RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
Vers 1760
D.O.M. SVB. INVOCAT S. MAR. MAGDALENÆ
(Au Dieu tout puissant et très grand, sous l'invocation de sainte Marie-Madeleine) MCP
Dans son axe, la place de la Concorde. MCP
Un des côtés de l'édifice. MCP
Maître-autel. © MCP
ÉGLISE DE LA MADELEINE (Paris)
Pierre Contant d'Ivry (1698-1777), l'architecte du duc d'Orléans, fut chargé du projet. A sa mort, son élève, son élève, Joseph-Abel Couture (1732-1799) reprit le chantier et le mena jusqu'en 1789.
Comme pour l’église Sainte-Geneviève, en raison des troubles et des changements politiques, les travaux connurent à plusieurs reprises des modifications de plans et de destination : Temple à la Révolution, puis salle des commémorations nationales, banque, bibliothèque, bourse, opéra ou encore tribunal de commerce.
.
En 1806, à l’issue d’un concours, Napoléon Ier, qui songeait à en faire un temple à la gloire des armées françaises, imposa Vignon comme architecte. Celui-ci conserva les colonnes pour son temple romain et détruisit tout le reste.
 
Louis XVIII redonna au chantier sa destination religieuse pour y commémorer la mémoire de Louis XVI, de Marie-Antoinette et de Madame Elisabeth guillotinés sur la place de la Concorde. Cette vocation ne devait se traduire que dans le décor de l'édifice et n'altéra donc pas le plan d'ensemble. Mais les fonds manquaient, et Louis XVIII finit par faire édifier à proximité, sur sa cassette personnelle, la Chapelle expiatoire dont la proximité rendit l'édifice au culte de sainte Madeleine Vignon, qui demeurait chargé des travaux, avait toutes les peines du monde à faire avancer son chantier et mourut sans avoir pu terminer son œuvre.
Il fut remplacé par son collaborateur Jean-Jacques-Marie Huvé qui parvint enfin à faire accélérer les travaux lorsque survint la Révolution de 1830.
 
Pour Louis Philippe, fils de régicide, il n'était évidemment pas question de poursuivre le programme de la branche aînée des Bourbons. Après avoir un instant envisagé de transformer le bâtiment en gare ferroviaire, il confirma sa destination d'église, mais décida qu'elle n'aurait qu'un caractère paroissial tout en lui conférant un pseudo rôle de réconciliation nationale.
 
La loi de 1834 dégageant un crédit de 6 millions pour des chantiers d'utilité publique afin de résorber le chômage permit d'achever les travaux en 1842. L'église fut consacrée le 9 octobre 1845 par Mgr Affre, archevêque de Paris.
 
Passons sur les détails de trois marches rajoutées par-ci et de deux clous retirés par-là, l’église que nous connaissons fut achevée en 1842.
 
Il faut si faire,  l'idée de "gloire nationale" a hélas manifestement le don d'inspirer aux architectes des édifices pompeux et froids si l'on se réfère aussi à ce qu'il advint du Panthéon.  
 
L'intérieur comporte un vestibule, une nef unique et un choeur en hémicycle. dans le vestibule, assez obscur, on distingue à l'extrémité droite, le Mariage de la Vierge - groupe signé James Pradier - et, à l'extrémité gauche le Baptême du Christ par François Rude.  
La Madeleine vers 1760 BnF/Gallica
L'église Sainte-Madeleine-de-la-Ville-l'Evêque
 
Le premier sanctuaire des lieux fut probablement construit à hauteur du n° 8 de l'actuel boulevard Malherbes, dans le bourg de La Ville l'Évêque (ou Culture l'Évêque), domaine octroyé à l'évêque de Paris au temps du roi Dagobert Ier. En 1492, Charles VIII y installera une confrérie dédiée à sainte Marie-Madeleine qui, de temps immémoriaux, avait été particulièrement honorée dans le bourg. Une nouvelle église fut construite sous son vocable.
 
Dès 1639, elle était l’église paroissiale du faubourg Saint-Honoré. Avec l’agrandissement du bourg, elle fut de nouveau reconstruite sur place en 1660.
La Ville l'Évêque, annexé à la Ville de Paris en 1722, bénéficia alors du développement du faubourg Saint-Honoré qui abritait alors de somptueuses demeures. Il devint nécessaire d’agrandir l’église. Finalement,  malgré bien des réparations, face à son état de vétusté, Louis XV en prescrivit la démolition au profit d'une nouvel édifice monumental dont il posa la première pierre en 1763, un an avant que le projet ne soit définitivement arrêté. Cet édifice, après des remaniements au 19ème siècle,  allait devenir l'église de la Madeleine que nous connaissons.
Quant à la vieille église Sainte-Madeleine, elle subsista jusqu'à la Révolution. Vendue comme bien national   en 1797, elle fut démolie peu après.
Plan Turgot par Bretez (1739)
Le Mariage de la Vierge par Pradier. © Mbzt
Le Baptême du Christ par Rude. © MCP
Autel latéral. © MCP
Auteur de la photo non déterminé
L'église de la Madeleine
Sources principales :
-Epitaphier du vieux Paris-Tome VIII
-Les 200 cimetières du vieux Paris de Jacques Hillairet. Ed. de Minuit (1958)
(*) commentaire(s)
Curé de la Madeleine, il avait fait faire sa communion au prince impérial, Louis-Napoléon Bonaparte.  
Fusillé par la Commune à la maison des Otages de la rue d’Haxo, il fut la deuxième personne à pouvoir être inhumée  dans l’église.
DEGUERRY Gaspard, abbé  (1797 - 24 mai 1871)
© MCP
Y furent inhumés
 
- Eglise Sainte-Madeleine-de-la-Ville-l’Evêque
Malgré le manque de relève d’épitaphes dans cette église, trois plaques de cuivre retrouvées, soit lors des travaux d’égout du bd Malesherbes en 1861, soit lors du nivellement du quartier, laissent supposer qu’elles proviendraient de sépultures situées dans l’église et non dans le cimetière. Elles datent du 18ème siècle et concernent trois femmes dont la qualité pourrait orienter dans le sens de cette hypothèse.
A l’inverse, elles sont aussi dites avoir été trouvées « à l’emplacement du cimetière ». Il ne peut s'agir que d'une référence au premier des trois que compta l’église dont la proximité pourrait aussi parfaitement expliquer cette découverte lors des grands bouleversements d'urbanisation  du lieu.
 
CHOISEUL-BEAUPRE, Charlotte de Romanet, comtesse de  (+ 1753), dame d’honneur de Marie-Adélaïde de France.
 
DES MARETS Marie-Madeleine (+ 1736), épouse du marquis de Guesbriant, marguillier d’honneur de cette paroisse.
 
PRIE Louise de Villette, comtesse de (+ 1758)
 

-Eglise de la Madeleine
 
VIGNON Pierre-Alexandre (1763 - 1828)
Principal architecte de cette église, à la construction de laquelle il travailla pendant vingt-deux ans, il fut inhumé par la faveur spéciale comme suite à la requête qu'il avait formulée: "...J'ai disposé sous le péristyle extérieur de la Madeleine et dans les fondations, un modeste emplacement propre à me servir de tombeau. Je souhaite ardemment que ma dépouille mortelle, après avoir été embaumée aux frais de ma famille, soit enfermée dans ce lieu".
ACCUEIL
CONTACT
THEMES 
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
DE A à Z 
Chercher
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes barrés (75) (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 15 janvier 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.