RETOUR SPORTS
COUBERTIN Pierre de Freddy de (1863 – 2 septembre 1937)
Cimetière du Bois-de-Vaux de Lausanne (Suisse)
11 juillet 2012
De l’idée du sport scolaire aux Jeux Olympiques...
 
Bien que s’étant mis sa famille royaliste à dos pour avoir rallier la République en 1887, le baron n’en demeurait pas moins un aristocrate.
S’inspirant des exemples britannique et américain sur le sport scolaire, il se consacra à l'amélioration du système éducatif français. Le sport à l’école n’était-il pas une des causes expliquant la puissance britannique ?
Mais, le sport et l'excellence de la compétition qu’il prônait s’opposaient à l'éducation physique, égalitaire, vouée au plus grand nombre. Malgré tout, son souhait d’amener l'activité physique et le sport à l'école, le fit accepter de passer outre des différends pour fonder le Comité de propagande des exercices physiques en juin 1888, qu'il le renforce en 1890 avec la Revue athlétique.
Face à ce comité de sensibilité de droite, la Ligue nationale de l’éducation physique de Paschal Grousset. D’un côté le mouvement libéral et individualiste et de l’autre le mouvement libéral, égalitaire et collectif.
D’un côté Coubertin avec une vision internationale du sport et qui voulait relier les ligues sportives du monde entre elles avec une préférence pour les jeux sportifs anglais (football, canoë, tennis...) et de l’autre une approche d’éducation sportive plus locale avec un apprentissage du sport par les jeux régionaux.
C’est ainsi que Coubertin se retrouva à mener son grand projet : restaurer les jeux Olympiques. D’autres tentatives l’avaient précédé mais sans succès.
En 1892, il lança un appel dans l'amphithéâtre de la Sorbonne : « cette œuvre grandiose et bienfaisante : le rétablissement des Jeux Olympiques » dont le premier congrès se tint en 1894. Le 23 juin, le rétablissement des Jeux Olympiques, version moderne, était proclamé et leur fréquence quadriennale établie.
 
Avec l'exposition universelle prévue à Paris en 1900, le baron aurait préféré que les premiers Jeux s’y tiennent mais, finalement, pour des raisons symboliquement plus fortes, ils eurent lieu à Athènes et en 1896 et sans femmes. Sous prétexte que : "le seul véritable héros olympique est le mâle individuel, une olympiade femelle est impensable, elle serait impraticable, inesthétique et incorrecte" elles furent exclues. Elles se rattraperont aux secondes olympiades de 1900 à Paris avec le golf et le tennis. L’exposition universelle leur vola la vedette.
1896: Cérémonie d'ouverture dans le Stade panathénaïque
Merci à Jean-Paul Zham pour la photo
Carditaphe à Olympie. http://michel.talon.free.fr
Sources principales: Wikipedia
(*) commentaire(s)
Le bel esprit olympique connut ses premiers scandales dès l’été en 1908 pour les jeux de Londres où les hôtes voulaient que les jurys soient exclusivement composés d'Anglais…Président du CIO depuis 1896, Coubertin prononça son discours sur les « Trustees » de l'Idée Olympique dans lequel il expliqua que c'était la cooptation qui garantissait l'indépendance du CIO. Puis, dans cette même allocution, reprenant la maxime d’un évêque anglican de Pennsylvanie, il rappela que « L’important dans ces Olympiades, c’est moins d’y gagner que d’y prendre part » devenu « L’important est de participer ».
 
Conçu par Coubertin, le prototype du drapeau olympique fut fabriqué sur ses indications par le magasin Au bon marché à Paris et présenté pour la première fois le 17 juin 1914 à Raymond Poincaré, alors président de la République.
 
Depuis 1908, le baron séjournait à Lausanne où, sur son instigation et en raison de la Première Guerre mondiale, les quartiers généraux du CIO furent transférés en terrain neutre.
 
Il quitta ses fonctions de président du CIO en 1925. Vint alors la période de l’amertume qui l’accompagna durant les dernières années de sa vie. Ses successeurs à la présidence du comité, le tenaient écarté de son œuvre et s’il réussit à s’impliquer dans l'organisation des Jeux de Berlin en 1936, programmés avant l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir, il ne put que déplorer la récupération politique si loin de son idéal.
 
Ruiné, avec un enfant handicapé, il mourut l’année suivante victime d'une crise cardiaque. Maigre consolation, en 1935, il fut lauréat du prix Guy-Wildenstein de l'Académie des sports.
 
On lui doit aussi, en 1911, la création d’une association scoute interconfessionnelle, les Éclaireurs français. En 1964, elle fut réunie à celle des Éclaireurs de France, créée aussi en 1911 par Nicolas Benoît, pour former, avec la Fédération française des éclaireuses, les Éclaireuses éclaireurs de France.
 
Pierre de Coubertin fut inhumé au cimetière du Bois-de-Vaux de Lausanne où l’épitaphe de sa tombe, surmontée des anneaux olympiques rappelle qu’il fut le rénovateur des Jeux.
Dans le respect de ses dernières volontés, son cœur fut inhumé séparément dans un monument près du sanctuaire d’Olympie.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 28 avril 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.