RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
S’il n’avait pas été le dernier poilu officiel décédé  à l’âge de 110 ans,  personne n’aurait jamais entendu parler de cet homme au courage et à la grande détermination inspirant le respect. Né en Italie dans une famille nombreuse et très pauvre, il commença à travailler à l’âge de six ans et, avec ses petites économies, réussit à débarquer seul à Paris en 1906 : il avait neuf ans. Mais ne sachant ni lire, ni écrire, ni parler français, orphelin de père, il ne réussit pas à retrouver sa mère venue en France essayer de gagner un peu d’argent. Recueilli par une famille de bistrotier, il cumula plein de petits boulots, tricha sur son âge pour s’engager lors de la première Guerre mondiale dans un régiment français, y retrouva un de ses frères, Célestin, fut contraint de rejoindre l’armée italienne quand l’Italie entra en guerre, fut grièvement blessé, connut les terribles attaques au gaz moutarde dans les tranchées, etc.
Peintre, poète et sculpteur sur bois pourtant apparemment reconnu comme un maître du ciseau, excepté son portrait, je n'ai pu trouver d'informations biographiques le concernant.
CIMETIÈRE PARISIEN D’IVRY (suite)
LAVIALLE Charles (1894 - 16 octobre 1965)
LONDON Artur. Ecrivain et homme politique
 
► LOTAR Eli (Eliazar Lotar Teodorescu, dit) (1905 – 10 mai 1969)
Bien qu'il appartienne aux acteurs dont le nom n'évoque guère grand chose, son visage n'en est pas moins familier du grand public à force de collectionner  les petits rôlesau cinéma qui finissent par remplir une carrière. Sur scène comme dans plusieurs téléfilms, on put le voir souvent dans la série télévisée Les Cinq Dernières Minutes de Claude Loursais avec Raymond Souplex.
© MCP
Fils du poète roumain Tudor Arghezi, Eli s’installa définitivement à Paris en 1924 pour y travailler dans le cinéma. Compagnon de la photographe allemande Germaine Krull, il se mit à son tour à la photographie. Ensemble, ils collaborent aux revues, Jazz, Variétés, Bifur, Documents, la revue de Georges Bataille, et participent à de nombreuses expositions. Son goût pour l'insolite marqué de pessimisme le rapprocha du surréalisme. Son reportage sur les abattoirs de La Villette (1929) est la partie la plus connue de son œuvre. La photo la plus célèbre de cette série montre des pieds de veaux alignés contre un mur noir.
S’intéressant aussi au théâtre et au cinéma, membre du Groupe Octobre de Jacques Prévert, il travailla avec de nombreux cinéastes comme photographe ou cameraman. En 1946, il réalisa un célèbre documentaire, Aubervilliers, écrit par Jacques Prévert.
© MCP
© MCP
► MEYNIER Agosta (1861 – 1942)
Illusionniste spécialisé charmant son auditoire dans les salons et les hôtels des villes d'eau, Auguste, de son vrai prénom, fonda l’Association syndicale des artistes prestidigitateurs (1903) puis le Syndicat International des Artistes Prestidigitateurs (1928). Directeur du journal Le Prestidigitateur, il avait créé le « merveilleux théâtre » où outre ses tours de magie, il présentait des marionnettes. Le personnage ne manquait pas d’humour comme l’atteste une des ces affiches où il garantissait "la plus grande nullité du jour" invitant chaleureusement à venir s'ennuyer deux heures...
© MCP
© MCP
► MOZÈRE Liane (1939 – 2013)
Sociologue et féministe, Liane naquit en Chine où son père travaillait pour le Journal de Pékin. Contrainte de quitter le pays à la prise du pouvoir par Mao (1949), la famille à rentra en France. Participant à l'aventure de la Clinique Psychiatrique de La Borde dès 1965, signataire du Manifeste des 343 (1971), elle s’illustra dans l'activisme féministe durant les années 60-70. Membre du Centre d'études, de recherches et de formation institutionnelles (CERFI), professeure émérite de sociologie à l'université de Metz, ses axes de recherche tournaient autour de la petite enfance, du travail informel, du travail au féminin. Ses travaux furent notamment influencés par la pensée de Deleuze et Guattari.
© MCP
© MCP
► OUZOULIAS Albert, dit le COLONEL ANDRÉ
 
► PÉGURI Louis (1895 – 1972)
Formant avec ses frères, Jean et Michel, le trio d’accordéonistes compositeurs Péguri, célèbre avant la Seconde Guerre mondiale, chacun d’entre eux apporta sa pierre à l’édifice du piano « du pauvre » autant en musette, polka, qu’en swing ou tango. En 1925, pour le bandonéon Louis élabora un premier système Péguri uni-sonore inspiré du clavier droit de l'accordéon chromatique (main gauche bi-sonore).
© MCP
PERREY Mireille (1904 - 8 mai 1991)
Actrice française
De sa carrière débutée en 1931 qui ne lui offrit pas de grands rôles,  on retiendra surtout ses interprétations dans Les Parapluies de Cherbourg, la Jument verte et Knock pour ne citer que des classiques. Elle fit partie de la troupe de la Comédie-Française de 1942 à 1947.
PONTICELLI Lazare (1897 – 12 mars 2008)
En 1939, dorénavant nationalisé français, il voulut de nouveau s’engager, mais trop vieux pour le service actif, il finit par rejoindre la Résistance en 1942.
Avec deux de ses frères, il monta une prospère entreprise de fumisterie avant de prendre une retraite bien méritée.
Comme beaucoup d’anciens poilus, il était resté des années très discret sur les horreurs et souffrances qu’il avait vécues, et dont il avait été témoin pendant la Grande Guerre. Ce n’est que sur ces dernières années qu’il commença à parler et à témoigner dans les écoles.
Devenu l'ultime poilu français encore en vie, il refusa les honneurs du Panthéon pour être inhumé avec les siens, mais finit par accepter les obsèques nationales à condition que celles-ci soient simples et dédiées à tous les morts de la Première Guerre mondiale. Après la célébration de ses funérailles aux Invalides et qu’on lui eut rendu les honneurs militaires dans la cour d'honneur -dont ceux de la Légion étrangère et d’un détachement d'Alpini, les chasseurs alpins italiens dans lesquels il avait également servi à partir de 1915- il fut inhumé dans le cimetière parisien d'Ivry dans l’intimité.
© MCP
►RUBENS-ALCAIS Eugène (1884 1963)
Atteint de surdité dans son enfance, mais s’intéressant  très tôt au sport, il s'adonna à des randonnées cyclistes avec ses camarades sourds et fut l'un des instigateurs de la création du premier club sportif de vélo pour sourds. En 1910, il créa le premier club omnisports, le club sportif des sourds muets de Paris qui fut suivi par bien d’autres à Paris et en province.
Néanmoins, comme il manquait aux clubs français un organisme capable d'assumer la coordination et l'arbitrage au niveau national, Eugène lança l'idée d'une fédération sportive des sourds-muets de France qui fut fondée en 1918.
© MCP
Bronze signé A.Patay © MCP
Ce fut encore Eugène qui poussa à la création d'un comité international du sport pour sourds. En 1924, notamment grâce à lui, se déroulèrent les premiers jeux internationaux silencieux (les Deaflympics ou Sourdlympiques) suivis de la création du comité international des sports silencieux dont il fut le président. Egalement directeur de la Gazette des Sourds-Muets, il reste dans les mémoires comme le Pierre Coubertin sourd.
► RUFFATO Hector (1877 - 1958)
Portrait par Lucien Fontanarosa
SANGUET Joseph-Louis (1848 - 1921)  
Ingénieur topographe, il inventa le tachéomètre autoréducteur, un appareil servant dans les mesures d'angles horizontaux et verticaux pour déterminer des directions, mais mesurant en plus les distances souvent utilisé dans le bâtiment, voierie, etc.
© MCP
© MCP
© MCP
► SINEZOUBOFF Nicolas (1891 - 1956)
Peintre russe. A défaut d'avoir trouvé dans l'immédiat une petite biographie, voici deux de ses toiles.
Une rue berlinoise le soir
Bord de mer (1935)
© MCP
Déjeuner sur l'herbe
Crucifixion
© MCP
© MCP
► ULRICH Maurice (1925 – 14 novembre 2012)
Après une carrière de diplomate, il fut nommé PDG d'Antenne 2 de 1978 à 1981 puis devint, en 1985, directeur général de l'information et de la communication de Jacques Chirac à la mairie de Paris dont il fut aussi le directeur de cabinet, de 1986 à 1988, alors qu'il était premier ministre . Elu deux fois sénateur de Paris, il ne se représenta pas à la fin de son dernier mandat en 2004.
© MCP
© MCP
ZELIKSON Serge (1890 – 1966)
Sculpteur russe notamment connu pour ses œuvres Art déco en bronze à patine, il signa aussi quelques bijoux en or. Si son nom est davantage retenu par les spécialistes du genre que par le grand public, il n’en va pas de même pour son fils,  l’acteur Armand Mestral. Sur sa sépulture, des réprésentations de six étapes du Chemin de Croix.
Jeune fille dénudée accroupie
© MCP
© MCP
© MCP
► STÉPHANE Roger, Roger Worms, dit
 
► STOENESCO (ou STOESNESCU) Eustache (1885 - 1957)
Peintre roumain. A défaut d'avoir trouvé dans l'immédiat une petite biographie, voici deux de ses toiles
© MCP
Mais aussi :
Vice-président trésorier du Groupe des anciens députés (1996-2002), très investi dans différentes administrations ou associations, il fut également, et entre autres, administrateur de la CAF de la région parisienne, administrateur de l'Association pour la rééducation professionnelle et sociale de l’Office HLM de Paris, administrateur de l’université de Paris VIII-Vincennes Saint-Denis, etc.
© MCP
© http://www.geomusee.org
© http://www.geomusee.org
Ouvrier tourneur, militant puis permanent et trésorier national mouvement de la Jeunesse ouvrière chrétienne (1945-51), syndicaliste actif au sein de son entreprise Thomson-Houston à Gennevilliers, il y fut successivement membre, secrétaire du comité d’établissement puis représentant du comité central d’entreprise au conseil d’administration. Parallèlement, ses activités syndicales le menèrent à devenir secrétaire général adjoint à l'Union régionale parisienne de la CFTC puis CFDT (1961 à 1971). Elu conseiller de Paris, en 1971, au titre du 13e arrondissement de Paris, il fut réélu, en 1977, sous l'étiquette du parti socialiste avant de siéger à l’assemblée nationale durant deux mandats (1981 et 1986).
► MOULINET Louis (1925 - 2006)
► DE TRÉVI José (Joseph Willemsen, dit) (1890-1958)
Ténor belge réputé en son temps, il fit ses grands débuts à Bruxelles (1919), avant de se produire à Paris (1922) notamment dans les Pêcheurs de perles et la Bohème. Par la suite, il partagea son temps entre l’Opéra de Paris, où il débuta en 1930 dans Siegfried –époque où sa voix se transforma en celle d’un grand ténor-, et l’Opéra de Bruxelles. On le vit également sur scène à Amsterdam, Nice, etc., ou encore à Vienne (1937).
(*) commentaire(s)
Chercher
THEMES 
ACCUEIL
DE A à Z 
CONTACT
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
FACEBOOK
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 20 janvier 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.