RETOUR ESPAGNE
Héros parmi les héros de la Reconquista, qui n’a jamais entendu parler de lui? Immortalisé par des pièces de théâtre, dont celle de Pierre Corneille, des contes folkloriques, des chansons, etc., le Cid continue à être l’un des personnages les plus révérés d’Espagne.
Vivant Denon remettant dans leurs tombeaux les restes du Cid et de Chimène. Penché sur le sarcophage ouvert, Vivant Denon s'apprête à y déposer un crâne. Son compagnon de voyage, le peintre strasbourgeois Benjamin Zix, agenouillé derrière lui, tend une poignée d'ossements.  Le tableau de Roehn déforme la réalité historique : lorsque Denon séjourna en Espagne , au cours de l'hiver 1808-1809, les restes du Cid et de Chimène ne se trouvaient plus à San Pedro de Cardeña . Adolphe Roehn – Musée du Louvre
Il fut inhumé dans l’église du monastère Saint-Pierre de Cardeña où le rejoignit Chimène (-v. 1054 - v. 1115). Chacun reposait de son côté. En 1272, on leur érigea enfin un tombeau plus digne d’eux, tout du moins pour Rodrigue à qui on réserva un tombeau en pierre sur lequel on grava des vers à la hauteur de sa gloire. Chimène dut se contenter d’une sépulture en bois, située plus bas que celle de son mari ne bénéficiant d’aucune épitaphe en son honneur. Il fallut attendre le règne de Charles Quint pour qu’en 1541, les deux tombeaux soient enfin réunis au milieu de la chapelle centrale. En 1735, ils rejoignirent une chapelle spécifiquement dédiée à Rodrigue où furent rassemblés les ossements de plusieurs de leurs ascendants, descendants et collatéraux.
 
En 1808, les troupes napoléoniennes envahirent et pillèrent Burgos sans épargner le monastère dont elles profanèrent les tombes. Dans son rapport, le médecin français qui fit l’autopsie du squelette du Cid assura que ses restes correspondaient à ceux d'un homme de grande taille. Outré par ces déprédations, le général Thiébault, gouverneur militaire de Castille, fit rassembler les restes du couple pour les transporter solennellement à Burgos, où on les déposa ,en 1809, dans un tombeau provisoire situé sur la Promenade de l'Espolón (El Paseo del Espolón). Ils retrouvèrent leur place dans le monastère en 1826.
 
Mais les événements entraînèrent un nouveau voyage. L'abolition des droits de Main Morte, pour les nobles comme pour les clercs, permit à la ville de Burgos de récupérer les sépultures du Cid et de Chimène en 1842 qui furent conservés dans une petite chapelle de l'Hôtel de Ville de Burgos.
Enfin, en 1921, lors d’une cérémonie solennelle, le Cid, symbole de la nation, et sa femme, trouvèrent leur nouvelle tombe en la cathédrale de Burgos où ils reposent depuis sous une dalle de marbre. Les sarcophages d’origine, vides, sont toujours conservés dans la chapelle au monastère de San Pedro de Cardeña.
Tombe de Rodrigue et Chimène en la cathédrale de Burgos. Photo: rubenyanabel.blogspot.fr
Monastère de San Pedro de Cardeña
Photo: http://actualidad.orange.es
Photo : http://maison.omahony.free.fr/
Photo : http://maison.omahony.free.fr/
Cathédrale de Burgos. Photo Camino del Cid (Wikipedia)
De 1809 à 1826,  Le Cid et Chimène reposaèrent sur la Promenade de l'Espolón, dans une sépulture spécialement aménagée.
En 1921, les dépouilles de Rodrigue et de Chimène ganèrent leur dernière demeure en la cathédrale de Burgos.
(*) commentaire(s)
18 février 2013
LE CID CAMPEADOR Rodrigo Diaz de Bivar ou Vivar, dit (1040/1043- 10 juillet 1099)
Monastère de Saint-Pierre de Cardeña à Burgos (Espagne)
Elevé à la cour de Ferdinand Ier, et plus particlulièrement dans la maison de son fils aîné Sanche, quand ce dernier décida de rentrer en guerre contre sa fratrie, Rodrigo resta aux côtés de son ami. Grâce à l’aide de Rodrigo, Sanche caracolait de victoire en victoire quand il fut assassiné. Dès l’annonce de la mort de Sanche, Alphonse, son frère, se rua à Zamora, réclama ses domaines et devint Alphonse VI.
Bien qu’ayant été son adversaire, Alphonse connaissant la valeur guerrière de Rodrigo, savait qu’il avait d’autant besoin d’un chef tel que lui, qu’il était aimé des Castillans. Pour sceller son alliance, Alphonse confirma Rodrigo dans son poste de Commandant des armées et lui offrit en mariage sa nièce (cousine?), Chimène.
 
Cependant, derrière ses apparences, Alphonse se méfiait de son allié. Trouvant un prétexte fallacieux , Alphonse bannit Rodrigo de son royaume qui, se trouvant sans ressources et sans protection avec ses hommes, se transforma en mercenaire, offrant ses services autant aux princes chrétiens qu’aux mulsulmans dont Abul-Kasim Motamid III, roi Maure de Séville qu’il servit une dizaine d’années. C’est durant ces années que les Arabes lui attribuèrent le surnom du Cid (Sidi = mon seigneur, prononcé Cid par les Espagnols qui finirent par l’appeler Campeador = le champion).
 
De son côté, Alphonse VI après une terrible défaite face aux Almoravides en 1086, réalisa que sans le Cid il n’arriverait à rien. Il le rappela d’exil. Cette fois, Rodrigo avait ses plans. Après un bref passage auprès d’Alphonse, il retourna à Saragosse laissant les deux armées se débrouiller sans lui avec, en arrière pensée, l’idée que cela lui faciliterait l’opportunité de gouverner Valence qu’Alphonse VI avait sous son contrôle chancelant. La ville fut l’enjeu de plusieurs conflits, jusqu’en 1094 où elle se rendit.
En principe, le Cid Campeador était supposé l’administrer au nom d’Alphonse VI mais, de facto, il la gouverna comme un souverain jusqu’à sa mort. Jamais vaincu, une fois blessé, il mourut tranquillement dans son lit.  
 
Sa femme, Chimène, tiendra Valence face aux Almoravides avec ses faibles forces. Puis, en 1102, elle évacua la cité avec sa petite armée emportant avec elle la dépouille du Cid Campeador qu’elle fit inhumer dans la province natale du héros légendaire avant de l’y rejoindre.
Sa réputation d’invincibilité était telle que la légende raconte que juste après sa mort, lors d’une bataille, on attacha sa dépouille sur un cheval qu’on lança dans la mêlée. Les ennemis eurent si peur du cavalier invincible qu’ils se ruèrent dans leurs bateaux. Même mort, Le Cid avait encore gagné la bataille !
ACCUEIL
THEMES 
DE A à Z 
Chercher
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
CONTACT
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.