RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
BONAPARTE Lucien (1775 – 29 juin 1840)
Collégiale SS. Giovanni e Andrea de Canino (Italie)
16 avril 2013
Le plus doué des frères de Napoléon envisageait une carrière ecclésiastique quand la Révolution vint bouleverser sa vie. Secrétaire particulier de Paoli, Lucien, devenu jacobin, fomenta un complot contre lui qui provoqua le bannissement des Bonaparte de Corse.
 
Réfugié sur le continent, sans prendre l’avis de sa famille, il épousa Christine Boyer, fille de l’aubergiste chez qui il logeait.
Emprisonné un moment pour ses idées jacobines, libéré sur l’intervention de Napoléon, il se fit élire au Conseil des Cinq-Cents. Bien que toujours lié aux « néo-jacobins », il bascula dans le complot du 18-Brumaire et joua un rôle décisif dans le coup d’Etat.
Napoléon lui confia le ministère de l’Intérieur avant de le nommer ambassadeur à Madrid où il réussit à nouer une alliance solide entre la France et l’Espagne.
 
Revenu en mars 1802, il reprit sa place au Tribunat et y fit voter les deux grands projets sur le Concordat et la Légion d’honneur. Veuf depuis 1800, il se remaria en 1803 avec Alexandrine de Bleschamp, veuve d’un agent de change. Colère de Napoléon qui, ayant prévu de le marier à la reine d’Etrurie, n’admit pas ce geste d’indépendance. Lucien reprochant à son aîné son penchant pour la tyrannie, le conflit éclata au grand jour entre les deux frères. Lucien paya cher son refus de divorcer. Exilé à Rome, il ne récolta rien des honneurs et promotions du sacre impérial et sa famille fut déclarée non dynaste en France.
En revanche, bien accueilli à Rome par le pape Pie VII, dont il s'était concilié l'amitié en 1801 en soutenant le Concordat, le pontife le fit prince de Canino où il se fixa.
 
En 1810, lorsque les troupes françaises entrèrent dans Rome, Lucien protesta vigoureusement. Mais craignant d’être arrêté sur ordre de l’Empereur, il trouva plus sage de s’embarquer pour les Etats-Unis.  Malheureusement, intercepté par un navire anglais, il vécut en résidence surveillée à Thorngrove jusqu’à la fin de la guerre.
 
Durant les Cents-Jours , il offrit son soutien au monarque constitutionnel que prétendait devenir son frère et ce fut en vain, après Waterloo, qu’il tenta de préserver les droits du Roi de Rome. Assigné à résidence à Rome et toujours protégé par Pie VII, il finit ses jours à Viterbe, atteint lui aussi du cancer de l’estomac, comme beaucoup d’autres membres de sa famille.
 
Lucien Bonaparte fut inhumé dans la collégiale de sa principauté,  SS. Giovanni e Andrea où il repose toujours.
En 1854, sa seconde épouse obtint de dédier une des chapelles de la collégiale aux Bonaparte.
Quatre monuments funéraires y sont réunis :
Au fond, le monument funéraire de Lucien, œuvre de Luigi Pampaloni, le représentant mourant avec Alexandrine à ses côtés. Si cette dernière ne possède pas de monument individuel, elle est associée à celui de son mari.
 
Alexandrine Jacob de Bleschamp (1778 - 1855)
Le cénotaphe de Charles Bonaparte, père de Lucien, inhumé à Ajaccio.Œuvre du sculpteur Francesco Massimiliano Laboureur.
http://www.romeartlover.it/
Fille de Charles Jacob, sieur de Bleschamp, avocat au Parlement et receveur de l'entrepot des tabacs de la ville, veuve, en 1802, du banquier Hippolyte Jouberthon, elle est plus connue comme étant la seconde femme de Lucien Bonaparte avec qui elle eut une dizaine d'enfants. On la décrit comme l'une des femmes les plus aimables et les plus spirituelles de cette époque
Le cénotaphe  de Christine Boyer, première épouse de Lucien qui fut inhumée dans le parc du château de Plessis-Chamant.  Œuvre du sculpteur Francesco Massimiliano.
Fille de l’aubergiste chez qui logeait Lucien, il l’épousa en 1794.
Dotée d’un caractère doux et d’un cœur tendre, Christine, très attaché à son mari, gémissait de ses infidélités mais sans jamais se plaindre et savait utiliser les moyens de l’amitié pour le faire revenir. Malgré ses écarts, Lucien, qui l’aimait, parut inconsolable par sa mort prématurée. Il ordonna qu’un monument digne de sa douleur soit érigé dans le parc du château de Plessis-Chamant (Oise) qu'il occupait depuis 1799.
En 1816, à la vente du domaine, la dépouille de Christine trouva une nouvelle tombe en l’église Notre-Dame de Chamant.
Bien qu’inscrit aux Monuments historiques en 1948, le château fut démoli en 1960.
Christine Boyer (1773-1800)
Eglise Notre-Dame de Chamant (Oise)
Château du Plessis-Chamant.
Eglise Notre-Dame de Chamant.© P.Poschadel
Sur son tombeau fort simple de marbre blanc (pas d’illustration), on peut lire :
La défunte, pensive sur son tombeau http://www.canino.info/
http://www.canino.info/
http://www.canino.info/
http://www.canino.info/
http://www.canino.info/
(*) commentaire(s)
http://www.canino.info/
Le monument funéraire  dédié à Joseph Lucien  Bonaparte (1806 – 1807), troisième fils de Lucien et d’Alexandrine, inhumé dans la collégiale. Œuvre d'Antonio Canova.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 14 novembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.