RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
BONAPARTE Louis (1778 – 25 juillet 1846)
Eglise Saint-Leu-Saint-Gilles de Saint-Leu-La -Forêt (Val-d’Oise)
15 avril 2013
Aide de camp de son frère Napoléon en Italie et en Egypte, Louis fut marié contre son gré, en 1802,  à Hortense de Beauharnais, fille du premier lit de Joséphine. Ainsi ce couple mal assorti passera-t-il son temps à se cocufier mutuellement. En conséquence de quoi, des enfants illégitimes naquirent des deux côtés…
 
Promu grand connétable à la proclamation de l’Empire, Napoléon, qui voulait en finir avec la République batave, pensa que Louis ferait un roi de Hollande sous son influence tout à fait acceptable.
Rechignant à se rendre dans un pays où le climat pourrait aggraver ses rhumatismes, Louis, comme tout le monde, plia devant la volonté de l’Empereur.
 
Roi de Hollande en 1806, contre toute attente et à la colère de Napoléon, Louis manifesta des velléités d’indépendance. Il tâcha de gagner l’affection de ce peuple auquel il était imposé et de justifier son autorité. Il entama l’apprentissage de la langue et visitait régulièrement son royaume. Il s’attaqua à la réforme de la législation, fonda différents instituts, etc. Malgré les critiques, il finit par acquérir le respect de la nation. Sensé n’être qu’un roi fantoche à la botte de son frère, il s’attira les foudres de ce dernier qui voyait son cadet faire passer les intérêts de la Hollande avant les siens malgré l’étroite tutelle sous laquelle il le tenait. Ainsi, fort aimablement lui rappela-t-il : « Tout le monde sait que, hors de moi, vous n’êtes rien. »
Osant s’opposer à la conscription comme le voulait Napoléon, refusant le trône d’Espagne que celui-ci lui proposait, le ton monta encore entre les deux frères jusqu’à ce que Louis soit contraint de céder le sud de la Hollande à la France. Neurasthénique, sans consulter l’Empereur, il abdiqua en faveur de son jeune fils Napoléon-Louis Bonaparte, qui fut roi de Hollande quelques jours.
 
En juillet 1810, Louis quittait son royaume. Une semaine après son abdication, la Hollande était incorporée à l’Empire. La même année Hortense et Louis se séparèrent.
 
Il voyagea en Europe avant de se fixer en Italie. Louis vivait dans une retraite misanthropique, se consacrant aux lettres et à un essai historique de justification de son gouvernement. Certains estiment qu’il s’avéra aussi mauvais écrivain que médiocre souverain.
Après avoir assisté aux tentatives de prise de pouvoir de son dernier fils, Louis-Napoléon, futur Napoléon III, il s'éteignit dans la solitude à Livourne.
 
En 1804, il avait acheté le château de Saint-Leu où il séjourna peu.  D’abord inhumé à Florence en l'église Santo-Spirito,  selon ses dernières volontés, son corps fut rapatrié en l'église de Saint-Leu.
Topic Topos
L’église datant de 1690 était en piteux état. En 1849, Napoléon III chargea l’architecte Eugène Lacroix d’en construire une nouvelle en y aménageant une crypte digne de recevoir les restes de ses père et grand-père et de ses deux frères. L’église fut consacrée en 1851.
En 1869, Napoléon III offrit un magnifique orgue Cavaillé-Coll qui constitue toujours l'un des plus beaux ornements de l'église. L’Empereur avait envisagé d'enrichir encore la décoration intérieure mais la guerre de 1870 et la chute du Second Empire mirent un terme à ce projet.
 
Un monument de marbre blanc, œuvre de Louis Petitot,  fut érigé à la mémoire de Louis et de ses fils. La statue du roi de Hollande, dont les armoiries figurent sur le socle, domine les allégories de la Charité et de la Pitié, ainsi que les portraits, en médaillon, de son père  et de ses deux fils,
Derrière le mausolée, une fresque, due à Sébastien Cornu, représente quatre anges surmontés de Saint Louis, Saint Napoléon et Saint Charles.
Topic Topos
 

Dans la crypte se trouvent quatre sarcophages.
Topic Topos
Celui de Louis Bonaparte, sur lequel on constate une erreur dans l'année de naissance
Topic Topos
Topic Topos
Napoléon-Louis Bonaparte (1804 - 1831)
D’abord inhumé en la basilique Santa Croce de Florence, sa dépouille fut rapatriée à St-Leu en 1847 avec son épitaphe, gravée sur marbre par Bartolini, visible à l’entrée de la crypte.
Topic Topos
Enfin, on ne saurait quitter ce lieu sans évoquer la présence dans une chapelle latérale de trois nièces de Madame Campan, les sœurs Auguié :
 
Aglaé Louise  Auguié, épouse du maréchal Ney
Topic Topos
Antoinette Auguié (1780 – 1833)
Epouse du baron de Laville de Villa-Stellone, elle mourut à Saint-Leu
Adélaïde-Henriette-Joséphine Auguié (1784-1813)
Veuve du général baron de Broc, elle fut pendant quelques années la dame de palais et l'amie de la reine Hortense, duchesse de Saint-Leu, avec laquelle elle se trouvait  près d'Aix-les-Bains lorsqu'elle fit une chute mortelle dans la cascade de Grésy.  La reine Hortense, désemparée, ramena sa dépouille mortelle à Saint-Leu où elle fit inhumer avant de lui faire  ériger ce monument.
http://lesapn.forumactif.fr/
Parmi les nombreuses sources consultées:
- Histoire et dictionnaire du Consulat et de l'Empire. Ed. Laffont (1995)
-  http://lesapn.forumactif.fr/t1234-95-val-d-oise
(*) commentaire(s)
Fils de Louis et d'Hortense de Beauharnais, Grand-duc de Berg de 1809 à 1815, et roi pour le moins éphémère de Hollande du 1er au 13 juillet 1810, il avait épousé sa cousine germaine, Charlotte, fille de son oncle Joseph Bonaparte.
Après la chute de Charles X en 1830, avec son frère, le futur Napoléon III, il espéra voir une nouvelle ère s’ouvrirent pour les Bonaparte. Mais la loi stipulant leur interdiction sur le territoire mit momentanément ce rêve entre parenthèse.
Réfugiés à Rome avec leur mère, ils participèrent aux conspirations des carbonari visant à favoriser la cause de l'unité italienne et à déposséder le pape de son pouvoir séculier. Repliés sur Bologne et encerclés par les armées autrichienne et pontificale, ils furent acculés à Forli où une épidémie de rougeole emporta de nombreux soldats et à laquelle Napoléon-Louis succomba à son tour.
Mais aussi ceux de :
 
► Charles Bonaparte, simple cénotaphe depuis 1951
 
► Napoléon-Charles Bonaparte ( 1802 -1807)
Il mourut à La Haye avant d’atteindre ses cinq ans, « Mardi dernier, 5 mai, à 5 heures du soir, est mort à La Haye, entre les bras de ses augustes parents, le jeune prince Napoléon-Charles, prince royal de Hollande, né à Paris le [11] octobre 1802. […] Le jeune prince laisse des regrets proportionnés aux belles espérances qu'il donnait et aux heureuses qualités que le développement précoce de son esprit permettait déjà de découvrir en lui… » (Gazette de France du 10 mai 1807)
La dépouille de l’enfant reposa d’abord à Notre-Dame de Paris. Puis, Napoléon III ayant repris le projet d’un caveau impérial en la basilique Saint-Denis, le petit prince y fut inhumé en 1806 (et fut bien le seul napoléonide à l’être). Mais en 1815, Louis XVIII s’empressa de faire mettre dehors le neveu de l’Empereur qui rejoignit la sépulture de son grand-père, Charles Bonaparte au château de St-Leu d’où il fut éjecté, en 1819, pour l'église de la commune lorsque le château fut rendu au prince de Condé.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 20 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.