RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
NOVICIAT DE L'ORATOIRE et HÔPITAL SAINT-VINCENT-DE-PAUL (Paris)
12 novembre 2019
© MCP
Les prêtres de l’Oratoire possédèrent trois maisons dans Paris : rue Saint-Honoré, rue Saint-Jacques, et une troisième, nommée l’Institution, où était donné l’enseignement théologique aux jeunes gens souhaitant intégrer la congrégation pour les rendre capables de soutenir la controverse avec les ministres protestants.
 
Le Noviciat, ou Institution, fut fondé en 1650 dans un très vaste enclos rue d’Enfer (act. Avenue Denfert-Rochereau),  grâce aux libéralités de Nicolas Pinette, trésorier général des maison et finances de Gaston d’Orléans qui  accepta de se dire fondateur de cette maison, en conséquence quoi, le roi accorda  au Noviciat les privilèges dont jouissaient les maisons religieuses de fondations royales. Egalement associés à cette fondation, Françoise Chouberne et le père de Berziau, ancien chanoine et trésorier de la cathédrale de Beauvais, qui fut premier économe du noviciat.
Plan Turgot par Bretez (1739) © MCP
Sous la houlette de l’architecte Daniel Gittard (1625-1686), les travaux durèrent deux ans (de 1655 à 1657). L’ensemble se composait d’une cour d’honneur centrale ; à droite de cette cour d’honneur, l’église ayant sa propre cour ; un grand corps de logis principal au fond de la cour d’honneur ; au-delà ce grand corps, un vaste jardin clos de murs, d’où la vue, très belle et très étendue, était propice à la retraite de solitaires de qualité attentifs à leur salut : l’abbé de Rancé, Malebranche, etc.
Au 17ème siècle : au temps du noviciat de l’Oratoire  Gravure de Sébastien Pérelle
© MCP
© MCP
Les grandes transformations du Noviciat à travers les siècles n’ont pas épargné l’édifice.
Entre 1807 et 1821, avec l’établissement d’un hôpital d’accouchement, après la démolition des chapelles collatérales, sa nef centrale fut dotée d’un plancher intermédiaire sur un niveau pour y aménager de nouvelles salles et accueillir d’abord les accouchés, puis une crèche. Le rez-de-chaussée fut divisé pour accueillir un amphithéâtre réservé aux cours publics de « démonstration des accouchements » et un réfectoire.
L’étage transformé en crèche : L'Illustration n° 42 du 16 décembre 1843
© A.P.
Depuis, et pour combien de temps ( ?), si le rez-de-chaussée a retrouvé une vocation religieuse, l’école d’art Artemisia a pris possession de l’étage.
Le rez-de-chaussée © MCP
L'étage. https://www.blog-saintvincentdepaul-leprojet.fr/
Supprimé en 1792, le Noviciat fut successivement occupé par un hôpital d’accouchement, succursale de la Maternité ; une maison d’allaitement (1796) ; l’hospice des Enfants Trouvés, enfants trouvés de moins de deux ans (les autres étant accueillis dans la maison du fg Saint-Antoine) en 1814.
A cet effet, un tour ouvert dans le mur de la rue d’Enfer, grâce auquel, jusqu’en 1860, une mère pouvait remettre le nourrisson aux Sœurs Saint-Vincent-de-Paul.
L’ancien tour, muré © MCP
La chapelle © MCP
A partir de 1838, l’hospice reçut les enfants abandonnés de tous âges : ce fut l’hospice des Enfants Trouvés et Orphelins, nom remplacé en 1860 par celui d’hospice des Enfants Assistés.
Au cours de cette période, le jardin fut progressivement loti. L’établissement a subi de nombreuses transformations, notamment en 1881, 1897 et 1934 avec la construction de nombreuxbâtiments.
Hôpital hospice saint-Vincent-de-Paul en 1942, les différents services de l’établissement, qui accueillait aussi la maternité Pinard, fermèrent progressivement entre 2004 et 2012.
 
Et depuis ? En attendant la construction d’un écoquartier, le village utopique des Grands Voisins a investi la place : 3,4 hectares.  Espace multiple, coopératif et participatif, il  mixe des hébergés d'urgence, des porteurs de projets solidaires, artistiques, entreprenariaux et associatifs, des activités pédagogiques, culturelles et sportives, etc. Une oasis urbaine sympathique mais un peu déroutante quand on la découvre sans en maîtriser les codes…Mon petit côté vieille barbe sans doute…
La cour d’honneur © MCP
© MCP
Y furent inhumés :
Outre des reliques du cardinal de Bérulle, la seule personnalité notable ayant élu sa dernière demeure en ce lieu, fut le maréchal Charles Armand de Gontaut de Biron.
Il existait un petit cimetière au nord de la chapelle où, par humilité, certain(e)s choisirent d’y reposer.
 

►BARILLON Henri de (1639- 1699)
Entré  à l'oratoire en 1658, ordonné prêtre (1666), reçu docteur en théologie de la faculté de Paris, il fut nommé évêque de Luçon (1671)  et prit  possession de l'évêché l’année suivante.  Se distinguant par sa charité et par ses aumônes, il  fit  construire un séminaire, des maisons de retraite et des refuges pour les nouveaux convertis. Déployant  une grande activité dans son diocèse, malade de la pierre, il se rendit à Paris pour se faire opérer mais mourut le lendemain de l’intervention. Inhumé dans l’église, tel qu’il l’avait ordonné, où sa tombe, en marbre blanc,  s’ornait d’une longue épitaphe en latin.
Plan Turgot par Bretez (1739) © MCP
Epitaphier du vieux Paris © MCP
►BÉRULLE Pierre de : main et bras droit
►BIRON Charles Armand de Gontaut, marquis puis duc de (1663 – 23 juillet 1756)
Troisième maréchal de France sur les quatre que compta cette illustre famille, il reçut son baptême du feu au siège de Courtrai (1683) puis fit les campagnes de la guerre de la Ligue d’Augsbourg.
Durant la guerre de Succession d’Espagne, dans les jours qui précédèrent la victoire de Friedlingen (1702), il s’empara de Neubourg par surprise. Présent à la défaite de Ramillies (1706), il organisa la retraite en bon ordre d’une partie de l’arrière-garde. Blessé et fait prisonnier au combat d’Oudenarde (1708), il ne revint de captivité qu’en 1712.
Envoyé à l’armée du Rhin, dès son retour, un boulet lui emporta le bras gauche au siège de Landau, dont le roi lui confia le gouvernement à la reddition de la ville. Le duc d’Orléans le choisit comme premier écuyer, puis le fit entrer au Conseil de régence (1721).
Ce n’est qu’à l’âge de soixante-dix ans, en 1734, qu’il reçut son bâton de maréchal. Mais mutilé, et très âgé pour l’époque, il ne servit plus. Il se retira au Noviciat de l’Oratoire où il mourut. Inhumé dans la chapelle où toute trace de sa tombe a disparu.
Pour la petite histoire, de son mariage avec Marie-Antonine de Bautru-Nogent († 1686), il eut vingt-six enfants dont le plus grand nombre mourut en bas-âge.
 

►BRIÇONNET François-Guillaume (†1782)
Fils aîné de l’avocat général Guillaume Briçonnet, dans la sacristie se lisait cette épitaphe : « Ci gît  dans le cimetière voisin, au pied de la croix, le corps de messire  François Guillaume Briçonnet conseiller d’honneur au parlement de Paris, bienfaiteur de cette maison, âgé de 84 ans, 10 mois, 22 jours, décédé le 24 octobre 1782 ».
 
►CHOUBERN(E) Françoise († 1655)
Entrée chez les Carmélites, son état de santé ne lui ayant pas permis de prononcer ses vœux, elle s’attacha ensuite à Mmes d’Epernon (marie de Cambout de Coislin et Christine de La Valette). C’est elle qui projeta la première la création de l’Institution avant de s’occuper activement de la construction avec Pinette.  Epitaphe de marbre blanc.
pour jouir de la nouvelle vie , le 7e jour de novembre de l’année 1655 âgée de 42 ans 8 mois 7 jours –Priez pour les besoins. Epitaphier du vieux Paris © MCP
►FONTAINE DES MONTÉES DE PRÉMERY Charles (1662- 1740)
Docteur en théologie de la maison royale de Navarre, doyen de l'église de Sainte-Croix d'Orléans et conseiller clerc au parlement de Paris, nommé évêque de Nevers en 1719, il exerça cette fonction jusqu'à l'année de sa mort intervenue à Paris .
►PINETTE Nicolas (1613- 1694)
Conseiller du Roi aux conseils d'état et privé et trésorier général des maison et finances de Gaston d’Orléans, il avait déjà consacré une grande partie de son activité à la gestion des Enfants –Trouvés du parvis de Notre-Dame dont il fut directeur. Il fut aussi l’un des recteurs de l’Hôpital général. Il fit une donation à la congrégation de l'oratoire, d'une somme de 80000 livres tournois pour la fondation du Noviciat. Il s’était réservé un petit bâtiment adossé à la grande cour, dans lequel il vécut quarante-quatre ans.
A sa mort, il fut inhumé dans le cimetière « sans aucune marque de distinction » selon son désir
Dédiée au Mystère de la Sainte Trinité et de l’enfance de Jésus-Christ, l’église fut consacrée en 1657. Elle  renfermait quelques sépultures et un mausolée, œuvre de Jacques Sarrazin, érigé en 1661 à la mémoire du cardinal de Bérulle, ainsi qu’une urne qui contenait la main et bras droit du même cardinal.
 
La façade, donnant sur l’avenue Denfert-Rochereau, est décorée de quatre pilastres ioniques et percée d’une rose dans laquelle se détache une jolie figure de l’Enfant Jésus qu’entourent sept têtes d’anges. Au-dessus de la porte, on lit cette inscription empruntée à l’Evangile de saint Luc (II, 12) « Invenietis infantem pannis involutum » (Vous trouverez un enfant enveloppé de langes).
Sources principales
-Epitaphier du vieux Paris-Tome XI
-Les églises parisiennes (3) 17ème et 18ème siècles par Amédée Boinet . Ed. de Minuit (1964)
-Hôpital saint-Vincent-de-Paul […] Etude historique et documentaire, sous la direction de Michel Borjon. Ed. GRAHAL (Groupe de Recherche Art Histoire Architecture et Littérature) Rapport final de juin 2013.
-Dictionnaire des maréchaux de France. Ed. Perrin (2000)
-https://www.lebonbon.fr/paris/societe/les-grands-voisins-un-village-utopique-en-plein-coeur-de-paris/
(*) commentaire(s)
Chercher
THEMES 
ACCUEIL
DE A à Z 
CONTACT
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.