RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XV
Funérailles du grand Dauphin. BnF
Tandis que son cœur était déposé en la basilique Saint-Denis, Louis Ferdinand, grand Dauphin, fut mené à Sens pour y être inhumé et où devaient avoir lieu les funérailles.
"Le duc d'Orléans présidait à la cérémonie.
Deux gardes du corps ouvraient la marche ; suivaient soixante pauvres portant des torches; plusieurs carrosses des personnes qui composaient le deuil; cinquante mousquetaires de la seconde compagnie de la maison du roi, cinquante de la première et cinquante chevaux - légers ; deux carrosses du roi occupés par les menins du Dauphin et un autre carrosse du roi dans lequel étaient le duc d'Orléans , premier prince du sang et chef du convoi, le duc de Tresme, gouverneur de l'Ile de France, le duc de Fronsac, premier gentilhomme de la chambre, et le marquis de Chauvelin, maître de la garde-robe. Un quatrième carrosse contenait le grand aumônier, un aumônier du roi, le confesseur du Dauphin, et le curé de l'église paroissiale de Fontainebleau. Venaient ensuite les pages de M"" la Dauphine, les pages de la reine, vingt-quatre pages du roi et plusieurs écuyers de Leurs Majestés, quatre trompettes des écuries, les hérauts d'armes, le maître des cérémonies , le grand maître des cérémonies, quatre chevau-légers ; le char funèbre entouré d'un grand nombre de valets de pied de la maison du roi et aux deux côtés les cent-suisses.
Quatre aumôniers du roi portaient les quatre coins du poêle. Les commandants des gendarmes, des chevau-légers et des mousquetaires marchaient près des roues.
Le char était suivi par un lieutenant des gardes du corps à la tête de son détachement: puis venaient cinquante gendarmes. Toutes les troupes, ainsi que les pages et valeis de pied du roi, portaient des flambeaux. La marche était fermée par un certain nombre de carrosses des personnes qui composaient le deuil. Le cardinal de Luynes, archevêque de Sens, reçut, à la porte de la cathédrale de cette ville, le corps présenté par le grand aumônier. Le corps du Dauphin resta exposé dans le chœur pendant toute la nuit, elle lendemain, après un service solennel célébré par le cardinal de Luynes , il fut déposé dans le caveau qui avait été construit pour le recevoir."
 
A la Révolution, son tombeau, où reposait aussi Marie-Josèphe de Saxe, fut profané et ses restes  jetés dans une fosse commune. Grâce à des témoins, ils furent retrouvés et replacés dans leur tombe d’origine en 1814 lors de la première Restauration.
Photo Urban (Wikipedia)
Dalle funéraire au-dessus du caveau et marquant l'emplacement d'origine du mausolée.
Merci à Stéphane Thomas (site genealys)  pour cette photo et celles qui suivent.  
Chapelle Sainte-Colombe
La Justice divine et la Religion
Commandé par Louis XV à Guillaume Coustou, le mausolée fut mis en place en 1777 dans le chœur de la cathédrale au-dessus du caveau où était inhumé le couple. Démonté et conservé à la Révolution, il reprit sa place après quelques restaurations. Il y resta jusqu’en 1852, où suite à des plaintes de paroissiens, on le déplaça dans la chapelle Sainte Colombe où il se trouve toujours.
L’emplacement du caveau est indiqué au sol par une plaque.
 
Les statues symbolisent la Justice divine (femme couronnée) ; la Religion (femme tenant la croix);  les Arts (buste au pied de la Justice divine) ; le Temps (homme avec sa faux) et l'Amour conjugal
(sous les traits d'un jeune homme qui représenteraient ceux du futur  Louis XVI).
Les Arts
Détails
Détails
MARIE-THÉRÈSE DE BOURBON dauphine (1726 – 22 juillet 1746)
Coeur: Abbaye du Val-de-Grâce (Paris)
MARIE-JOSÈPHE DE SAXE dauphine (1731 - 1767)
21 novembre 2012
Le mariage, en 1747, organisé par son oncle, le maréchal de Saxe, et la Pompadour était hautement diplomatique. Intelligente, douce et aimante, la nouvelle dauphine, surnommée Pepa, sut se concilier à la fois Mme de Pompadour, son beau-père Louis XV, qui l’avait en haute estime, et sa belle-mère Marie Leszczynska. Mais beaucoup mieux, à force de tact, de douceur et soutenue par sa belle-sœur Madame Henriette, elle conquit peu à peu son époux réticent et veuf inconsolable. Tous deux formèrent un des couples les plus solides de l'histoire de France. Elle travailla à rapprocher son époux de son père.
Mais après avoir soigné et veillé sans cesse sur l’état de santé du dauphin, Marie-Josèphe contracta à son tour la tuberculose qui la mena de vie à trépas quinze mois après son mari avec lequel elle fut inhumée.
Sur les neuf enfants qu’elle donna au Dauphin, elle en enterra quatre. Elle ignorait les destins tragiques qui attendaient certains des cinq survivants dont trois furent les derniers rois de France.
(*) commentaire(s)
Parents  
► LOUIS XV
► MARIE LESZCYNSKA  
 
Epouses    
► MARIE-THÉRÈSE DE BOURBON
► MARIE-JOSÈPHE DE SAXE
 
Enfants : Louis Ferdinand fut le père de dix enfants dont cinq n’atteignirent pas l’âge adulte et qui furent tous inhumés en la basilique Saint-Denis.  Parmi eux, il perdit en 1761, son fils aîné âgé de dix ans faisant du duc de Berry l’héritier du trône.    
► DUC DE BERRY futur LOUIS XVI
► COMTE DE PROVENCE, futur LOUIS XVIII
► COMTE D'ARTOIS, futur CHARLES X
► MARIE ADÉLAÏDE CLOTILDE, épouse de Charles Emmanuel  IV de Savoie
► ELISABEH PHILIPPINE, dite MADAME ELISABETH
LOUIS FERDINAND DE FRANCE, Dauphin (1729 – 20 décembre 1765)
Cathédrale Saint-Etienne de Sens (Yonne)
Cœur : Basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Fille de Philippe V, roi d'Espagne,  son mariage, le 23 février 1745, avec le Dauphin marquait la réconciliation entre la France et l’Espagne. Très timide, distante, la jeune femme préférait la plupart du temps demeurer dans ses appartements et détestait le jeu. La consommation du mariage, qui se fit attendre plusieurs mois, renforça les liens du couple qui fit front commun contre la Pompadour.
 
Enceinte de leur premier enfant, la dauphine mit au monde une petite fille prénommée, comme elle, Marie-Thérèse. Mais, épuisée par un accouchement très long et difficile, la dauphine mourut trois jours plus tard et fut inhumée en la basilique Saint-Denis.
Le 27 avril 1748, la petite Marie-Thérèse, qui n’avait pas encore deux ans, mourut victime d’une poussée brutale de dents qu’on soigna à l’émétique, ce qui entraîna des convulsions et mena l’enfant dans la tombe. Elle fut également inhumée à Saint-Denis.
Seul fils de Louis XV et de Marie Leszczyńska, adulée par ses sœurs, Louis Ferdinand grandit témoin des nombreuses infidélités de son père et de la résignation doloriste de sa mère. Enfant orgueilleux, voire tyrannique, il n’eut de cesse de ne pas ressembler à son père, sombrant très tôt dans une dévotion profonde.
 
Marié en 1745 à Marie-Thérèse de Bourbon,  l'infante d'Espagne, dont il était très épris, il eut l’immense chagrin de la perdre un an plus tard.
Veuf à dix-sept, la raison d’Etat n’ayant cure des peines de cœur,  sur les conseils du maréchal de Saxe et de la marquise de Pompadour, qui souhaitait se rapprocher de la famille royale, le roi lui choisit Marie-Josèphe de Saxe comme seconde épouse.
 
Situation ambiguë que celle du Dauphin adulte sous le règne d’un père en pleine vigueur.  D’un côté, l’héritier du trône ne pouvait se désintéresser du sort  de l’Etat et de l’autre, premier des sujets et, quoi qu’il pensât des évènements, devait éviter de postuler trop visiblement un rôle actif  en passant pour le porte-drapeau  et l’espérance d’un courant d’opposition à la politique paternelle.  Il réussit à concilier les deux. Après sa présence à la bataille de Fontenoy, Louis XV, ne voulant  plus exposer ce fils unique, lui refusa toute participation à l’armée. Depuis l’attentat de Damiens, il siégeait à tous les conseils et suivait de près les affaires.
 
Dévot,  il vivait une vie privée retirée, aimant la lecture et la musique, surveillant de près l’éducation de ses enfants. Cette existence  casanière, il ne chassait pas, lui valut très tôt un embonpoint dont certains se moquaient. En 1762, sa corpulence se mit soudainement à fondre : il était atteint de tuberculose, mais on lui soigna le foie…Des cures lui firent alterner retours de santé et périodes critiques jusqu’en 1765 où son état s’aggrava. Après une brève rémission, Louis Ferdinand vit venir la mort avec une lucidité, une fermeté et une piété édifiante. Il mourut à Fontainebleau  assisté de son ami le cardinal Paul de Luynes, cardinal de Sens. Louis XV qui, sans le laisser deviner, éprouvait une profonde affection et même une manière de respect pour son fils, fut sincèrement bouleversé.
Certains pensent qu’il aurait fait un bon roi. Mais qui peut prétendre vraiment savoir…
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 13 octobre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.