RETOUR ALLEMAGNE
Afin d'éviter toute sépulture prétexte à rassemblement commémoratif, les dépouilles furent portées au crématorium de l’Ostfriedhof (cimetière de l’Est) de Munich refait en 1929. Leurs cendres furent ensuite dispersées dans l’Isar, tout proche. Voir : ►Procès de Nuremberg : exécutions et après.
(*) commentaire(s)
14 novembre 2011
KALTENBRUNNER Ernest (1903 - 16 octobre 1946)
Cendres jetées dans l’Isar à Munich (Allemagne)
Adolf Hitler le nomma général de brigade SS, et Himmler lui confia la direction de la SS dans la partie autrichienne du Reich. Six mois plus tard,il fut promu au grade de général de division SS et devint, à la même époque, membre du Reichstag. Menant l'existence d'un parfait fonctionnaire SS, il fut successivement commandant en chef des SS et de la police pour les régions de Vienne et du Haut et Bas-Danube puis, en avril 1941, général de la police. Ainsi était-il, mais sans le même pouvoir personnel, une sorte d’Himmler autrichien.
 
Le 30 janvier 1943, il devint chef du SD (service de sécurité) et succéda à Himmler comme chef du RSHA ou Reichssicherheitshauptamt (Office central de la sécurité du Reich), sorte d'organisation nébuleuse regroupant tous les services de contrôle et de répression de l'état policier nazi y compris la Gestapo.
Ainsi, et entre autres, fut-il directement responsable des quelques 600 000 exécutions à l’arrière du front Est, perpétrées par les Einsatzgruppen.
 
En avril 1945, Hitler l’envoya en personne mater une insurrection à Vienne, mais la ville tomba aux mains des Russes avant son arrivée.
 
Plutôt que de retourner à Berlin, Kaltenbrunner trouva alors plus prudent de se réfugier avec sa maîtresse dans la forteresse d’Altaussee où il retrouva quelques camarades dont Eichmann. Il aurait demandé à ce dernier de quitter les lieux en raison de la menace que sa présence faisait peser sur le groupe.
 
Finalement, il y fut arrêté le 12 mai 1945 par les Américains. Il avait tout organisé pour cacher son
identité : pour l’anecdote, son sceau personnel, sur lequel était gravé « chef de la police de sécurité et de la SD », fut retrouvé en 2001 dans un lac alpin où il l’avait très probablement jeté.
Prétendant être médecin, ce fut sa maîtresse qui, se précipitant vers lui en l’appelant par son nom, permit aux Alliés de l'identifier. Il fut alors transféré au Royaume-Uni pour y être interrogé avant d’être englobé dans le procès de Nuremberg.
 
Pour résumer, Kaltenbrunner avait chapeauté des meurtres de masses de civils dans les pays occupés, exécutions d’indésirables à titre racial ou politique, emprisonnement de prisonniers de guerre dans des camps de concentration avec exécution d’un nombre certain, établissement de camps de concentration pour esclavage et meurtres de masses, déportation de civils des zones occupées, exécution de commandos capturés et de parachutistes avec protection de ceux qui les lynchaient, punition par procédures criminelles spéciales et méthodes sommaires de civils des territoires occupés, spoliation de biens publiques et privés, persécutions contre les Juifs, les Tsiganes, les églises, etc.
Cela n’empêcha pas son avocat de demander l’acquittement pur et simple de son client pour raison de santé, client qui se trouvait dans un hôpital militaire au début du procès.
 
Il avait déjà tout nié, même sa propre signature sur des documents accablants. De retour sur le banc des accusés, le seul et unique responsable de toutes les atrocités qu’on lui imputait était Himmler. Lui n’était concerné que par l’espionnage et l’intelligence service…
Si le tribunal le reconnut non coupable pour l’acte d’accusation de conspiration pour agression, il retint l’acte d’accusation de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Condamné à mort par pendaison, il fut exécuté le 16 octobre 1946 comme tous les autres.
 
Ses dernières paroles furent : « J’ai aimé mon peuple allemand et ma patrie avec un cœur chaud. J’ai fait mon devoir selon les lois de mon peuple et je suis désolé, cette fois,  qu’il soit dirigé par des hommes qui n’étaient pas des soldats et je n’ai pas connaissance de ces crimes commis.
Allemagne, bonne chance! »
Suivant les traces de son père, Kaltenbrunner fit ses études de droit et devint avocat à Linz. Déjà, lors de ses études, il n’avait cessé d’avoir une activité politique et de militer dans le Mouvement indépendant de la Libre Autriche, ce qui le conduisit tout naturellement au nazisme.
 
Ami d'Adolf Eichmann, il adhéra avec lui Parti national-socialiste autrichien en 1932. L’année suivante, il fut nommé chef d’une brigade SS. Arrêté pour ses activés, l’Anschluss, en 1938, allait déterminer la suite de sa carrière.
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
-Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 16 septembre 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.