PAPES ORDRE ALPHABETIQUE
RETOUR RELIGION
PAPES ORDRE CHRONOLOGIQUE 
Traumatisé par les évènements, dès son retour à Rome, l’esprit du pontife bascula dans la démence au point, dit-on, de refuser les derniers sacrements lorsque sa dernière heure arriva un mois plus tard, après avoir pardonné aux défectionnaires d’Anagni.
 
Pape hors classe comme ultime défenseur de l’absolutisme pontifical mais dévoré par sa volonté de puissance, on le considère comme « le dernier des papes du Moyen Age ».
 

Le tombeau de Boniface VIII
BONIFACE VIII (Benoît Caëtani) (1235/1240 – 11 octobre 1303)
Grottes vaticanes de la Basilique Saint-Pierre de Rome (Italie)
193ème pape 24 décembre 1294 – 11 octobre 1303
Successeur de Célestin V
Après des années consacrées à la diplomatie, le cardinal Caëtani, à la tête d’un patrimoine foncier considérable acquis parfois sans scrupule, fut élu pape sous le nom de Boniface VIII.
 
D’une intelligence supérieure, il commença son pontificat sous le signe de la fermeté en remplaçant presque totalement le personnel de la Curie par des hommes à lui plus dévoués.
Arrestation du pape
Si Nogaret voulait juste notifier à Boniface la citation à comparaître au concile, Colonna voulait s’en emparer et l'obliger à renoncer à sa charge.
C’est à ce moment que, malmenant le pontife, il lui aurait infligé la fameuse « gifle d’Anagni » qu’aucun témoin ne rapporta et qu’il ne donna sans doute pas. Mais, l’idée de ce geste symbolise l’attentat contre la personne du pape qui, durant deux jours,  fut mis sous bonne garde pendant que la ville était livrée aux émeutes et au pillage. La volte-face de la population contraignit les Français à fuir et à libérer leur prisonnier.
Dès le début de son pontificat, Boniface VIII se préoccupa de sa sépulture qu’il souhaitait contre la façade intérieure de l’ancienne basilique. Il fit construire, pour lui et sa famille, une chapelle dédiée à saint Boniface IV. On en confia la réalisation au plus grand artiste de l'époque, Arnolfo di Cambio. L’autel fut consacré en 1296 et le reste achevé en 1301.
 
A sa mort, le sarcophage contenant sa dépouille fut placé dans une grande niche au-dessus de l’autel. Au-dessus du sarcophage, on pouvait voir une très belle mosaïque, attribuée à Jacopo Torriti, représentant la Vierge et son enfant dans un clipeum lui-même dans le ciel. A la droite de la Vierge, se tenait saint Pierre lui présentant  Boniface VIII. L’ensemble de la structure était intégré dans un élégant ciborium.  
On pouvait aussi voir le buste du défunt donnant sa bénédiction, aujourd’hui au Palais apostolique.
Le ciborium de Boniface VIII
Extrait de Roma Sacra, les grottes vaticanes
-Ed. EDR-
Plaque au sol rappelant la présence des restes de "Bénédicte Caëtani, cardinal diacre de Saints Côme et Damien, neveu de Boniface VIII" dans le sarcophage.
Photo: Roma Sacra, les grottes vaticanes -Ed. EDR-
Photo: Roma Sacra, les grottes vaticanes -Ed. EDR-
Lors de la destruction de la façade de la vieille basilique, on démonta le ciborium et l’autel. Le 11 octobre 1605, on ouvrit le sarcophage qui laissa apparaitre le corps robuste du pape dans ses habits pontificaux. Il fut de nouveau scellé et descendu dans les cryptes vaticanes. Les inspections de 1835 et de 1950 révélèrent une grande détérioration de ses restes.
Le devant du tombeau de marbre est orné des armoiries en mosaïque des Caëtani. Une inscription sur le sol rappelle la présence de Bénédicte Caëtani,  un neveu de Boniface, dans le sarcophage.
Sur un plan politique, il réussit à instaurer des trêves entre la France et l’Angleterre (mai 1295 et juin 1297). Mais, Boniface VIII avait une conception très draconienne de la papauté : toute créature sur terre devait être soumise à son autorité. Ainsi, par différentes actions, démontra-t-il rapidement qu’il affirmait tenir un rôle d’arbitre des couronnes européennes.
Position irrecevable pour le roi de France, Philippe IV qui estimait n’avoir de comptes à rendre
qu’à Dieu ! Le torchon ne pouvait que brûler entre ses deux personnalités autoritaires et imbues jusqu’à la moelle de leurs prérogatives respectives.
 

Quand un égo rencontre un autre égo…
 
Tout commença par un simple désaccord financier. Depuis longtemps, les clercs étaient exempts de payer les taxes demandées par les souverains temporels. Or, en 1296, Boniface VIII exigea que tout impôt frappant le clergé soit soumis à son autorisation, ce qui revenait à nier la souveraineté des Etats en matière fiscale.  
La France et l’Angleterre,  les deux royaumes les plus visés qui, en raison de la guerre qui les opposait, avaient le plus besoin de fonds, réagirent violemment. Ne pas remplir ses coffres comme il l’entendait !? Et puis quoi encore!   Philippe IV, en représailles, interdit la sortie du royaume – et donc vers Rome - de toute denrée précieuse. Le pape grimpa d'un cran sur ses ergots pontificaux avant de calmer le jeu pour faire face à une autre crise.
 

Les Colonna
 
L’expansion territoriale des domaines patrimoniaux du pape avait suscité des rancœurs tenaces particulièrement chez les Colonna, membres d’une grande famille romaine, pour qui cette extension constituait une menace. Etienne Colonna et son neveu Pierre, tous deux cardinaux, s’emparèrent d’une somme importante destinée à la papauté. L’argent fut rendu mais la famille refusa de donner leurs châteaux en gages et de livrer les coupables que Boniface VIII excommunia. Dénonçant l’absolutisme du pontife et sa fiscalité, le conflit entre les deux parties se transforma bientôt en croisade qui se conclut à Anagni.
 

Le fameux attentat, ou gifle, d’Anagni
 
Si dans l’intervalle la situation s’était détendue avec la France – le pape canonisa Louis IX en août 1297 – le conflit allait renaitre de ses cendres jusqu'au drame.
Sans consulter Philippe IV, Boniface VIII nomma au siège épiscopal de Pamiers le moine Bernard Saisset avec qui le roi de France eut des démêlées au point que Philippe IV l’accusa d’hérésie. Boniface défendant son moine, l’affaire monta en épingle et aurait pu se calmer si Guillaume de Nogaret, nouveau conseiller du roi en matière religieuse, n’en avait pas décider autrement.
 
Ne pouvant admettre que « toute créature humaine est un tout, de nécessité de salut, soumise au pontife romain », le juriste partit à l’attaque du pape et, le 12 mars 1303, dénonça Boniface VIII  comme usurpateur, hérétique et simoniaque. Dans la foulée, il demanda au roi de faire convoquer un concile pour juger de l’affaire !  
 
Peu après, pourvu d’un mandat très large, il partit pour l’Italie décidé à convaincre Boniface d’accepter le jugement du concile auquel le clergé français commençait à adhérer.
Le 15 août, rejetant toutes les accusations, Boniface prépara une excommunication contre le roi de France qui devait être publiée le 8 septembre.
Le 7, Nogaret, accompagné d’une troupe et profitant de complicités, arriva à Anagni où résidait le pape. L’intention de lui forcer la main  était claire mais, fait aggravant, Sciarra Colonna et d’autres ennemis de Boniface, qui s’estimaient eux aussi humiliés et spoliés, se joignirent au groupe.
 
Sources principales : Dictionnaire historique de la papauté -Ed. Fayard-
Sources tombeau : Roma Sacra, les grottes vaticanes -Ed. EDR-
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 14 novembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.