son dernier terrain de négociation et pas la moindre. Pour éviter à sa famille le scandale d’un refus de sacrements et de sépulture chrétienne, il fallait revenir en religion. L’abbé Dupanloup fut chargé de recevoir sa rétractation que le moribond ne signa que le jour de son trépas !
 
Après des funérailles officielles, sa dépouille, embaumée à l’égyptienne, resta en l’église Notre-Dame-de-l’Assomption (Paris) en attendant la fin des travaux de son caveau au château de Valençay où il fut inhumé le 5 septembre 1838. Jusqu'en 1930, une vitre laissait voir son visage momifié.  
 
Alors que les visiteurs du  château de Valençay souhaitaient aussi voir la sépulture de Talleyrand, la chapelle et sa crypte restaient inaccessibles. Pour y remédier, on décida de travaux d’aménagement entre la crypte et la chapelle.
 
Le 22 mai 2010,  le sarcophage de marbre noir de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord était officiellement présenté à la vue du public dans la chapelle Notre-Dame. Placé sobrement sur un socle de pierre blanche, la mise en scène confère au lieu une grandeur qui aurait plu au "diable boîteux"  de nouveau en pleine lumière.
ACCUEIL
THEMES 
DE A à Z 
Chercher
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
CONTACT
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 17 novembre 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.