RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
ENGHIEN Louis Antoine Henri de Bourbon-Condé, duc d’ (1772 – 21 mars 1804)
Sainte-Chapelle du château de Vincennes (Val-de-Marne)
« C'est plus qu'un crime, c'est une faute ».
 
1804. Cadoudal, Pichegru et tous les autres fomenteurs de complots contre le Premier Consul pour restaurer la royauté, et voilà que se profilait un prince de la maison Bourbon attendu par les conspirateurs ! Mais lequel ? Rapidement Talleyrand attira l’attention de Bonaparte sur le duc d’Enghien. De nombreux rapports le désignaient comme une menace évidente. Vraiment ? Non, car la majorité du contenu de ces rapports était truffée d’erreurs dues à de mauvaises interprétations et à l’amplification exagérée d’évènements.
Exécution du duc d'Enghien
Au pied du pavillon de la Reine devant le peloton d’exécution, il eut l’autorisation de se couper une mèche de cheveux qu’il déposa dans un billet avec son alliance à remettre à sa femme. Une dernière prière et, à trois heures du matin, le duc tomba foudroyé. Cette exécution, presque sans intérêt politique, souleva des vagues d'indignation dans les cours européennes et marqua un tournant dans l'évolution vers l'Empire ; elle a rassuré les Conventionnels régicides et autres brumairiens trop compromis avec la Révolution et renforcé leur alliance avec Bonaparte. Deux mois plus tard, ce dernier était proclamé Empereur.
 
Le duc d'Enghien fut inhumé sans cercueil dans une fosse creusée à l’avance.
 
En 1816, bien qu’il ne restât rien de sa sépulture, le souvenir de son emplacement demeurait. Le 20 mars, jour anniversaire de son arrivée à Vincennes, on effectua des fouilles. Mêlés à des ossements, on découvrit des débris de vêtements, une chaîne en or, un cachet d’argent aux armes des Condé, une bourse avec des pièces d’or, le portrait de Charlotte, quelques menus bijoux.
Ses restes furent déposés dans un cercueil en plomb renfermé dans un autre en bois, avec cette inscription sur plaque en cuivre :
Déposé dans la pièce où s’était tenu le conseil de guerre le condamnant, il fut veillé de façon solennelle avant d’être inhumé dans la Sainte-Chapelle du château. La conception de son tombeau fut confiée à Pierre Louis Deseine (1749-1822).
De style néo-classique il fut achevé en 1825, après la mort de l’artiste. Les figures allégoriques représentent la France, éplorée et enchaînée, et le Crime, entouré de ses serpents et muni d’un poignard.
Placé à l’origine dans la nef de la Sainte-Chapelle, en 1850/1852, il fut relégué dans le petit oratoire du roi sur ordre par Napoléon III  qui l’aurait volontiers fait détruire pour effacer cet épisode gênant de l’histoire de son oncle.
On peut regretter l’exigüité de l’espace pour cet ensemble monumental.  
Mausolée du duc d'Enghien.Merci à Annie Wittwen Raulot pour la photo
Merci à Annie Wittwen Raulot pour la photo
Merci à Annie Wittwen Raulot pour la photo
Le lieu de l'exécution marqué par un monument à la mémoire du prince © Louis-Césaire de Chanteleine
Le cœur du duc d’Enghien
 
D’aucuns affirment que le cœur du prince aurait été conservé et, par jeux d’héritage, déposé dans le mausolée des Rohan du château de Sychrov en République Tchèque. Sauvé du vandalisme communisme par la propriétaire Marguerite Kottulinsky Rohan, ce coeur fut déposé dans la tombe de Charlotte de Rohan au cimetière de Picpus  en la présence de la comtesse de Paris.
Le problème est que le rapport officiel détaillé de l’exhumation et de l’inventaire des moindres restes retrouvés dans la fosse ne cite à aucun moment le prélèvement de l’organe. D’ailleurs, seize ans plus tard, qu’en restait-il ? Il n’y avait aucune raison de passer ce fait sous silence, bien au contraire.
Alors ? Disons qu’un doute raisonnable est permis sur son  authenticité.  
© MCP
(*) commentaire(s)
22 avril 2014
On avait même vu le traître Dumouriez dans l’entourage du prince ! C’était là aussi une erreur.
Mais, dans l’immédiat, ce dossier renforçait la conviction de culpabilité du duc d’Enghien aux yeux d'un Bonaparte au comble de l’exaspération. Les évènements se précipitant, il fallait en finir et frapper fort. Néanmoins, mû par un dernier scrupule, ou par le besoin de faire partager la responsabilité qu'il allait prendre, le Premier Consul réunit son Conseil le soir du 10 mars 1804. Talleyrand conclut en assurant qu'il n'y avait qu'un seul moyen: « Enlever le duc et ses complices à Ettenheim et le déférer sur le champ à un tribunal spécial ».
 
A la Révolution,  Louis Antoine Henri de Bourbon-Condé, duc d’Enghien et dernier descendant des Condé, avait rejoint l'Armée des émigrés qui se formait outre-Rhin sous le commandement de son grand-père, le prince de Condé et de son père, le duc de Bourbon.
Depuis le congé donné à l’armée de son grand-père en 1801, après un séjour en Angleterre, il s’était fixé à Ettenheim où il vivait avec la passion de sa vie,  Charlotte de Rohan-Rochefort, rencontrée en 1792. Bien que sachant que son grand-père n'accepterait jamais cette mésalliance,  son amour était si grand qu’il n’avait pas hésité à l’épouser morganatiquement.  S’étant toujours tenu en dehors des intrigues, il ne pouvait imaginer qu’il était pris dans l’un de ses écheveaux. Malgré les conseils de ses proches, il avait refusé de s’éloigner  d’Ettenheim si près de la France, bien trop près. Sur l'orde de l'Empereur, Savary veillait en attendant qu'Ordener passe à l'action.
 
De l’autre côté de la frontière, le raid fut préparé et, dans la nuit du 14 au 15 mars 1804,  en toute violation de la souveraineté de l’Etat de Bade, le prince fut enlevé. Celui qu’on regardait comme l’âme des complots mettant en péril le gouvernement consulaire arriva au château de Vincennes le 20 mars.
 
Joséphine, qui avait connu le jeune duc, eut beau supplier son époux de ne pas céder à une irréparable colère, rien n’y fit.  
Enghien avait demandé une audience à Bonaparte qui ne lui parvint pas à temps. Par la suite, à plusieurs reprises, l’Empereur  exprima son regret de cette entrevue manquée car, disait-il, devant les inclinations naturelles du prince à son égard, il aurait fait preuve de clémence. Les  destins de l’Histoire basculent souvent pour peu de choses. Ainsi en alla-t-il de celui du duc après un jugement expéditif par une commission militaire présidée par Hulin.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.