RETOUR ALLEMAGNE
GÖRING Hermann (1897- 15 octobre 1946)
Cendres jetées dans l’Isar à Munich (Allemagne)
Aux cotés de Manfred von Richthofen, dit le « Baron rouge », Hermann Göring s’était héroïquement distingué lors des combats aériens de la Première guerre mondiale. Mais comme des millions d’Allemands, il n’accepta pas l’humiliation du traité de Versailles. Ainsi, fut-il un adhérent de la première heure du national-socialisme et un fervent soutien de son chef Adolf Hitler.
Göring durant la Première Guerre mondiale
Ministre de l’air dès 1933, son influence déclina après la défaite de la Luftwaffe lors de la bataille d’Angleterre. Entre autres, il lui était reproché l’inefficacité de l’aviation durant le front russe. Dès lors, honni par Bormann, Himmler et Goebbels, Göring s’abandonna au luxe, aux femmes, aux stupéfiants et à toutes sortes de bizarreries.
Le 23 avril 1945, en constatant qu’Hitler était privé de toute liberté d’action, il se présenta comme étant le seul à pouvoir conduire ce qui restait de l’Allemagne. Prétention que lui firent ravaler Bormann en l’accusant de trahison et Hitler en le démettant de toutes ses fonctions. Il n’était plus rien aux yeux de son maître.
Abêti et bouffi par les drogues, Göring était persuadé qu’il en serait différemment avec les Alliés. Quand il se rendit aux Américains et qu’il plastronna lors d’une conférence de presse en affichant tous les insignes de sa position de la veille, il ignorait qu’il allait être jugé comme les autres. Et quand un journaliste l’en informa, Göring accusa mal le coup. Bien que considéré comme le second personnage du Reich, donc le « gros morceau » du procès, aux yeux de ses geôliers il n’était aussi qu’un monstrueux criminel de guerre.
Arrêté, Göring plastronne lors d'une conférence de presse. INA
Andrus, le commandant de la prison de Nuremberg, lui fit subir une cure de désintoxication. Se faisant Hermann Göring récupéra toute son acuité intellectuelle. Défait de tous ses attributs, fouillé intimement, enfermé dans une cellule où en principe toute possibilité de suicide était impossible, il attendait son procès. Le jour « J » arriva. Il fut le premier à plaider non coupable. Lors de sa défense, en mars 1946, il parla pendant trois jours, sans émettre le moindre regret. Performance applaudie par les autres détenus sur lesquels, excepté Albert Speer, il avait retrouvé tout son ascendant.
Procès de Nuremberg
Göring ne voulait pas mourir pendu. Il voulait être fusillé, mort beaucoup plus honorable pour un militaire.  Cette demande lui fut refusée.
Constamment surveillé par un MP avec, comme les autres, l’interdiction de placer ses mains sous les couvertures, il réussit malgré tout à absorber une ampoule de cyanure quelques heures avant son exécution.
En constatant cette mort inacceptable, un militaire russe gifla le cadavre de toutes ses forces pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’une simulation. En fait les Russes suffoquaient de rage (et si c’était un coup des Américains ?).
Pour Andrus, qui avait réussi à maintenir tous ses prisonniers vivants jusque là, c’était un désastre dont il ne se remit jamais vraiment.
Göring trouvé mort dans sa cellule
Durant des années on ignora comment il s’était fourni cette ampoule salutaire. On pensa bien qu’il avait été aidé par un officier américain du nom de Jack Tex Wheelis avec qui il s’était lié d’amitié,  mais si c’était exact, Willis emporta son secret dans sa tombe en 1954. Intelligent, on savait que Göring avait toutes les capacités pour le manipuler. Ne conservait-il pas à son poignet la montre aux chiffres de Göring que celui-ci lui avait offert ?  La capsule de poison  était-elle dissimulée dès le début dans un pot de pommade, comme l’indiqua Göring par écrit et divulgué officiellement en 1967 ? Reste encore Herbert Lee Stivers, ex GI qui, en 2005, confessa  avoir accepté de remettre un «médicament» caché dans un stylo  à un Goering prétendument malade.
 
Après la pendaison des dix autres condamnés, on amena son cadavre auprès d’eux. Afin d'éviter toute sépulture prétexte à rassemblement commémoratif, les dépouilles furent incinérées au crématorium de l’Ostfriedhof (cimetière de l’Est) de Munich refait en 1929. Ses cendres furent ensuite dispersées dans l’Isar, tout proche.
(*) commentaire(s)
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 20 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.