RETOUR IIIe REPUBLIQUE
CAMÉLINAT Zéphirin (1840 – 5 mars 1932)
Cimetière de Mailly-la-Ville (Yonne)
28 septembre 2012
Squares, boulevards, avenues, rues, groupes scolaires, etc., autant de lieux à la mémoire de ce combattant politique sans qu’on se souvienne pour autant qui il fut.
 
Quand à seize ans il quitta son bourg natal de Mailly-la-Ville avec pour tout bagage un petit baluchon, Zéphirin avait déjà fait siennes les valeurs de son père, surnommé Camélinat le Rouge pour ses convictions républicaines. Cet austère paysan,  un vigneron, tailleur de pierre et terrassier aux mauvaises saisons,  avait élevé ses enfants dans l’aversion de la monarchie, puis de l’Empire et, surtout,  leur avait insufflé la passion de l’égalité.
Après avoir biné la betterave en Seine-et-Marne, il arriva à Paris où il s’inscrivit aux Arts et métiers. Un artisan lui apprit le métier de monteur en bronze et ciseleur. Il se révéla vite un exceptionnel talent, au point que Charles Garnier l’engagea sur le chantier de l’Opéra.
 
A la même époque, il devint un acteur de premier plan de l’éclosion du mouvement ouvrier né de la révolution industrielle.
Il participa à la création d’organisations syndicales et signa le « Manifeste des soixante » en faveur de candidatures ouvrières. Militant du mouvement socialiste naissant, Camélinat adhéra, dès sa fondation, à l’Association internationale des travailleurs (AIT) dont il fut délégué aux premiers congrès de cette Internationale.
En  février 1867, il était parmi les animateurs de la grande grève des bronziers parisiens, qui réclamaient des augmentations de salaires, grève qui fut par ailleurs un succès.  
Un tel activisme ne pouvait que lui valoir des démêlés avec la justice. Mais le harcèlement judiciaire et policier de Napoléon III ne découragea pas les militants ouvriers internationalistes qui s’élevèrent  contre la guerre.  Le 11 septembre 1870, au nom  des sections françaises de l’AIT, Camélinat signa une adresse au peuple allemand, l’exhortant à renoncer à l’affrontement pour fonder, avec le peuple français, les « États-Unis d’Europe ». En vain.
Camélinat alla au combat avant d’être élu de la Commune dès les premiers jours de la révolution, il fut nommé directeur de la Monnaie le  3  avril 1871.
 
Sorti miraculeusement indemne de la Semaine sanglante, il fit évacuer 30 000 pièces de cinq francs au nez et à la barbe des versaillais pour être distribuées aux combattants fédérés. Le 12 juillet 1872, un conseil de guerre prit prétexte de cet acte pour justifier sa condamnation par contumace à la déportation pour « insurrection, vol et pillage à la Monnaie ». Contraint à l’exil, il se rendit en Angleterre où il reprit ses activités de bronzeur et, surtout, de militant socialiste.
 
Gracié en 1879, il rentra en France l’année suivante. Infatigable militant internationaliste, il parcourut  le monde, d’Amsterdam à Boston, pour appeler les ouvriers à travailler ensemble à la révolution sociale.
Elu, en 1885, à la Chambre des députés, il y soutint tous les mouvements de grévistes. Battu en 1889, il se fit représentant en vins, champagnes et liqueurs, sans pour autant renoncer au combat et sans se perdre dans les querelles qui déchirèrent le mouvement socialiste jusqu’à l’unification de 1905.
Trésorier de la SFIO, il se rallia aux majoritaires communistes du Congrès de Tours en 1920, il favorisa la naissance du communisme en France.
En 1924, à l'âge de 84 ans, il fut le premier candidat communiste à l'élection présidentielle.
 
Figure tutélaire, vétéran respecté, il finit ses jours en homme modeste.  Il s’éteignit à son domicile du 133, rue de Belleville. Des dizaines de milliers d’ouvriers accompagnèrent à la gare de Lyon la dépouille du dernier communard.
 
Zéphirin Camélinat fut inhumé dans le cimetière de Mailly-la-Ville où de nombreuses sépultures témoignent de la longue présence de sa famille dans cette commune.
 
On ne peut guère faire plus simple que sa tombe. Une plaque, servant de stèle, résume la carrière de cet indéfectible  fidèle aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui avaient guidé son long parcours de la Commune au communisme.
MCP
MCP
MCP
MCP
Sources principales : article très inspiré d’un article de Rosa Moussaoui du 7 septembre 2011 : http://www.humanite.fr/tribunes/
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 18 février 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.