RETOUR ALLEMAGNE
MENGELE Joseph (1911 – 7 février 1979)
Cimetière Notre-Dame du Rosaire d’Embu das Artes, près de Sao Paulo (Brésil)
8 avril 1992. Les tests ADN effectués sur les restes exhumés le 6 juin 1985 au cimetière d’Embu près de Sao Paulo, levaient enfin tous les doutes qui subsistaient après les premières analyses et dont le compte-rendu avaient été communiqué le 22 juin 1985. C’était bien les restes du Dr Mengele. Le dossier de « l’ange de la mort » d’Auschwitz était clos.
Joseph Mengele, recherché depuis 1945 comme criminel nazi, détient à son actif des monstruosités, commises au nom de la recherche scientifique, qui en font le prototype même du médecin dévoyé acquit aux principes nazis.  
 
Le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz étant l’un des meilleurs viviers humains de l’époque se transforma en un centre expérimental médical sans égal pour qui voulait s’en donner la peine. Mengele, qui y était médecin, ne rechigna pas à l’ouvrage au nom de la Science.
Ses recherches ? Une démarche qui relevait de l’eugénisme : percer le secret humain qui rendrait vraiment pure la race arienne. Pour se faire, il s’intéressa tout particulièrement aux jumeaux qui devinrent ses cobayes de prédilection. Ainsi, le voyait-on aux arrivées des trains sélectionner personnellement ses futures victimes.
 
A la capitulation allemande, bénéficiant d’une chance insolente, le bon docteur se fondit dans la masse des prisonniers sans être reconnu. Commença alors pour lui une vie d’errance: Rosenheim (de 1945 à 1949), l’Italie et enfin, grâce à la filière Odessa, l’embarquement sur un cargo pour l’Argentine et Buenos Aires. Il se nommait alors Helmut Gregor.
Accueilli par l’élite nazie qui avait pu s’échapper, il mena une vie prospère au milieu de la haute société locale.
Persuadé de son impunité, début 1959, il reprit son véritable nom et se rendit même en Suisse et en Allemagne pour assister aux obsèques de son père !
Comment était-ce possible ? Dix ans après la fin de la guerre, il n’y avait aucun mandat « officiel » lancé contre lui. Pour les Alliés, Mengele était mort. Quant à l’Allemagne, réinvestie de ses prérogatives, elle renâclait à le faire et ne se décida à agir qu’en juillet 1959, lorsque débuta le procès du camp d'Auschwitz où il apparaissait comme l’un des principaux accusés. Entre temps, seul le Mossad, qui avait créé une unité spéciale pour le retrouver, passait l’Amérique du Sud au peigne fin.
 
Quand en 1960, Adolf Eichmann fut enlevé par le Mossad puis jugé et pendu, il sentit à son tour le nœud se resserrer autour de son cou. Interrogé à son sujet, Eichmann ne dira rien. Mengele avait déjà fui au Paraguay devenu le dernier refuge des nazis et avec qui il n’y avait pas d’extradition possible. Mais, trahi par un de ses amis pour 5000 $ et le Mossad sur ses talons, il s’installa dans une nouvelle colonie au Brésil : Nova Europa. Là, embauché par un couple, les Stammer, il vivait reclus dans une baraque minable près de Sao Paulo se méfiant de son ombre. Entre temps, le Mossad avait dû renoncer à ses recherches.
 
En 1971, il devint Wolfgang Gerhard, nom d’un de ses amis qui était retourné en Europe. Mengele n’est plus qu’un vieillard seul et effrayé. Il était célèbre. On l’apercevait partout et ne pas réussir à le capturer, malgré 3.400.000 dollars de récompense, nourrissait sa légende. C’est ainsi que son nom devint plus célèbre que ceux de Carl Clauberg (1898-1957) et de Horst Schumann (1906-1983) également médecins à Auschwitz dont, selon le Mossad, les atrocités expérimentales surpassaient les siennes.
 
En 1985, la police allemande investissait enfin le domicile de son vieil ami Hans Sedlmeier à Günsburg où elle découvrit divers documents prouvant que le contact avec ses proches en Allemagne avait persisté malgré leurs dénégations. Cerise plantée au milieu du gâteau de cette découverte, les documents menaient à sa dernière résidence : le cimetière d’Embu. Sur place, le témoignage des Bossert, la dernière famille ayant recueilli Mengele conduisit les enquêteurs à sa tombe, la sépulture n° 321, d’où il fut exhumé le 6 juin 1985.
 
En 1979, alors qu’il se baignait en bord de mer à Bertioga, il fut tout simplement foudroyé par une crise cardiaque et se noya. Il avait été enterré sous l’identité de Wolfgang Gerhard, dans un caveau où le vrai Gerhard avait inhumé sa mère en 1961. Sa famille et ses amis avaient tenu sa mort secrète. C’est tout.
Bien que les résultats des tests très sophistiqués effectués à cette époque laissaient une faible marge d’erreur, l’idée qu’il puisse être tout simplement vraiment mort rendit l’épilogue de cette histoire inacceptable pour plus d’un. Quant aux tests de 1992, confirmant ceux de 1985, ils ne vinrent qu’accentuer l’amertume des victimes.
Où sont ses restes ? Sa famille, riches industriels de Günsburg, après avoir admis l’avoir protégé depuis des années, ne les a pas réclamés. En 1995, les restes étaient toujours dans un coffre du centre médico-légal de Sao Paulo. La dernière page du bourreau se refermait.
Cimetière d'Embu. Tumolosfamosos.blogspot.com
(*) commentaire(s)
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
-Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 16 septembre 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.