RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
VALOIS (Jeanne de) († 1373)
Fille de Charles Ier de Valois et sœur du roi Philippe VI, elle avait épousé Robert III d’Artois
Couvent des Grands-Augustins (Paris) (disparu)
S’il y a une chose à retenir de l’histoire de ce couvent c’est qu’il fut le centre névralgique de l’Ordre de chevalerie le plus prestigieux de la monarchie française, celui de l’Ordre du Saint-Esprit, de sa création par Henri III en 1578 à son abolition définitive par Louis-Philippe en 1830.
En 1256, le pape Alexandre IV décida de regrouper et d'organiser selon les principes de la Règle de saint Augustin plusieurs groupuscules issus de l'érémitisme du 12ème siècle. Les Ermites de Saint Augustin ou Ordo Eremitarum Sancti Augustini, qui ne relevaient que de Rome, formaient un ordre mendiant appelé aussi Ordre des Grands Augustins. L'ordre fut définitivement approuvé lors du Second concile de Lyon en 1274.
Les Augustins se vouaient surtout à la prédication, rivalisant avec les Dominicains. Les Grands-Augustins étaient ainsi nommés pour les distinguer des Augustins réformés et des Augustins déchaussés, dits Petits-Pères.
 

Coquetterie …
 
A l’origine,  les Augustins portaient un vêtement gris comme les Franciscains dont ils refusèrent longtemps de se défaire. Puis, les uns portèrent des habits blancs et les autres des noirs à grandes manches, ceints de larges courroies de cuir avec de grosses boucles. Le pape Innocent IV, agacé de cette différence, ordonna qu’ils soient tous habillés de noir quand ils sortaient ou prêchaient ; ceux qui ne se soumettraient pas étant menacés d’excommunication, le problème de garde-robes fut enfin réglé.
Nouveau costume
Ancien costume
Un peu d'histoire
Le couvent vers 1550
Ils s’installèrent à Paris en 1259 dans une rue, longtemps appelée la rue des Vieux-Augustins qui correspondrait aujourd’hui aux rues d’Argout et Hérold.
 
Leur première église était la chapelle de Sainte-Marie-l’Egyptienne. En 1285, ils déménagèrent au lieu dit le Chardonnet mais, l’endroit était si solitaire que les aumônes ne suffisaient pas à leur subsistance. Ils le vendirent et, en 1293, achetèrent le couvent des Frères de la Pénitence-du-Christ, dits Sachets, qui se situait sur la rive gauche où ils restèrent jusqu’à a Révolution.
Le couvent au 18ème siècle
On entrait dans le couvent par quatre portes : deux dans la rue St-Augustin, une au milieu de l’église donnant sur le quai et une autre, près du Pont-Neuf qui était la grande porte.
Bas-relief extérieur représentant la Vierge, à sa droite Charles V qui lui présente l’image de l’église qu’il a fait bâtir, en son honneur, pour les Augustins dont un est près de lui. A la gauche de la Vierge, saint Augustin et un autre religieux à genoux, Robert de la Porte.
Bas-relief situé à l'angle de la rue
des Grands-Augustins
Stalle du dauphin
Henri III donnant sa main à baiser à Louis de Gonzague, duc de Nevers premier chevalier de l’Ordre du Saint-Esprit (Van Loo)
Le chœur avec le grand autel et, à gauche, les tableaux (voir ci-dessous)
Henri IV recevant plusieurs chevaliers de l’Ordre du Saint-Esprit (Jean-François Troy) Musée du Louvre
Louis XIII recevant le serment d’Henri d’Orléans duc de Longueville
Louis XV recevant le serment de Philippe de France - Versailles -
Vitraux de l’autel : Henri II, en grand habit de l’Ordre du Saint-Esprit et Catherine de Médicis représentée dans un costume datant davantage de l’époque de Louis XI que de la sienne.
Le chœur possédait aussi plusieurs tombeaux de bienfaiteurs et de grandes personnalités comme Jeanne de Valois.
Fut un temps on l’on pouvait admirer le riche tabernacle, déposé sur l’autel, offert en 1605 par Léonore de Galigaï.
La chaire et ses détails
Y furent inhumés
BARENTIN Honoré (1639)
Conseiller d’Etat du roi en ses conseils d’Etat et privé, secrétaire de sa Majesté, Maison et Couronne de France, et de ses finances.  Après avoir séjournés au musée des Monuments français, les bustes en marbre d’Honoré Barentin  et de sa femme, Anne Duhamel qui ornaient leur mausolée furent rendus à la famille Barentin.
Plusieurs autres membres de cette famille reposaient en ce lieu.
BELLEAU Rémy
 
BRIENNE Raoul II de
CHÉRIN Bernard (1718 - 1785)
Très versé dans le droit féodal, il fut historiographe des ordres hospitaliers de Saint-Lazare avant d’être généalogiste du roi. Dans cette fonction, où il épluchait les titres de noblesse, il se montra aussi sévère qu’incorruptible. Il fut  anobli par Louis XVI en 1774. Il est le père du général Louis Nicolas Hyacinthe Chérin. Son mausolée fut déposé au musée des Monuments français.
CAURROY Eustache du  (1549 - 1609)
Il  eut la réputation d’être le premier compositeur de son siècle et fut surnommé le Prince des professeurs de musique ou le Sieur de Saint-Firmin. Il fut maître de chapelle des rois Charles IX, Henri III et Henri IV, chanoine de la Sainte-Chapelle de Paris et prieur de Saint-Ayoul de Provins. Son grand-père, Valentin du Caurroy avait été un célèbre avocat au parlement et son frère, François  était commandeur de l’ordre de Malte.
GONDI Jean-Baptiste de (†1630)  
Cousin germain (?) de l’évêque de Paris, Pierre de Gondi et d’Albert de Gondi, comte de Retz.  Le buste de sa sépulture, sculpté par Prieur, fut retrouvé au musée des Monuments français.
CLÈVES Engelbert de († 1498)
Quatrième fils d’Engelbert de Clèves, comte de Nevers, d’Eu, de Rethel et d’Auxerre et cousin germain de Louis XII.
LARCHANT Nicolas de Grimouville, baron de († 1591/1592)
Capitaine des gardes d’Henri III  et d’Henri IV,qui après avoir courageusement combattu durant les guerres civiles trouva la mort lors du siège de Rouen. En revanche, il fut aussi l’homme des basses besognes d’Henri III ; parmi ses « méfaits » il fit tuer Theligny, gendre de Gaspard de Coligny, lors de la Saint-Barthélemy. Il fut tué à Rouen. Sa femme, Diane de Vivonne de la Chataigneraie, reposait avec lui.  
LUILLIER Jérôme
Maître en la chambre des comptes
MALON, SEIGNEUR DE BERCY  Charles-Henri de († 1676)
Filleul d’Anne d’Autriche et de Louis XIV, intendant d’Auvergne, du Bourbonnais et de Lyon, doyen des Maîtres des Requêtes, il appartenait à cette famille de Malon, seigneurs de Bercy, réputés pour leur avarice. Comme on s’étonnait un jour que les Grands-Augustins se livrassent au prêt sur gage, quelqu’un rétorqua : « Mais c’est naturel, n’ont-ils pas chez eux le cœur de Mr de Bercy. »
MESMES, COMTE D’AVAUX Claude de (1595 - 1650)
PENTHIÈVRE Jeanne de († 1514)
Fille de Philippe de Commynes, elle avait épousé le comte René de Penthièvre. Au 18ème siècle, son gisant était debout, appuyé sur un des murs de la chapelle de ses parents. Sur son tombeau disparu, on pouvait voir un globe en relief et un chou cabus avec cette devise : « le monde n’est qu’abus ».
Gisant de Jeanne de Penthièvre dans la chapelle "Commynes".
Musée du Louvre
Gisant de Jeanne de Penthièvre. Au 18ème siècle, il était dressé debout appuyé sur l'un des murs de la chapelle familiale.
POLAN, COMTE DE VICENCE Jacques (†1620)
Après avoir servi sous Pierre et Léon Strozzi il fit  la guerre aux Italiens, aux Turcs, aux Espagnols et aux Anglais sous les rois François II, Charles IX, Henri III, Henri IV et Louis XIII.
ROME Gilles de († 1316)
Archevêque de Bourges, Thomas d’Aquin fut son maître de théologie. Gouverneur de Philippe IV puis son confesseur, on prétend qu’il s’opposa, tant qu’il vécut, à la destruction des Templiers. Mort à Avignon, il fut d’abord inhumé dans l’église avant d’intégrer le cloître lors des transformations de l’église.
Gilles de Rome avec Philippe le Bel
POLAN, COMTE DE VICENCE Jacques (†1620)
Après avoir servi sous Pierre et Léon Strozzi il fit  la guerre aux Italiens, aux Turcs, aux Espagnols et aux Anglais sous les rois François II, Charles IX, Henri III, Henri IV et Louis XIII.
Fils adultérin de Charles Brulart à qui il servait de secrétaire lors de ses ambassades, il fut diplomate et se distingua à venise, au Danemark, en Suède et en Pologne. En 1643, il allait signer le traité de Münster lorsque les intrigues de son collègue Servien le firent destituer. Mazarin lui confia les finances, mais il mourut peu après.
Il fut inhumé auprès de son aïeul Jean-Jacques de Mesmes († 1569), chancelier du roi de Navarre , et de son frère, Henri de Mesmes, seigneur de Roissy, président du Parlement.
VANCEMAN Louis († 1357)
Evêque de Chartres en 1350.
Mais aussi...
Les entrailles  :
 
► du cardinal François de Rohan, évêque de Lyon inhumé dans la cathédrale de cette ville.
► de  sa petite-nièce, Diane de Rohan († 1585) épouse de François de la Tour-Landry.
► d’Anne d’Este, duchesse de Guise († 1607)
Et encore...
SAINTE-BEUVE Jacques de
Le père et la mère du célèbre docteur en théologie et professeur à la Sorbonne l'y avaient précédé.
BOURGOGNE Isabeau de († 1323)
BOULART Louis, marchand († 1590)
BOULART Toussaint, son frère, religieux († 1596)
BOURDON Nicolas († 1618) fameux drapier
 
BRULART Charles († 1649)
Dit aussi de Léon à cause d’un prieuré qu’il avait en Bretagne.  Ambassadeur, il eut un fils adultérin, Claude de Mesmes, qui lui servit de secrétaire lors de ses ambassades et qui fut, lui aussi, inhumé en ce lieu.
COQUET Nicolas († 1703), marchand chandelier
DUSSAYEZ Pierre († 1458), chevalier, seigneur et baron du Poyet
LA CHAISE Jacques de, trésorier de France († 1607) (même famille que le père Lachaise ?)
 
LA FONTAINE Jacques de († 1652)
Chevalier, seigneur de Malegenesre, comte d’Astes et di Casa Solare, il était issu de la maison des princes souverains de Romagne-Malateste desquels il se montra toujours digne. Après quoi, il servit durant vingt ans Charles Emmanuel, duc de Savoie avant de passer, en 1620,  au service d’Henri de Savoie, duc de Nemours auprès duquel  il resta jusqu’à la fin de ses jours.
LE CHAS Dame, trésorier de France († 1602)
LESSEVILLE Joseph Le Clerc de, conseiller au parlement  (1656 – 1700)
LEVESQUE Henri, conseiller au parlement († 1650)
MAISON Charles-Henri de († 1676)
Chevalier-conseiller ordinaire du roi en tous ses conseils, doyen et premier Maître des Requêtes ordinaires de son hôtel, seigneur de Bercy et autres lieux et bienfaiteur du couvent.
 
MONTCHALM (plusieurs membres de la famille)
 
QUIQUERAN ou QUINQUERAN Pierre de († 1550). Aimable oisif curieux et cultivé mort à 24 ans.
ROBIN Louis, prêtre (†1599)
 
ROUSSEAU Jacques († 1678), marchand
 
SAPIN Jean-Baptiste (†1562)
Conseiller-clerc au parlement de Paris, réputé pour être un des magistrats les plus vertueux et savants de son siècle. Alors qu’il voyageait avec Jean de Troyes, abbé de Gâtine et Georges Odet de Selve ambassadeur du roi et d’Henri de Navarre, Sapin et Jean de Troyes furent enlevés par une garnison de calvinistes basée à Orléans. Ces derniers, pour se venger de l’arrêt du parlement donné contre les calvinistes rebelles présents dans cette ville, ils pendirent les deux hommes. Le corps de Sapin fut ramené à Paris et inhumé aux Grands-Augustins.
 
► De nombreux moines, etc.
Sources principales : Antiquité nationales ou recueil de monuments pour servir à l’ histoire…Tome III (1790)
Les 200 cimetières du vieux Paris de Jacques Hillairet
(*) commentaire(s)
A noter que Marguerite de Valois, la reine Margot, y reposa dix-huit mois avant d'être inhumée en l'abbaye de Saint-Denis.
Le couvent
Au début du 17ème siècle, ce couvent, s’étendait jusqu’à la rue de Nevers, la rue Christine, la rue des Grands-Augustins et les quais de Seine. La rue Dauphine fut percée au travers de leurs jardins en 1607 et la rue du Pont-Lodi traverse depuis 1802, une partie de son emplacement.
 
Des hôtels, construits dès le 14ème siècle, avaient déjà commencé à cerner le couvent avant que d’autres, sous Henri IV, ne viennent grignoter son terrain d’origine dont les moines étaient toujours propriétaires... A noter qu’elles furent les premières maisons vendues comme bien national à la Révolution.
 
Le couvent fut supprimé en 1790, loti et démoli en 1797. Son église fut démolie en 1797 et remplacée par une halle à la volaille et au gibier, dite le marché de la Vallée.
Les sépultures furent profanées à La Révolution et certains mausolées, ou parties de tombeaux,  furent rapportés au musée des Monuments français d’Alexandre Lenoir avant de trouver une place au musée du Louvre, d’être rendus aux familles ou de disparaître totalement.
Le couvent vers 1615 : depuis 1607, la rue Dauphine traverse les anciens jardins.
Charles V, fondateur de leur église (en 1380 ?) ne vit pas la fin des travaux et encore moins sa consécration qui n’eut lieu, faute de troubles, qu’en 1453.
Très vite le couvent prit de l’importance : il servait de collège à toutes les provinces de France et , les moines, non contents d’avoir la protection royale, obtinrent des distinctions des plus honorables  comme être chapelains du roi.
Leur église fut, entre autres, choisie par Henri III pour la cérémonie de l’institution de l’ordre du Saint-Esprit et ce fut dans ce couvent que Louis XIII fut reconnu roi, Marie de Médicis déclarée régente, etc.
SPIFAME Barthélemy († 1385)
Famille noble originaire de Naples.  Marchand d’étoffes précieuses,  Barthélemy était l’un des fournisseurs attitrés de la cour des Valois et des maisons princières mais aussi banquier et prêteur sur gages : Philippe VI, le duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, Jean de Berry, etc., firent partie de ses débiteurs. Son activité de changeur avait des ramifications dans bien d’autres centres du commerce international. Il tenait une succursale à Londres et, à ce titre, fut l’un des principaux bailleurs de fonds quand il fallut payer la rançon du roi Jean II le Bon retenu prisonnier par les Anglais. Ses services rendus au pouvoir royal furent récompensés par des rentes viagères sur le trésor de façon héréditaire et divers. A sa fortune immobilière considérable s’ajoutaient les capitaux mobiliers, etc.
A sa mort, il fut inhumé aux Grands-Augustins dans une chapelle qu’il avait fondée au chevet de l’église et qui servit de sépulture à ses descendants jusqu’au 16ème siècle.
La chaire était une œuvre de Germain Pilon qu'il réalisa en 1588.
L’église, qui longeait le quai des Grands-Augustins à hauteur du n° 53 et avait son chevet à l’angle de ce quai et de l’actuelle rue du même nom du couvent, n’avait rien de remarquable. Toutefois, grâce à la réputation du couvent, elle se vit choisie comme lieu de sépulture par bon nombre de personnalités des 16ème et 17ème siècles notamment des grands magistrats et des grands bourgeois. A gauche, tout le long de l’église, s’étirait une galerie basse, fort étroite et mal éclairée, où plusieurs chapelles étaient adossées à contre-jour.
 
La nef, très petite, était pavée de pierres tumulaires dont beaucoup étaient déjà effacées au 18ème siècle. Les piliers et les murs portaient des épitaphes de personnalités inhumées dans le lieu plus ou moins effacées par le temps ou des peintures davantage  dans l’air du temps.
 
Le chœur, plus grand que la nef, comportait le grand autel, commencé en 1675 et terminé en 1678, ainsi qu’une série de sept tableaux dont cinq d’entre eux représentaient différents souverains remettant l’ordre du Saint-Esprit. En 1732, Louis XV commanda à Van Loo ceux représentant Henri III, à l’origine de l’ordre, Louis XIV et lui-même. Le sixième représentait le sacrement de l’Eucharistie et le dernier était inspiré du chapitre cinq des Apôtres. Celui d’Henri IV fut peint par Jean-François Troy.
 
Outre les deux salles du couvent que l’Ordre du Saint-Esprit avait fait décorer pour ses séances et qu’un religieux faisait visiter aux curieux, c’est dans le chœur que se tenaient les cérémonies de promotion de l’Ordre.
Son pourtour était cerné de boiseries en chêne de Hollande. A gauche et à droite, 140 stalles complétaient le décor avec quatre grandes stalles en forme de trône dont l’une était pour le roi et l’autre pour le dauphin.
Chercher
THEMES 
ACCUEIL
DE A à Z 
CONTACT
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 23 septembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.