RETOUR IIIe REPUBLIQUE
MAUNOURY Maurice (1863 – 16 mai 1925)
Cimetière de Luisant (Eure-et-Loir)
Issu d’une bourgeoisie de fonction qui s’était hissée par le travail et le mérite vers les sommets politiques, sociaux et culturels, Maurice se devait d’être à la hauteur des siens. Il naquit en Egypte où son père avait choisi de s’exiler après le coup d’Etat de Louis Napoléon Bonaparte.
 
Après de brillantes études et une course effrénée aux diplômes, il se tourna, comme son père, vers une carrière d’avocat.
 
Son parcours universitaire et surtout l’héritage politique paternel lui permirent, à la mort de ce dernier, de recueillir ses mandats locaux et nationaux.
Conseiller municipal puis maire de Luisant en 1912, député du second arrondissement de Chartres en 1910, il reprit les thermes du protectionniste agricole et l’étiquette un peu surannée de progressiste républicain de son père. Il demanda la mise en place des retraites paysanne et ouvrière. Sans cesse réélu jusqu’à sa mort, il occupa à la Chambre les plus hautes responsabilités. Présentant à chaque fois avis et rapports forts écoutés, il fut membre des commissions du budget (1910, 1914), rapporteur du budget de la Marine (1914) et, en juin 1914, fut brièvement ministre aux colonies.
 
Lors de la Première Guerre mondiale, servant toujours sur le Front, il se tailla une nouvelle renommée d’héroïsme et de patriotisme. Mais grièvement blessé, il dut être amputé d’une jambe.
Ces actions lui valurent la légion d’honneur (1915) puis la Croix de guerre avec étoiles de bronze (1917).
 
Reprenant ses activités politiques, il fut vice-président puis président de la Commission des finances entre 1920 et 1922 avant d’être nommé au poste clef de ministre de l’Intérieur (janvier 1922 à mars 1924). Ayant évolué de la gauche radicale vers une position plus indépendante, il avait eu la préférence de l’opposition radicale qui refusait de voir échoir dans les mains « l’Intérieur » à une personnalité trop engagé à droite.
Il devint un allié de poids pour Raymond Poincaré, nouveau président du Conseil. Mais en contribuant à maintenir le contact avec la gauche radicale, il s’exposa aux vives critiques des éléments plus conservateurs de la majorité, ce qui explique son remplacement en 1924.
 
Sa carrière ministérielle renvoie à l’une des difficultés que rencontrèrent les cabinets de l’entre-deux-guerres, entravés dans leur volonté de gouverner au centre, par l’impossibilité de rallier, dans une majorité stable, les radicaux et les conservateurs. La menace des extrémismes de droite face à la coalition des gauches pointait.
Surdiplômé, capable, courageux et influent, il bénéficiait de beaucoup d’estime quand il mourut des suites d’une maladie cardio-vasculaire. Il était le cousin du maréchal Michel Joseph Maunoury.
Maurice Maunoury fut inhumé au cimetière de Luisant  dans la tombe familiale où reposait son père, Pol Maunoury.
MCP
MCP
Paul (Pol) Maunoury (1824 – 1899)
Avocat puis substitut du procureur de la République en 1848, il échoua à la députation. Après le coup d’Etat de Louis Napoléon Bonaparte (1851), il s’installa en Egypte où il fut, de 1863 à 1867, avocat-conseil de la compagnie du canal de Suez.
Secrétaire de Nubar-Pacha, il prit une part importante à la réorganisation judiciaire de l'Egypte et à l'introduction dans ce pays des lois et de la jurisprudence françaises.
 
En 1870, au moment de la guerre, il se fit nommer secrétaire général de la préfecture d'Eure-et-Loir.
Après la paix, il retourna en Egypte et représenta le gouvernement égyptien devant la commission internationale du Caire et devant celle de Constantinople.
De retour en France en 1874, après la chute de Nubar-Pacha, ce militant républicain de longue date entama sa carrière politique comme député d’Eure-et-Loir 1876 à 1889. Siégeant à la gauche républicaine, il approuva la politique scolaire et coloniale du gouvernement, vota pour l'expulsion des princes, pour l'établissement du scrutin d'arrondissement, contre l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution, pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, pour les poursuites contre le général Boulanger, etc.
 
En 1889, il abandonna la compétition politique pour se consacrer à la mairie de Luisant où il mourut. Il fut inhumé où reposait déjo son père, Hippolyte Désiré Maunoury († 1863).
MCP
Sources principales:
- http://www.piste-de-lormaye.com/article-affaire-seznec-maurice-maunoury-le-chartrain-111705388.html
- http://www.assemblee-nationale.fr/
(*) commentaire(s)
29 décembre 2012
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 28 octobre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.