Retour liste personnalités liées à Louis XVI
RETOUR SCIENCES
GUILLOTIN Joseph Ignace  (1738 - 26 mars 1814)
Cimetière du Père-Lachaise (Paris) (sépulture disparue)
Essai de la machine. BnF
Au milieu de cette apocalypse, un cortège mortuaire se fraie péniblement le long chemin qui mène de l’église  Saint-Roch au Père-Lachaise. Suivant le convoi, des médecins semblent plus préoccupés par la situation militaire du moment que par la mort du vieillard qu’ils mènent à sa dernière demeure.
 
Ils s’interrogeaient : qui remplacera Guillotin à la tête du Cercle médical et du Comité de vaccine ?
La réponse n’était pas simple car Joseph, passé à son grand désespoir à la postérité pour la machine « à décoller » était aussi, et avant tout, celui qui mena un farouche combat contre la variole. Une autre œuvre humanitaire et salutaire dont il aurait préféré qu’on se souvînt davantage que de l’autre.
 
Et pourtant, en tant que député, quand il alla tranquillement présenter à l’Assemblée nationale en 1789 sa
« décoiffante » machine, déjà connue depuis des lustres et également perfectionnée par Antoine Louis et Tobias Schmidt,  cela partait plutôt d’une bonne intention : l’égalité de tous devant la mort puisque, jusque là, seuls les nobles avaient le droit à la décapitation, et éviter ainsi des souffrances inutiles aux condamnés. La lame était alors en forme de croissant. Le patient sentirait tout au plus « une fraîcheur au cou » !
 
Quoiqu’il en soit, d’après les Mémoires de Sanson, le docteur Louis, voulant étudier les croquis réalisés de la machine, convoqua Guillotin et Sanson aux Tuileries. Les trois hommes devisaient sur le sujet quand  Louis XVI entra dans la pièce et se mêla à l’entretien. Et de donner aussi son avis en bon mécanicien qu’il était. S’accordant à l’opinion de Sanson, le roi d’un trait de plume transforma le croissant du couperet en une ligne oblique beaucoup plus performante…  
 
Le principe étant adopté, il restait à l’essayer. Ce fut chose faite le 17 avril 1792 sur trois cadavres en place de Grève. Ce fut un succès, même si la rapidité de l’exécution priva les détracteurs de la machine des derniers soubresauts du pendu.
« Il y a des hommes malheureux. Christophe Colomb ne peut attacher son nom à sa découverte; Guillotin ne peut détacher le sien de son invention ». Victor Hugo.
 
L’atmosphère qui règnait ce jour là dans Paris était hallucinante. Une pluie glacée, des rafales de vent, des roulements de canons s’abattaient sur des rues encombrées d’unités armées, de batteries montées et sur une population angoissée qui tentait de fuir la capitale. Napoléon Ier n’avait pu arrêter l’invasion du pays et les alliés sont aux portes de la ville.
(*) commentaire(s)
Tout cela n’empêchera pas Guillotin, alors secrétaire de section à la Halle au blé, d’être arrêté pour des écrits contraires aux lois de l’époque, puis d’être relaxé.
Fuyant sa sinistre notoriété, que lui a apportée le journal Les Actes des Apôtres* , en lançant pour la première fois le terme « guillotine », il devient médecin militaire pour l’armée du Nord.
Libéré avec l’arrivée de l’Empire, il retrouve sa clientèle et soigna avec acharnement un nouveau fléau : la variole. Il s’adresse au pape Pie VII pour que celui-ci diffusât la vaccine dans tout le monde chrétien. Cela fut fait et la variole recula.
 
Quand en ce jour de mars 1814, Bourru, le bien nommé, doyen de la faculté de médecine et le meilleur ami de Guillotin, contraint par les circonstances de rendre un bref hommage au défunt, énonça : « Malheureusement pour notre confrère, sa motion philanthropique lui a attribué beaucoup d’ennemis tant il est vrai qu’il est difficile de faire du bien aux hommes sans qu’il en résulte pour soi quelques désagréments », Guillotin dut se retourner dans son cercueil !
 
Lui qui n’avait jamais assisté à la moindre exécution, qui refusa toujours qu’on prononçât devant lui le nom adopté pour la machine et qui passa à la postérité au titre d’une gloire que personne ne lui envie à commencer par lui-même.
 
Guillotin fut donc inhumé au Père-Lachaise. Mais, sa tombe, que l’on suppose, par erreur, avoir été à proximité du tombeau d’Héloïse et Abélard,  a  disparu depuis longtemps.  En réalité, grâce à des investigations très rigoureuses de Marie Beleyme (http://perelachaisehistoire.fr/), on peut avancer avec certitude qu'elle se trouvait dans la division 8.
Les circonstances n’ont sans doute pas permis de transformer la concession provisoire en sépulture   digne de ce nom pour cet humaniste sincère.
 
*Il semble que Louis de Champcenetz, membre de l’Académie française et rédacteur de la revue royaliste Les Actes des Apôtres, ait lancé le nom de "guillotine" :
 
Le Romain
Guillotin
Qui s’apprête
Consulte gens du métier
Barnave et Chapelier
Même le coupe-tête
Et sa main
Fait soudain
La machine
Qui, simplement, nous tuera,
Et que l’on nommera
Guillotine
 

Le 5 thermidor An II (23 juillet 1794) Champcenetz en faisait hélas les frais !
 


Sources : En 1999, faisant des recherches aux Archives de la Police de Paris, j'avais trouvé un livre ancien sur Guillotin dont je me suis inspirée en bonne partie pour cet article. Malheureusement; impossible de retrouver le nom de l'auteur jeté sans doute avec mes notes de l'époque.
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 14  novembre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.