RETOUR LIEUX  DE SEPULTURES
 
SAINT-DENIS basilique (8)  
d’inscrire son règne dans la continuité historique faisant de l’église le mausolée du nouveau Charlemagne ! Le résultat fut une somme de travaux rapides et médiocres.
 
Des années plus tard, Napoléon III demanda bien aussi à Viollet-le-Duc de lui aménager son tombeau, mais l’histoire en décida autrement.
Ainsi la basilique n’eut-elle jamais d’autres résidents que ceux à qui elle était destinée depuis des siècles.
<-5-6-7-8- >
En janvier 1817, Louis XVIII se chargea d’y faire rassembler les ossements éparpillés par les profanateurs révolutionnaires. Ils reposent pêle-mêle derrière les murs d’un ossuaire situé dans le transept Nord de la crypte et correspondant à l’ancien caveau du maréchal de Turenne.
Depuis la Révolution
<-5-6-7-8- >
(*) commentaire(s)
Transfert des ossements par Heim
Le 21 janvier, jour anniversaire de la mort de Louis XVI, les restes de celui-ci et de Marie-Antoinette intégraient la nécropole royale.  Au fur et à mesure, les tombeaux préservés et/ou restaurés reprirent le chemin de l’abbatiale.
 
Le 19ème siècle fut une longue période de restaurations et de transformations plus ou moins réussies qui trouva son terme en 1952 avec les travaux de l’architecte Jules Formigé à qui l’on doit les dalles de marbre noir du caveau des Bourbons.
 
Plusieurs campagnes de fouilles ont permis la découverte de nombreux sarcophages, dont celui de la reine Arégonde, ainsi que des trésors archéologiques parmi lesquels des bijoux mérovingiens.
Ultime pierre tombale, la longue liste des sépultures profanées est gravée dans le marbre.
Photos MCP
L’abbaye était ruinée. Transformée en entrepôt, vouée à la destruction, Chateaubriand la décrit ainsi dans Le Génie du Christianisme : « Saint-Denis est désert. L’oiseau l’a pris pour passage, l’herbe croît sur ses autels brisés et on n’entend plus que les gouttes qui tombent par son toit découvert, la chute de quelques pierres qui se détachent de ses murs en ruines… »
 
Les bouleversements de la Révolution firent de l’édifice le monument symbole de la nation et de l’histoire de France, au point qu’en février 1806 Napoléon Ier le choisit comme lieu de sépultures des empereurs afin
THEMES 
Chercher
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
________________________________________________________________________________
par Marie-Christine Pénin
COPYRIGHT 2010 - 2020- TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.