RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XV
LESZCZYNSKI Stanislas (1677 – 23 février 1766)
Eglise Notre-Dame de Bonsecours de Nancy (Meurthe-et-Moselle)
Cœur et entrailles : Eglise Saint-Jacques de Lunéville(Meurthe-et-Moselle)
Issu d’une grande famille aristocrate polonaise et héritier du palatinat de Grande-Pologne, Stanislas se vit offrir le trône de Pologne -pour lequel il s’était porté candidat- par Charles XII, roi de Suède, après que ce dernier ait vaincu le tsar Pierre Ier de Russie et le roi de Pologne, Auguste II, contraint d’abdiquer en sa faveur en 1704.
Néanmoins, ne réussissant pas à s’imposer, lorsque Charles XII fut battu à son tour en 1709, il fut chassé de Pologne et rejoignit le roi de Suède à la cour du sultan ottoman Ahmet III où il s’était réfugié.
© François Bernardin
La Charité
©http://art-religieux.over-blog.com/2014/01/le-mausol%C3%A9e-de-stanislas-leckzinzcky-%C3%A9glise-de-bonsecours-%C3%A0-nancy-lorraine.html
© http://art-religieux.over-blog.com/2014/01/le-mausol%C3%A9e-de-stanislas-leckzinzcky-%C3%A9glise-de-bonsecours-%C3%A0-nancy-lorraine.html
La Lorraine
©http://art-religieux.over-blog.com/2014/01/le-mausol%C3%A9e-de-stanislas-leckzinzcky-%C3%A9glise-de-bonsecours-%C3%A0-nancy-lorraine.html
Urne de ses entrailles en l'église Saint-Jacques de Lunéville.
Merci à Michel Schreiber pour cette photo et la suivante
Catherine Opalinska (1682 – 19 mars 1747)
Fille du Magnat Jan Karol Opalinski, castellan de Poznanie, elle épousa Stanislas en 1698.
En marbre blanc, œuvre  de Nicolas Sébastien Adam (1705-1778), sculpteur alors très en vogue qui travaillait à Paris et qui signa là l’un de ses plus beaux ouvrages, l'ensemble fut exécuté dans la pure tradition baroque de l’époque : attitude théâtrale, corps déhanché, etc.  
La reine est représentée à genoux, son sceptre et sa couronne déposés à ses pieds.  Un ange lui annonce que le temps de ses épreuves terrestres est terminé et la guide vers le ciel dont les splendeurs entrevues éclairent son visage. L’aigle de la Pologne, les ailes déployées sur le tombeau et  sa tête tournée vers la souveraine,  semble vouloir s’envoler avec elle.
Sur le soubassement,  l’épitaphe latine, rappelant les vertus de la défunte,  est flanquée de deux médaillons d’une grâce infinie représentant la Foi et la Charité.
© Alexandre Prévot
© François Bernardin
© Yvette Gauthier
31 août 2014
Retenu un peu plus d’un an à Bender (act. Moldavie), puis libéré en 1714, il reçut de Charles XII la principauté des Deux-Ponts située en Allemagne, près de la frontière lorraine. La mort de Charles XII, en 1718, l’obligeant à quitter les lieux, Stanislas et sa famille se retrouvèrent une fois de plus sans domicile fixe. Exilé auprès du duc Léopold Ier de Lorraine, puis à Wissembourg en Alsace où, réduit à un train de vie très modeste, il s’ennuyait fort, les hasards insoupçonnés du destin allaient changer la donne et le propulser de nouveau sur le devant de la scène européenne.
 
Louis XV était en âge d’être marié. Après qu’on lui ait sélectionné et éliminé un nombre conséquent de candidates, le choix se porta finalement sur Marie Leszczyńska, fille chérie de Stanislas qui devint rien moins que le beau-père du roi de France en 1725.
 
La mort d’Auguste II (1733) fut l’occasion pour Stanislas de prétendre de nouveau au trône de Pologne. Il arriva à Varsovie où la diète le reconnut roi de Pologne et grand-duc de Lituanie (sept. 1733) mais pour peu de temps.
Les partisans d’Auguste III, fils du roi défunt, soutenus notamment par la Russie, se liguèrent contre lui. Réfugié et assiégé par les Russes à Dantzig, sa tête mise à prix, il dut s’enfuir sous un déguisement et, après bien des péripéties, trouva refuge en Prusse (juil. 1734).
Par un jeu de diplomatie, la France, qui s’était bien gardée de lui envoyer des renforts pour ne pas s’aliéner des puissances neutres, l’obligea à abdiquer et, par le traité de Vienne (1738), obtint que lui soient concédés les duchés de Bar et de Lorraine qui reviendraient à la France à sa mort.
 
S’il ne bénéficiait que de peu de pouvoir, il jouissait de revenus suffisamment confortables pour embellir de façon remarquable sa capitale, Nancy : l’actuelle place Stanislas, les places d’Alliance et de la Carrière, l’hôtel des Missions Royales, etc. De même, il installa plusieurs résidences royales et fit transformer le château de Lunéville surnommé le Versailles lorrain.
 
Cultivé, passionné d’art, féru de sciences et de techniques, il chercha à marquer l'histoire en entretenant une cour brillante et en protégeant artistes et gens de lettres. Il créa la Bibliothèque royale de Nancy et la Société Royale des Sciences et Belles-lettres (Académie de Nancy) qui devait à la fois diffuser les connaissances, promouvoir la langue française ainsi que la tolérance religieuse et politique du siècle des Lumières.
Tout en créant son Conseil d'État et son Conseil des Finances et Commerce, sur des bases étroitement dérivées du système en vigueur en France pour accoutumer les Lorrains à devenir français, il mit en place des initiatives sociales en avance sur son temps : écoles, hôpitaux, bibliothèques publiques, greniers collectifs, secours aux plus démunis, etc.
 
Les années avaient passé. Agé et très imposant, il voulut un jour raviver la braise de la cheminée de sa chambre en son château de Lunéville. Sa robe de chambre prit feu. Grièvement brûlé, il mourut au terme d’une terrible agonie.
 
Son corps embaumé fut inhumé en l'église Notre-Dame de Bonsecours de Nancy qu’il avait fait reconstruire, entre 1738 et 1741, par l’architecte Emmanuel Héré (1705-1763), auteur de plusieurs réalisations nancéennes.
Déjà âgé pour l’époque, Stanislas avait prévu cet ouvrage pour servir d’écrin à sa sépulture à venir et lui permettre d'encrer son règne et sa postérité au cœur de la mémoire des Lorrains. A ce titre, il l’avait souhaité décoré de façon à lui rappeler sa Pologne natale.
Son cœur et ses entrailles furent déposés en l’église Saint-Jacques de Lunéville. Seule l’urne des entrailles a survécu aux profanations révolutionnaires.
 
Son mausolée en marbre est un ouvrage de Louis Vassé (1717-1772), élève de Bouchardon, que termina son élève, Félix Lecomte (1737-1817), à sa mort. Une main appuyée sur un bâton de commandement, Stanislas est représenté allongé et vêtu à la polonaise, les attributs de la royauté  à ses côtés. Plus bas, la Lorraine reconnaissante à ses genoux, tenant les tables où sont inscrits les bienfaits du prince, le fixe avec douleur. Etendue sans force, la Charité pleure amèrement sa perte. Entre les deux figures, le globe terrestre à demi enveloppé dans un voile de deuil symbolise la douleur universelle que causa sa mort. Une épitaphe latine rappelle ses bienfaits envers la Lorraine :
 
« Ci git Stanislas, le bien nommé, qui a enduré les nombreuses vicissitudes de la condition humaine. Il n'en fut pas brisé, immense sujet d'admiration tant sur ses terres qu'en exil.. L'approbation de son peuple le fit roi, il fut accueilli et embrassé par son gendre Louis XV. Il gouverna choya et embellit la Lorraine, comme un père et non comme un maître. Il y nourrit les pauvres, y restaura les villes que la peur avait endommagées, il encouragea aussi les belles lettres, pleurez le, vous qui êtes inconsolables. »
 
A la Révolution, son cercueil, situé dans un caveau sous le chœur de l’église, fut profané et ses ossements jetés dans une fosse. Récupérés en 1815, sous la Restauration, ils furent placés dans un cercueil en zinc scellé et surmonté des sceptres de commandement et de l'aigle royal de Pologne. Malgré une identification assurée par son buste embaumé très reconnaissable, la polémique sur l’authenticité de ses restes continue de nos jours.
Face à son monument, celui de son épouse Catherine Opalinska.
© Yvette Gauthier
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 28 avril 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.