RETOUR LITTERATURE
La ruine de ses espérances d’un renouveau catholique, qu’il avait entrevu avec le christianisme libéral de Lamennais, et la rupture brutale de sa liaison avec Adèle Hugo, le poussèrent à s’éloigner jusqu’à Lausanne. Pendant plusieurs mois, il y enseigna l’histoire de Port-Royal, ébauche de sa grande synthèse religieuse, littéraire, psychologique et historique, Port-Royal, dont les volumes parurent entre 1840 et 1859.
Nombreux sont ceux qui pensent que personne ne comprit mieux que lui Pascal et le jansénisme. Pourtant, peut-être parce qu’il possédait une sorte de grâce fatale pour voir le christianisme dans son exigence totale, il découvrit qu’il était incapable d’un tel effort intérieur et sortit de ce travail totalement incroyant !
 
Après avoir été élu à l’Académie française (1843) et s’être exilé volontairement à Liège, son retour en France fut marqué, à partir de 1849, par la série de ses fameuses féroces et talentueuses Causeries du lundi, publiées dans le Constitutionnel puis dans Monsieur,  dans lesquelles, dorénavant journaliste officiel, rallié à l’Empire, et heureux de vivre sous un régime autoritaire, il prétendit juger les livres et les hommes selon des principes moraux et politiques. Puis, fidèle à son empirisme profond, il revint à une critique libérée de tout esprit de système en s’attachant à circonscrire et à définir une âme, un esprit. Sénateur de 1865 à sa mort, il défendit la liberté des lettres et de penser.
 
Reconnu comme un, ou « le », maître incontesté de la critique française, à la conception tout de même dépassée, oscillant entre souplesse et rigidité, il ne fut pas sans défauts et commis des bévues, parfois méchantes comme, par exemple, en ravalant le génie de Balzac, en méconnaissant Stendhal, en ignorant Nerval, etc.
Du fait de son ampleur, son œuvre critique relégua dans l’ombre le Sainte-Beuve poète non dépourvu de talent. Auteur d’un unique roman, Volupté (1834), en véritable souverain de la république des lettres et du bon goût, alors que bien des auteurs du passé trouvaient grâce à ses yeux, sa plume sévère envers ses contemporains n’était peut-pas dénuée de toute envie.
 
Mais, plus encore que les livres, c’était bien les hommes qui l’intéressaient et qu’il s’attacha, en étudiant avec minutie leurs biographies, à situer dans leur temps en les reliant à un grand mouvement de civilisation, d’où une critique débordant du simple cadre littéraire.
 
Malgré les fâcheries qu’il suscita, on trouva du monde pour former le convoi l’accompagnant jusqu’au cimetière du Montparnasse où il fut inhumé sans obsèques religieuses.
Sur sa tombe une colonne et un buste signé de José de Charmoy (1879-1914) dont, décidément, on s’interroge sur les sources d’inspiration. Entre son Baudelaire grimaçant et un Sainte-Beuve hautement dédaigneux, il semble ses ciseaux n’aient aimé qu'accentuer le trait d'une façon excessive et sans concession.
► Critique littéraire, poète et romancier français
Source principale
- Dictionnaire encyclopédique de la littérature -Ed. Robert Laffont (1999)
(*) commentaire(s)
13 mars 2016
SAINTE-BEUVE Charles Augustin (1804 – 13 octobre 1869)
Cimetière du Montparnasse, 17ème division (Paris)
© MCP
© MCP
© MCP
Elève studieux, remarquablement précoce et passionné par ses études classiques, Sainte-Beuve, l’âme remplie d’ardeurs confuses et contradictoires et cherchant encore sa voie, donna ses premiers articles de critique au Globe, organe de combat du jeune romantisme. Deux traits de sa personnalité se percevaient déjà : une vive sensibilité des choses de l’âme et une curiosité des influences de la vie physique sur la vie morale accompagnée d’une confiance dans les méthodes scientifiques.
Bref, un « Werther carabin » qui va vouloir, avec l’esprit de conciliation qui le caractérisa, insérer le romantisme dans la tradition  nationale en le faisant le continuateur de la Renaissance.
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 14  novembre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.