RETOUR BEAUX-ARTS
21 mars 2020
ANDROUET DU CERCEAU (Famille)
► Architectes français
L’histoire de la Renaissance est remplie de noms d’artistes dont on fit grand cas à leur époque mais dont la postérité ne peut que difficilement apprécier l’importance à sa juste valeur car beaucoup de leurs œuvres ont disparu. C’est dans cette sorte de lacune que sont tombés des membres de la famille Androuet du Cerceau qui eut pourtant un rôle éminent sur plusieurs générations.
 
Petit éclairage, donc,  sur cette famille huguenote qui compta d’illustres graveurs, de talentueux architectes, des artistes reconnus mais qui partagent un héritage étonnant : il ne reste que peu de témoignages de leurs œuvres. Autre point de convergence, en tant que protestants, leurs lieux de sépultures respectifs sont restés dépendants des divers édits régissant les inhumations de la religion réformée à Paris. Toujours pour les raisons liées à leur appartenance religieuse, des dates et des lieux de décès sont ignorés. C’est pourquoi cet article ne s’attache, hélas, qu’aux membres dont un minimum d’informations sont parvenues jusqu’à nous.
 
En revanche, la chance qui, dans l’ensemble, les accompagna, contrebalança le fait d’être devenus, pour certains, des chapitres perdus pour l’histoire de l’architecture.
 
Commençons par le premier :
►ANDROUET DU CERCEAU Jacques Ier (v. 1520- v.1586)
Lieu inconnu
Appelé souvent « Du Cerceau », à cause de l'enseigne de la boutique de son père qui formait un cerceau, formé au métier de graveur à l’eau forte, qui était-il vraiment ?
Un architecte ? Oui, mais il ne reste pas de trace d'édifices qu'il ait vraiment conçus. Un dessinateur ? Sans nul doute, talentueux et doué d'une imagination hors pair. Un graveur ? Assurément, et  parmi les meilleurs et les plus illustres de France.
Mais aussi un fantôme : c'est hélas la farce que lui a jouée la postérité en faisant s'évanouir à peu près tous les éléments susceptibles de nous le faire connaître, en dehors de son coup de crayon.
Bien connu des architectes et des passionnés de patrimoine, pour ses dessins et ses recueils, lui-même n'a pratiquement rien construit, se cantonnant au rôle, au demeurant prestigieux, d'auteur de traités d'architecture. Théorisant, imaginant, ou restituant les chefs-d’œuvre de son époque, il préserva ainsi de l'oubli des dizaines de châteaux aujourd'hui disparus, ou l'état d'origine de quelques autres qui furent, peu ou prou, transformés depuis les derniers souverains Valois. Il réunit cette part capitale de son travail d’historien, sous le titre Les Plus Excellents Bâtiments de France, une France au demeurant réduite à l'Ile-de-France et à la vallée de la Loire. Son œuvre immense, 1 700 gravures et 1 200 dessins, n'a pas d'équivalent dans la production graphique de la Renaissance.
 
Néanmoins, au niveau construction, on lui attribue le chœur de l'église Sainte-Marie-Madeleine de Montargis; le château de Verneuil-en-Halatte (détruit) et l’Hôtel Groslot d'Orléans.
Hôtel Groslot d'Orléans © Kamel15
Pour éviter les persécutions, cet artiste aux multiples talents se rapprocha du duc Jacques de Savoie-Nemours (1531-1585) à Annecy où il mourut à une date incertaine.
 

Parmi ses fils :
 
►ANDROUET DU CERCEAU Baptiste (1540/1550 -1544 ? - 1590)
Cimetière de la Trinité (probablement)
 
Fils aîné de Jacques Ier, les documents témoins de son temps montrent qu’il fit une étonnante carrière comme architecte des grands et des favoris du roi, et qu'il obtint un « monopole » dans ce domaine. Présent sur de nombreux chantiers, il travailla à la construction d’églises (plan et peut-être élévation des Capucins Saint-Honoré, etc.), mais il reste surtout l’auteur de projets pour de petits châteaux et des maisons de campagne « à la française ».
En 1578, à la suite du décès de Pierre Lescot, sa nomination comme Architecte de tous les bâtiments royaux témoigne, à la hauteur de ses succès et de sa réputation, de la reconnaissance de ses talents et de sa parfaite insertion dans le cursus du métier. Néanmoins, s’étant obligé par contrat à continuer l’édifice sans trahir les intentions de Pierre Lescot, il ne put se permettre d’innovations stylistiques.
La même année, il fut chargé de construire le château de Fresne à Ecquevilly (Yvelines), présent d’Henri III à son favori, François marquis d’O, et dont il ne reste que le pavillon d’entrée et celui d’angle.
Château de Fresne (vue générale d’après C. Chastillon) © Collection privée
Parmi les maisons de campagne qui peuvent lui être associés, on citera Liancourt, ainsi que celle, à Chaillot, pour Catherine de Médicis à partir de 1583. A cette même date, il effectua des travaux à l’hôtel de Joyeuse, acheté par le roi pour son favori. Il contribua également à la construction du château de Fontainebleau après Le Primatice et Bullant. Il est même possible qu’il ait travaillé au Louvre sous la direction de Pierre Lescot dans sa jeunesse. Il s’attela aux travaux du Pont-Neuf qui débutèrent en 1578 pour se terminer en 1607, soit cinq ans après la mort de Baptiste.
Henri III avait toujours déploré l’attachement de son architecte protestant à sa religion et, vers 1588, tout en lui conservant sa charge de Surintendant des Bâtiments du roi, il ne toléra plus sa présence. Enraciné à Paris, de nombreux éléments laissent à penser qu’il y mourut et surtout qu’il y fut inhumé. Dans ce cas deux cimetières dédiés aux protestants ouverts au moment de son décès sont envisageables, le cimetière de la Trinité, et le cimetière Saint-Germain, le plus probable. Néanmoins, aucune preuve formelle n’étaye cette hypothèse.
►ANDROUET DU CERCEAU Jacques II (1550/1560 – 1614)
Cimetière protestant des Saints-Pères (Paris)
Fils cadet de Jacques Ier, il aida d’abord Baptiste dans ses travaux au château du Louvre et y travailla par la suite en collaboration avec Louis Métezeau (1595) au moins pour la galerie du bord de l'eau.
Désigné comme « valet de chambre et architecte de monseigneur frère du roi » (duc d’Alençon) (1581), bien implanté dans le milieu royal, il fut ensuite nommé architecte particulier d’Henri IV et surintendant des Bâtiments royaux, puis contrôleur général des bâtiments.
Château royal de Montceaux au 17ème siècle
Mais Jacques II est surtout connu pour être l’architecte du temple de Charenton, construit pour la communauté réformée parisienne en 1607, et qui constitua le premier lieu de culte protestant autorisé en région parisienne. Détruit par un incendie en 1621, son neveu reconstruit un nouveau temple en 1623.
Le temple de Charenton sous Henri IV © S.H.P.F.
Enfin un dont on a la certitude du lieu de sépulture : le cimetière protestant des Saints-Pères (Paris) où toute trace de sa tombe a disparu en, ou peu après, 1685.
 
Un autre fils de Jacques I fut également un architecte et graveur de talent : Charles Andouet du Cerceau (15.. - † 1606) qui fut maître architecte du roi de 1594 à sa mort. Il acheva le pont Henri IV qui enjambe la Vienne à Châtellerault, ville où il construisit l’Hôtel Sully. Il  grava l'ouvrage référence de son père Les Plus Excellents Bâtiments de France. Impossible de trouver son lieu de décès.
 

Parmi ses petits-fils :
 
►Salomon de Brosse (1565/1571 – 8 décembre 1626)
Cimetière protestant des Saints-Pères  (Paris) (probablement)
 
Petit-fils de Jacques I Androuet du Cerceau par sa mère, il est probable qu’il reçût sa première formation dans son milieu familial propice et prestigieux.
Il travailla notamment avec son oncle, Jacques II, dont il recueillit l'érudition architecturale avant de recevoir des commandes connues, et de lui succéder, en 1614, comme architecte de Marie de Médicis.  Malgré la disparition partielle ou totale de certaines de ses réalisations, on peut néanmoins citer parmi les plus renommées et conservées en partie ou complètes :
-le château de Blérancourt (Oise), achevé en 1619, dont subsistent les pavillons de l’aile d’entrée.
Gravure de Martin Zeiller (1589-1661) -extrait de Topographia Galliae
De nos jours © Szeder László
-le palais des Princes à Sedan (1614)
-le Palais du Luxembourg à Paris, inspiré du Palais Pitti à Florence, commandé en 1615 par Marie de Médicis et dont le marché de construction lui fut retiré en 1624. Depuis 1799, excepté durant quelques courtes périodes, les bâtiments abritent le Sénat.
https://www.parisinfo.com/musee-monument-paris/71365/Senat-Palais-du-Luxembourg
-la façade du Parlement de Bretagne à Rennes (1618)
-etc.
 
Outre l’architecture civile, il mit également son talent au service de l’architecture religieuse telle la façade de l’église Saint-Gervais-Saint-Protais à Paris.
Enfin, il convient de mettre aussi à son l’actif l’élévation du temple de Charenton, reconstruit à partir de 1623 à partir de données de son oncle, Jacques II Androuet du Cerceau. Suite à la révocation de l’Edit de Nantes, ce nouveau temple fut rasé en 1685. Attesté, semble-t-il, comme mort à Paris, dans ce cas, il fut probablement inhumé au cimetière protestant des Saints-Pères, le seul ouvert à cette date dans la capitale.
 

►ANDROUET DU CERCEAU Jean (1585 – 1649)
Lieu inconnu
 
Fils de Baptiste, architecte théoricien et graveur français, il fut la figure marquante d'une seconde Renaissance baroquisante.
Architecte de Louis XIII (1617), puis architecte ordinaire du roi (1635), il dessina et construisit, entre autres :
-le célèbre escalier en fer à cheval de Fontainebleau en 1623, qui remplaça celui  de Philibert Delorme.
-le magnifique hôtel de Sully (1624-1629), selon des principes architecturaux du siècle précédent,
-ainsi que d’autres demeures privées à Paris typiques du 17ème siècle, dont l'hôtel de Bretonvilliers qui a disparu.
Il fut également chargé de la construction du Pont-au-Change moderne reconstruit en pierre, et on lui attribue la reconstruction de l'hôtel de Mayenne à Paris (1613-1617).
On ne peut que regretter de ne rien connaitre sur la fin de vie de cette personnalité qui aurait mérité un coup de projecteur plus complet.
Façade de l’hôtel de Sully © Mbzt
Le pont au Change © MCP
D’autres membres de cette famille prolongèrent la lignée artistique, mais leurs biographies, trop peu documentées, ne permettent pas de les distinguer dans cet article. Je songe en particulier à :
 
►René Androuet du Cerceau (v.1580 - ?), fils de Charles Androuet du Cerceau qui, architecte et ingénieur du roi., travailla avec son père au pont Henri IV de Châtellerault.
 
►Paul Androuet du Cerceau (v. 1630 - 1710), au lien familial mal défini, qui fut dessinateur, graveur et ornemaniste dont l’œuvre gravée d'une quarantaine de pièces, est essentiellement composée d'ornements d'orfèvrerie.
 


Sources principales :
 
-Article du journal Le Monde publié en ligne le 8 mars 2010 : Le fantôme d’Androuet du Cerceau reprend vie
https://www.lemonde.fr/culture/article/2010/03/08/le-fantome-d-androuet-du-cerceau-reprend-vie_1316028_3246.html
-Les Androuet du Cerceau et leur maison du pré aux clercs. (1549-1645) Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français (1852-1865) (Vol.1, n ° 1/2 - Vol.14, n ° 10)
-Baptiste Androuet du Cerceau, architecte de la cour de Henri III par David Thomson. Bulletin monumental année 1990 (pp.47-81)
-https://www.museeprotestant.org/notice/baptiste-androuet-du-cerceau-c-15401550-1590/
-https://www.museeprotestant.org/notice/salomon-de-brosse-1571-1626/
(*) commentaire(s)
Présent sur les chantiers initiés par Henri IV à la fin du16ème siècle, il est sans doute, avec son neveu, Salomon de Brosse, le plus célèbre de la famille, même si un bon nombre de ses réalisations a disparu.
Architecte de Gabrielle d’Estrées, en 1597, pour le château royal de Montceaux à Montceaux-lès-Meaux (Seine-et-Marne), dont il ne reste plus que des ruines, il aurait également participé aux débuts des travaux du Pont-Neuf à Paris.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 7 août 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.