RETOUR IIIe REPUBLIQUE
MICHEL Louise (1830 – 9 janvier 1905)
Cimetière de Levallois-Perret, 20ème division (Hauts-de-Seine)
Fille naturelle de Charles Demahis, châtelain de Vroncourt, ou de son fils, et d’une de leurs servantes, Marianne Michel, Louise fut élevée avec tendresse par Charles Demahis et sa femme.
 
Devenue institutrice, refusant de prêter serment à l’Empire, elle ouvrit successivement deux écoles libres dans la Haute-Marne avant d’enseigner à Paris. A la différence de la plupart des maîtres de son temps, Louise prodiguait un enseignement fondé davantage sur la compréhension que sur la mémoire.
En forme d'épitaphe :
"Salut au réveil du peuple et à ceux qui en tombant ont ouvert si grandes les portes de l’avenir". Louise Michel © MCP
© MCP
© MCP
© MCP
Théophile Ferré (1846 – 28 novembre 1871)
Cimetière de Levallois, 4ème division (Hauts-de-Seine)
Militant blanquiste condamné à quatre reprises sous le Second Empire pour ses opinions politiques, il collabora à La Patrie en danger journal d'Auguste Blanqui après la proclamation de la IIIe République.
 
Membre du 152e bataillon de la Garde nationale (Montmartre), il anima, entre autres avec Louise, le Comité de vigilance du 18ème arrondissement durant la Commune. Il dirigea la défense des canons de la Garde nationale qui servit de prétexte au soulèvement du 18 mars 1871 et proposa de marcher immédiatement sur Versailles où se trouvaient l'Assemblée nationale et le gouvernement d'Adolphe Thiers.
Elu au Conseil de la Commune, il siégea à la commission de Sûreté générale et fut aussi nommé substitut du procureur de la Commune et vota pour la création du Comité de Salut public. Le 24 mai, il donna son consentement pour l'exécution des otages, parmi lesquels se trouvait l'archevêque de Paris Georges Darboy.
 
Arrêté et emprisonné après la Commune, il réussit à correspondre de façon clandestine avec Louise, également internée. Lors de son procès, il refusa d’abord de se faire défendre, avant que, couvert de calomnies, il rédige une lettre de défense que le tribunal ne lui permit pas de lire.
Condamné à mort le 2 septembre 1871, il fut exécuté au camp de Satory (Versailles) le 28 novembre avec ses camarades Louis Rossel et le sergent Pierre Bourgeois.
Quand Louise apprit sa condamnation, elle lui envoya une fleur rouge confectionnée dans son écharpe et accompagné d’un poème.
Comme  les communards fusillés à Satory, Théophile fut d'abord enterré dans une fosse au cimetière Saint-Louis de Versailles dans un espace dit "les Rossignols".
 
Le 16 juillet 1881, sa dépouille prit le chemin du cimetière de Levallois où demeurait son père.  alors très industriel et où vivaient de nombreux anciens de la Commune ainsi que la maman de Louise Michel.  Sans pouvoir l'affirmer, on peut penser que c'est à leur demande qu'il fut inhumé dans cette ville où reposent d'autres communards.
Les amies de Louise Michel suivent le cercueil.
© La Vie illustrée
© D. R. Ville de Levallois – Archives municipales,  avec tous mes remerciements
Un char-à-bancs transformé en porte-couronnes.
© La Vie illustrée
Première sépulture de Louise Michel
© D. R. Ville de Levallois – Archives municipales,  avec tous mes remerciements
Photomontage
"Les Rossignols" au cimetière Saint-Louis de Versailles. © MCP
© MCP
© MCP
© MCP
Tous mes remerciements à l'administration du cimetière de Levallois et aux archives municipales pour leur gentillesse et leurs compétences exemplaires.
(*) commentaire(s)
13 février 2014
Depuis toujours soucieuse de la misère des autres, au moment du siège de Paris (1870), elle ouvrit une cantine dans son école pour les enfants. Ses diverses activités l’amenèrent alors à rencontrer des futurs acteurs de la Commune, Eugène Varlin, Jules Vallès et surtout le blanquiste Théophile Ferré dont elle tomba éperdument amoureuse.
Leur influence précipita son engagement dans la lutte sociale et l’action politique qui en fit l'une des principales militantes et combattantes de la Commune. Conférencière préoccupée d’éducation, ambulancière, soldat, etc., on la vit se battre partout jusqu’à la fin.
 
Arrêtée, elle s’évada, mais apprenant que sa mère avait été arrêtée à sa place, elle se rendit quitte à être fusillée. Se refusant à être défendue, elle fut condamnée à la déportation et, le 24 août 1873, embarqua pour la Nouvelle-Calédonie où, contrairement à ses compagnons d’infortune, elle s’intéressa au sort des indigènes, s’employa à l’instruction des Canaques qu’elle soutint dans leur révolte contre les colons. De cette époque date son adhésion à l’anarchie.
 
Après l’amnistie de 1880, elle revint à Paris où elle fut accueillie triomphalement par une foule enthousiaste. Infatigable militante de la cause libertaire, figure incontournable du mouvement ouvrier et du féminisme, elle donna d‘innombrables conférences en France, en Angleterre, en Belgique ou en Hollande où elle déplaçait des foules immenses.
En 1890, elle partit à Londres ouvrir une école libertaire puis, de retour en France cinq ans plus tard, elle reprit ses tournées de propagande. C’est au cours de l’une d’elle, à Marseille, qu’elle mourut d’une congestion pulmonaire.
 
Ses funérailles, le 22 janvier 1905, donnèrent lieu à d’énormes manifestations où chacun put se sentir
« l’acteur d’une légende », « l’un de ceux-là » dont Victor Hugo avait fait l’éloge dans son poème « Viro Major ». Victor Hugo, à qui elle vouait une admiration sans borne, avec qui elle eut une aventure et dont on dit qui lui aurait fait un enfant.
 
La dépouille de la « Vierge rouge », fut ramenée à Paris. A la gare de Lyon, craignant que ses obsèques  ne soient l'occasion d'une révolution, d’importantes forces de police furent déployées pour contenir le cortège funèbre qui devait accompagner le corbillard « des pauvres », recouvert d’un drap rouge et bordé de noir, jusqu’au cimetière de Levallois où elle fut inhumée.
La foule n'étant pas autorisée à pénétrer dans le cimetière, le maire fit son discours sur une estrade installée à l'extérieur.
En 1946, ses restes furent déplacés dans une nouvelle tombe toujours très bien entretenue et fleurie.
Dans une autre division,  repose son grand amour, Théophile Ferré.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 16 décembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.