RETOUR PERSONNALITÉS LIÉES A CHARLES VII
RENÉ D’ANJOU (1409 – 10 juillet 1480)
Cathédrale Saint-Maurice d’Angers (Maine-et-Loire)
Cœur : couvent des Cordeliers d’Angers (Maine-et-Loire)
Entrailles : couvent des Grands Carmes d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)
Second fils de Louis II d’Anjou et de Yolande d’Aragon, orphelin de père dès son enfance, devenu comte de Guise, il épousa, en 1420, Isabelle de Lorraine, fille et héritière du duc Charles II de Lorraine. Elevé par son oncle, le cardinal Louis de Bar, qui l’adopta, et par son beau-père, il succéda au premier en 1430 et au second en 1431.
Beau-frère et ami de Charles VII, qui avait épousé sa sœur Marie, il assista à son sacre, participa à ses côtés à la reconquête des provinces perdues, et contribua à l’arrêt des luttes franco-anglaises, notamment en mariant sa fille, Marguerite, au roi d’Angleterre, Henry VI.
Libéré après avoir été retenu prisonnier par le duc de Bourgogne, Philippe le Bon, il s’épuisa pendant trois ans à tenter d’imposer son rêve napolitain. Héritier du royaume de Naples, par le testament de la reine de Naples, Jeanne II, il s’y installa dès 1438.
Mais, attaqué par Alphonse d’Aragon et assiégé plusieurs mois dans sa capitale, il finit par renoncer à la lutte et rentra en France (1442), ne gardant de son royaume napolitain que le titre honorifique de roi de Jérusalem et de Sicile. Sa seconde tentative de faire valoir ses droits sur le royaume de Naples se solda par un nouvel échec.
 
Veuf, remarié à Jeanne de Laval (1454), il renonça à la grande politique pour partager sa vie entre les provinces qui lui restaient, l’Anjou et la Provence, en s’attachant à restaurer la prospérité économique de ses Etats durement éprouvés par les séquelles de la peste et les conflits incessants.
Malgré sa volonté de protéger ses possessions, il ne put empêcher son neveu, Louis XI, de faire saisir ses duchés de Bar et d’Anjou qu’il ne put récupérer qu’en promettant de choisir un héritier désigné par le roi, Charles IV du Maine –frère cadet de René d’Anjou- lequel fut, par la suite, contraint de tout abandonner à Louis XI.
 
Homme d’action malchanceux et piètre politique, René d’Anjou laissa par contre le souvenir d’un prince aimable et débonnaire qui sut ramener la prospérité dans ses États et dont la mémoire, enjolivée, resta longtemps populaire en devenant « le bon roi René » .
 
Mécène éclairé, entretenant une cour foisonnante, René, l’un des esprits les plus cultivés de son temps, fut aussi l’auteur de plusieurs ouvrages admirablement ornés de miniatures (Mortifiement de vaine plaisance ou le Cœur d’amour épris).
Bâtisseur insatiable, dépensant sans compter pour construire ou aménager à son goût châteaux forts et résidences de plaisance, l’Anjou offre encore de nombreux bâtiments du 15ème siècle qui portent sa marque.
 
Retiré dans ses Etats de Provence, il mourut à Aix-en-Provence et fut d’abord inhumé en l’église Saint-Sauveur.
Malgré le désir des provençaux de conserver sa dépouille, sa veuve décida de respecter scrupuleusement les dernières volontés du défunt d’être inhumé en la cathédrale Saint-Maurice d'Angers, sa ville natale, aux côtés de sa première épouse. Pour cela, elle rusa en s’emparant nuitamment du corps, et le cacha dans un tonneau. Ainsi dissimulé à bord d’une embarcation, René remonta le Rhône pour sa dernière demeure.
Seules ses entrailles restèrent à Aix au couvent des Grands Carmes. A cet effet, René d'Anjou avait commandé une oeuvre à Nicolas Froment (v.1435-v.1486) pour orner la chapelle funéraire de ses viscères,  le triptyque du Buisson ardent dont le volet de gauche le montre présenté par sainte Madeleine, saint Antoine l'abbé et saint Maurice. Celui de droite représente Jeanne de Laval.
Si le couvent des Grands Carmes a disparu, le tryptique a heureusement été conservé.
Son corps arriva à Angers le 18 août 1481 et fut enseveli le 1er octobre. Son cœur fut déposé au couvent des Cordeliers d’Angers qu'il avait fondé, et plus précisément dans chapelle Saint Bernardin qu'il avait édifier pour recevoir le reliquaire contenant cet organe. Cette chapelle fut détruite en 1794.
 
Si certaines sépultures de membres de la famille d’Anjou qui l’avaient précédé en ce lieu étaient modestes, comme celles de ses parents, il n’en fut rien pour René dont le tombeau, érigé dans le chœur, était réputé magnifique.
Déplacé en 1783 pour des travaux, il fut entièrement détruit en 1793 ou 1794. Il n’en reste rien, si ce n’est le dessin de Gaignières, peut-être imparfait mais qui a au moins le mérite d’exister. Le sarcophage de marbre noir fut vendu à un marbrier.
 
Jeanne de Laval (1433-1498) fut également inhumée à Saint-Maurice, mais dans une tombe à part.
 
Néanmoins, le caveau où il reposait ne révélant aucun signe d’emplacement, et le carrelage ainsi que les boiseries des stalles le recouvrant depuis 1783 n’ayant subi aucune dégradation, certains pensaient que sa dépouille était toujours en place, ce qui fut avéré en 1895. Une fois l'identification faite, le caveau a été refermé avec son contenu.
Tryptique du Buisson ardent. Cathédrale Saint-Sauveur d'Angers.
Tombeau de René d'Anjou. Col. Gaignières
Sources principales:
- Merci à Stéhane Thomas pour m'avoir indiqué la revue n°41 de  La Lorraine-artiste d'octobre 1895 indiquant l'ouverture du tombeau en 1895.
- Les Amis des coiffes et traditions : http://amisdumuseedescoiffes.com/rene1er-danjou-1409-1480/
Pour la sépulture :
- Journal de l’Institut historique –Tome XI (1840)
- Histoire de René d’Anjou –par le vicomte  de Villeneuve Bargemont -Tome troisième (1825)
(*) commentaire(s)
19 novembre 2015
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 20 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.