RETOUR LOUIS-PHILIPPE
RETOUR IIIe REPUBLIQUE
Fils de Marc Schœlcher (1766 - 1832), faïencier aisé, entre 1828 et 1830, ce dernier l’envoya vendre des porcelaines de la fabrique familiale à Cuba, au Mexique, aux Antilles et aux Etats-Unis, autant de lieux où il y découvrit la dure réalité de la servitude, de l’esclavage.
Dix-huit mois hors de France qui allaient le faire rentrer dans la grande histoire quelques années plus tard.
 
Pour mémoire, l'esclavage avait été aboli en France en 1793, mais rétabli par Napoléon Ier ( loi du 20 mai 1802).
En 1832, à la mort de son père, sans aucun enthousiasme, le voilà contraint de reprendre l’affaire  mais préférant  refaire le monde avec ses amis en « arrière boutique ».
Passionné de musique, de littérature, il se dépensait en compagnie, entre autres, d’Eugène Sue et Chopin. Séduit par les idées de Charles Fourier, dont il fréquenta la loge, il devint socialiste.
 
C’est en 1833 qu’il commença le combat qui ne le quitta plus. Avec sa plume, sa meilleure arme, il écrivit son premier ouvrage contre l’esclavage, De l'esclavage des Noirs et de la législation coloniale, dans lequel il se montrait désintéressé et rigoureux. Lui qui n’avait qu’à y gagner des haines tenaces, fut servi ! Préférant cultiver une indépendance farouche sur le sujet, il se tint à l’écart des sociétés « pro » ou
« anti » esclavagisme qui fleurissaient un peu partout.
Cependant, dans l’immédiat, Victor estimait encore qu’il serait dangereux de rendre aux esclaves une liberté à laquelle ils n’étaient pas préparés et que le maintien du fouet restait souhaitable…sa vision allait évoluer.
 
Puis, faisant flèche de tout bois, rappelant que Sainte Iphigénie était une Ethiopienne,  il se battit pour faire admettre que le Noir pouvait être éduqué, qu’il n’était pas l’intermédiaire entre le singe et l’Homme !
 
En 1840, à l’appel des esclavagistes, il se rendit aux Antilles vérifier par lui-même les améliorations apportés.  S’il constata des changements en mieux dans le traitement des esclaves,  il ne pouvait transiger sur principe. A son retour, il persista et signa son ouvrage le plus célèbre : Colonies Françaises, Abolition immédiate de l’esclavage, dans le lequel  tout fustigeant le principe de l’esclavage, il n’attaquait pas les planteurs en tant que personnes.
Toujours aimablement ouvert à la controverse sans jamais rien lâcher,  il épatait et choquait à la fois  Lamartine par son athéisme empreint d’une haute valeur morale.
 
Absent lorsque Louis-Philippe fut déchu en février 1848,  à son retour, il arracha à Arago, membre du Gouvernement Provisoire, l’abolition sans condition de l’esclavage dans les colonies françaises, le 27 avril. Cet acte occulta en partie le reste de sa vie pourtant active.
Député de gauche pour la Martinique puis de la Guadeloupe, après avoir soutenu la République de Louis-Napoléon Bonaparte, il s’opposa au coup d’état de 1851 qui instaura le Second empire.
Proscrit, il s’exila à Bruxelles puis à Londres où il noua une amitié profonde avec Victor Hugo. Devenant un spécialiste du compositeur G.F.Haendel, il en écrivit sa première biographie en Français.
 
Refusant l’amnistie de Napoléon III, il revint en France suite à la défaite de Sedan. On le vit alors s’initier à l’artillerie pour résister aux Allemands qui assiégeaient Paris, puis s’efforcer, vainement, à concilier les Versaillais et la Commune et à alléger le sort des Communards.
Sénateur en 1875, l’année suivante il proposa l’abolition de la peine de mort et continua sa lutte en faveur des démunis, des Noirs et des femmes.
 
Depuis 1891,  des problèmes de santé l’avaient éloigné de la vie politique.  Il mourut dans sa maison de Houilles. Quelques voix s'élevèrent  alors pour demander des funérailles nationales, dont celle de Clemenceau, ce que le gouvernement n’estima pas justifié.
Le 5 janvier 1894, après une brève cérémonie civile, Victor Schœlcher fut inhumé au côté de son père au cimetière du Père-Lachaise.
Sa tombe, qui n'est plus qu'un cénotaphe, est ornée d'un médaillon en bronze, signé Haunaux, et d'un haut relief en bronze, œuvre de Fromager représentant une allégorie des deux facettes idéales de la vie ouvrière : le travail manuel dans la journée et l’étude le soir.
© MCP
© MCP
© MCP
© MCP
Transfert de la dépouille de Victor Schœlcher au Panthéon.
La dernière demeure
© MCP
Sources partielles : article de Didier Paineau sur le livre:  Victor Schoelcher, l'homme qui a fait abolir l'esclavage de Janine Alexandre-Debray (Ed. Perrin)
(*) commentaire(s)
20 novembre 2014
SCHŒLCHER Victor (1804 - 25 décembre 1893)
Cimetière du Père-Lachaise, 50ème division, puis le Panthéon , caveau XXVI (Paris)
En 1938, sa panthéonisation fut proposée et acceptée mais différée pour cause de guerre. En 1948, le sujet fut de nouveau  d'actualité avec le centenaire de l'abolition de l'esclavage.  
 
Le 20 mai 1949, en même temps que les cendres de Félix Eboué -tout un symbole-, celles de Victor et, selon leur volonté de n’être jamais séparés, celles de son père, furent portées au Panthéon.
La veille, pour une brève cérémonie près de l’arc de triomphe, sa dépouille avait rejoint celle du premier noir inhumé bénéficiant des honneurs du Panthéon.
Puis, le cortège s'était acheminé vers le jardin du Luxembourg où les deux corps, placés sur un pavois, reçurent jusqu'à minuit l'hommage des Parisiens tandis que, dans le ciel, deux projecteurs traçaient un V de lumière.
Enfin, en présence du Président de la République, Vincent Auriol, et des plus hautes personnalités de l'État, le cortège, aux accents de la Marche funèbre de Chopin, monta vers le Panthéon entre une
double haie de soldats avant de prendre place chacun dans son tombeau, partageant le même caveau.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.