RETOUR THÉÂTRE 
Par une nuit d’hiver, en Suisse, une aubergiste de Mumpf, bravant les lois de l’époque interdisant l’accès des auberges aux Juifs, eut pitié du couple qui se présentait à elle. La femme était sur le point d’accoucher. Ainsi naquit Rachel.
 
Puis les Félix allèrent traîner leur misère à Lyon. Avec sa sœur aînée, Rachel, âgée d’à peine dix ans, vendait des oranges et jouait devant les terrasses de cafés pour participer à la pitance familiale avec interdiction de rentrer tant que le compte n’y était pas ou alors de bonnes raclées leur étaient assénées.
Sources principles : article de Mme Dussane publié dans la revue Historia n°134 de janvier 1958
(*) commentaire(s)
Photo MCP
RACHEL Elisabeth Rachel Félix, dite Mlle (1821 – 3 janvier 1858)
Cimetière du Père-Lachaise, 7ème division (Paris)
Vers 1831, ils débarquèrent à Paris et s’installèrent dans le quartier juif, non loin de la place de Grève. Véritables romanichelles, les fillettes chantaient aux carrefours.
 
Et puis la première marche vers un sort meilleur vint à se présenter sous la forme d’une embauche du père Félix par Saint-Aulaire acteur au Théâtre-Français et directeur de son conservatoire où, pour la première fois, Rachel reçut un minimum d’instruction et apprit des rôles. Elle devint la vedette du petit groupe de jeunes que formait Saint-Aulaire et rentra au Conservatoire en 1836.
 
En 1837, l’acteur Joseph Samson, qui l’avait déjà remarquée, l’a pris sous son aile et transforma cet étonnant petit canard de basse-cour en un cygne de la plus belle élégance sachant maîtriser tous les jeux de la scène. Et le nom de Rachel s’accrocha au firmament des affiches...Elle avait vingt ans.
La gloire, la richesse, l’adulation des hommes, beaucoup d’amants de toutes sortes parmi lesquels le comte Walewski, fils adultérin de Napoléon Ier, dont elle eut un enfant que le comte lui retira las de sa vie débridée : il ne lui pardonna pas une intrigue avec Emile de Girardin. Elle se surpassa dans la tragédie. Sans doute à cause de sa misère passée, Rachel était âpre aux profits, sa soif des richesses était inextinguible. Son père, toujours chef de tribu, veillait au grain et aux gains.
 
Sociétaire de la Comédie-Française, que ses caprices ne ménagèrent pas, elle partit aussi sur les routes pour des tournées longues et harassantes. Sa santé et son jeu s’en ressentirent.  Il arriva que Paris la boudât en lui préférant la Ristori, une tragédienne italienne. Tous les auteurs qu’elle avait déçus ou mécontentés par ses caprices et ses absences se liguèrent en faveur de la nouvelle venue, et Rachel eut la faiblesse de laisser voir son dépit.
Alors, elle rêva d’Amérique. Bien que très malade, elle s’embarqua pour New York où le succès ne fut pas au rendez-vous.  Après des pérégrinations épuisantes, elle rentra en France  « exténuée, livide, les yeux creux, ne pouvant pas proférer quatre paroles sans que sa voix expire dans un accès de toux ».
 
Fuyant Paris la cruelle, où elle ne souhaitait exposer sa décadence et sa fin, elle s’installa sur la Côte-d'Azur, au Cannet.
Le 3 janvier 1858, le consistoire de Nice fit en sorte qu’elle mourût entourée de la religion de ses pères. Rachel murmura en hébreux les versets sacrés et s’éteignit.
 
Son corps fut ramené à Paris. Ses obsèques eurent lieu devant une foule considérable. Jules Janin, l’un des critiques les plus hostiles aux voyages outre-atlantique de la tragédienne, prononça son oraison funèbre : "Voici que nous rapportons morte, au tombeau de sa sœur Rébecca, la plus jeune et la plus grande de notre âge. Ici reposent en même temps l’éloquente Rachel et tous les grands poètes d’autrefois qu’elle avait ranimé de son souffle ingénu et tout-puissant ! A l’aspect de tant de douleurs, messieurs, notre voix est impuissante. Un seul homme aujourd’hui pourrait raconter un tel deuil ; cet homme est le plus grand poète de notre temps, et, nouveau Prométhée, il habite un écueil au milieu de l’Océan !"
Elle fut inhumée dans l’ancienne section juive du cimetière.
« Le phénomène », comme la qualifiait Mlle George, avait été durant vingt ans, ce que Sarah Bernhardt représenta sous la IIIe République, la plus grande tragédienne de son temps.
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 12 septembre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.