Après la mort de Boniface VIII (1303) et bien que largement impliqué dans l’affaire, Guillaume de Nogaret tenta de se dédouaner en demandant à son successeur, Clément V, d’ouvrir un procès d’hérésie contre le pape défunt. Commencé en 1310, Clément V fit en sorte de sauver la mémoire de son prédécesseur. L’Eglise, à la rancune tenace, pardonna à Nogaret en…1875 !
 
L’escalade des marchandages entre le pontife et le royaume de France aboutit au sacrifice de l’ordre du Temple contre lequel s’activaient Nogaret et Philippe IV avec ardeur. Cette fois, l’action du conseiller porta ses fruits.
 
Par ses services, grassement récompensés par le roi, il était devenu le principal seigneur de toute la campagne qui s'étend depuis Nîmes jusqu'à la mer et au cours inférieur du Vidourle.
7 septembre messe annuelle
d’expiation en réparation de l’attentat sacrilège
commis par Guillaume de Nogaret
sur la personne du pape Boniface VIII
à  Anagni le 7 septembre 1303
 
Les deux dernières descendantes prosternées aux pieds du Pie IX
le 21 avril 1875
ont reçu de sa bouche des paroles de pardon
avec sa bénédiction apostolique.
Quoiqu’il en soit, aucune trace d’un tombeau ni d’une épitaphe ne fut notée par la suite ce qui laisse envisager la disparition assez rapide de sa sépulture, victime du temps et/ou de travaux. Il aurait peut-être été inhumé dans le couvent des Jacobins de la rue Saint-Jacques à Paris.
Ce couvent, lieu de sépultures de cœurs et entrailles de souverains capétiens, de plusieurs princesses et princes de la même dynastie et contemporains de Nogaret, rend cette possibilité tout à fait crédible.
L'attentat d'Anagni
Sources partielles: Extrait de la thèse de Sébastien NADIRAS : Guillaume de Nogaret et la pratique du pouvoir (2003)
(*) commentaire(s)
GUILLAUME DE NOGARET (v. 1260 - ­ mars ou avril 1313)
Couvent des Jacobins de la rue Saint-Jacques (Paris)?
Homme de coulisses avant de paraitre au grand jour, considéré comme l’âme damnée de la politique anticléricale de Philippe IV, Le nouveau Pilate selon Dante, tenu pour responsable de la fin de l’ordre du Temple, l’image du personnage ne fit que se noircir avec les siècles et reste étroitement liée aux heures sombres du règne de Philippe le Bel. Elle mériterait d’être moins tranchée.
 
Originaire du Languedoc, le grand père de Nogaret, dignitaire de l'église cathare, avait été pourchassé par l'Inquisition. Guillaume avait donc baigné tout petit dans l'anti papisme que véhiculait cette religion dite « hérétique ». Cela explique sans doute son rejet viscéral de l'hégémonie de l'église catholique sur la chrétienté. Avec lui, Philippe IV put faire sienne la doctrine qui voulait que « le Roi est maître en son royaume, et Dieu dans le sien » !
RETOUR PERSONNALITES LIEES A PHILIPPE IV
Engagé au service de Philippe IV à Paris à la fin de 1295, sa présence au Conseil du roi est attestée dès 1300, période où, après avoir fait ses preuves, ses responsabilités s’accrurent. Désormais, personnellement chargé de la conduite d’affaires d’importance dans lesquelles il disposait d’une latitude certaine, c’est de cette époque également que date sa participation aux affaires religieuses.
 
Garde des sceaux en 1307, Nogaret n’en était pas moins omniprésent dans les différentes institutions de la cour et, malgré l’ascension d’Enguerrand de Marigny, il demeurait un interlocuteur incontournable.
Se montrant avant tout soucieux de préserver pied à pied les intérêts du roi, il devint un véritable homme d’Etat sur qui Philippe IV savait pouvoir s’appuyer en toute circonstance. Tout en sachant se montrer pragmatique, Nogaret avait une force qui était aussi sa faiblesse : le grand usage du droit auquel tout ne peut se réduire. Tel fut le cas de la dispute financière qui opposa Philippe IV au pape Boniface VIII qui se transforma en un tragique conflit amenant Nogaret à la mise en accusation du pape, dénoncé comme usurpateur hérétique et simoniaque, et au célèbre attentat d’Anagni en 1303.
La légende véhiculée, entre autres, par Les Rois maudits de Maurice Druon veut qu’avant de disparaitre dans les flammes du bûcher, Jacques de Molay, dernier grand Maître du Temple, ait englobé Guillaume de Nogaret dans sa soi-disant malédiction : « Avant un an, je vous cite à paraître au tribunal de Dieu ... ».
Erreur historique puisque Nogaret était mort depuis un an. A supposé que la légende ait une base de vérité, on pense qu’il s’agirait de Guillaume Humbert, dominicain nommé Grand inquisiteur de France, et confesseur du roi de 1305 à 1314, qui instruisit avec Nogaret le procès des Templiers et dont on perd la trace en 1314.
 
En revanche, pied de nez remarquable et vrai de l’histoire, Raymond II de Nogaret, petit-fils de ce grand ennemi de la tiare devint par son mariage le beau-frère du futur pape Grégoire XI !
 
Etonnamment, alors que l’on possède de nombreux écrits de sa main et documents de son époque le concernant on ne connait ni les circonstances, ni la date exacte de son décès. Ce manque d’informations laisse penser, à tort ou à raison, que ce grand serviteur de Philippe le Bel, pourtant toujours vivant, disparut dans une sorte indifférence.
Les chroniques s’accordent pour dire qu'il mourut « parce qu'il dit des abominations de sa langue de traître contre le Pape, dont le Roi fut si émerveillé ». Pris tout à coup de douleurs, vomissements et saignements, le maître du royaume sombra dans les affres d’une brève mais terrible agonie avant de mourir chez lui. Empoisonné ? Immédiatement après sa mort des centaines de papiers furent saisis à son domicile.
 
Incertitude aussi sur son lieu d’inhumation, comme si sa mort lui retirait toute importance. L’une des raisons est peut-être que ses funérailles se déroulèrent discrètement, sans cérémonial notoire faisant la « Une » des chroniques. En effet, on ne peut exclure que le clergé n’ait pas pardonné l’attentat d’Anagni et que la dépouille de son auteur en ait payé le prix.
D’ailleurs, dans l’église de Marsillargues (Hérault), fief familial des générations de Nogaret qui suivirent, on pouvait voir, au-dessus du tombeau de treize de ses héritiers, une plaque de marbre noire portant l’inscription suivante :
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 11 décembre 2019
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
-Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.