RETOUR ALLEMAGNE
Un juste en enfer ? Entre ses ambivalences et ses choix ambigus, la réponse n’est pas si simple.
 
Le film Amen de Costa-Gavras, d’après la pièce Le Vicaire de R. Hochhuth, malgré ses erreurs et un portrait un peu magnifié de Kurt Gerstein, eut au moins le mérite de présenter au grand public l’existence d’un personnage primordial mais moins connu que d’autres.
GERSTEIN Kurt (1905 – 25 mai 1945)
Cimetière parisien de Thiais (Val-de-Marne)
Sous la pression de l’époque, Gerstein rallia le mouvement nazi en 1933. Mais, il comprit  très vite que le dogme du National-Socialisme allait à l’encontre de ses profondes croyances chrétiennes et se lança dans des activités anti-nazies qui lui valurent la prison et l’exclusion du parti en 1936.
Bien qu’ayant déjà beaucoup souffert des conséquences de son exclusion, les nazis l’expédièrent deux ans plus tard dans le camp d’internement de Welzheim où il resta plusieurs mois avant d’être libéré en 1939. Peine perdue pour le régime qui n’avait pas compris la profondeur des sentiments anti-nazis du personnage.
 
En 1940, il réussit à se faire engager comme lieutenant dans les SS avec l'intention d'en dévoiler les agissements coupables. Au début de 1941, un événement le poussa encore davantage à devenir « l’espion de Dieu » : sa nièce, Bertha, jeune handicapée qui était placée dans une institution spécialisée, venait d’être sacrifiée au nom de l’eugénisme.
Choqué par cette mort, Kurt décida d’infiltrer l’œil du cyclone. Il rejoignit la Waffen SS et travailla dans une section médicale chargée de l’hygiène où il inventa un filtre à eau qui remporta un vif succès.
Cependant, il restait toujours exclu du parti nazi. La reconnaissance de ses supérieurs, due à l’extrême qualité de son travail, l’autorisa non seulement à conserver son poste mais à grimper dans la hiérarchie de la confiance.  Parfait pour Kurt qui essayait toujours de saboter le régime.
 
C’est ainsi qu’il fut nommé à la tête du département technique de la désinfection de la Waffen SS où il travailla sur plusieurs gaz toxiques dont le sinistre Zyklon B. C’était en 1942 et Kurt Gerstein s’apprêtait à pénétrer dans un enfer qu’aucun esprit humain, même le plus démoniaque, n’avait encore entrevu.
Le 19 août, Kurt était le témoin « privilégié » et atterré de l’emploi réel du Zyklon B qu’il était chargé de fournir pour lutter soi-disant contre le typhus. On lui fit faire la tournée des grands ducs de l’horreur : Majdanek, Belzec et Treblinka.  
 
De ce jour il ne cessa de tout mettre en œuvre pour saper l’approvisionnement du gaz et pour prévenir le monde. Il va hurler « les vérités qu’il connaît, les choses effroyables qu’il a vues ». Mais malgré la bonne volonté de certains de ses interlocuteurs tels le Nonce du pape à Berlin ou Göran von Ötter, diplomate suédois, ses hurlements ne « rencontreront que les silences pesants de ceux qui, informés se taisent et de ceux qui ne le sont pas  et qui n’ont pas envie de l’être ».
Ses révélations arrivèrent jusqu’aux « résistants de Pologne qui avertirent leurs chefs en exil à Londres. Elles permirent d'étayer informations qui circulaient déjà en Occident sur  les camps de la mort. Des journaux  et des responsables en firent état. Mais nul n'osait  trop y croire et tout cela ne servit à rien ou presque ».
 
Le 22 avril 1945, Kurt Gerstein  se rendit aux troupes françaises. D’abord gardé dans une « captivité honorable » à Reutlingen puis à Rottweill, Kurt entama la rédaction de son rapport. Il était confiant et optimiste. Puis ce fut Constance et enfin Paris où il fut incarcéré dans la prison militaire du Cherche-Midi (54, bd Raspail) sans avoir un traitement différent des autres prisonniers de guerre.
Malgré ses pénibles conditions d’incarcération, Kurt s’acharna à la rédaction détaillée de son témoignage. Mais comment croire aux énormités qu’il décrivait. Si c’était la vérité, pourquoi avait-il continué à servir la SS ? Ne comprenant pas ses motivations, ignorant tout de son combat de l’intérieur, les Français l’inculpèrent de « crimes de guerre, assassinat et complicité… »  
 
Peut-on imaginer l’anéantissement de Kurt Gerstein quand il prit connaissance de sa condamnation ? Quoiqu’il en soit, le 25 juillet on le retrouva pendu dans sa cellule avec un morceau de sa couverture. Suicide ou meurtre perpétré par des prisonniers allemands ? Le mystère demeure, même si, peut-être à cause des accusations qui furent portées contre lui, de la profonde détresse dans laquelle il fut plongé par l'échec de sa tentative de retarder la mise en oeuvre de la "Solution finale" ou de la peur d'être condamné pour son rôle au sein des SS, le thèse du suicide reste la plus probable.
 
En 1950, une cour asséna un dernier coup à sa mémoire. Elle le condamna de nouveau à titre posthume pour ne pas avoir épuisé toutes les possibilités de résister que lui offrait son commandement et pour ne pas s’être tenu à distance des opérations !
Toutefois pleine de mansuétude, la cour ne le classa pas parmi les principaux criminels de guerre et le désigna comme appartenant aux « entachés » !
 
Quinze ans plus tard, le 20 janvier 1965, Kurt Gerstein était enfin innocenté et rentrait timidement dans le Panthéon des résistants allemands au nazisme.
 
Son corps fut  remis le lendemain de sa mort au Commissaire de Police du quartier de Notre-Dame-des-Champs pour transport à l’Institut Médico-Légal aux fins d’autopsieI. Ouis, il fut inhumé le 3 août dans le cimetière parisien de Thiais sous le nom de « Gastein ». Cela devait être une sépulture provisoire. En 1956, la section du cimetière où il était enterré fut vidée et sa sépulture disparut.
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 16 septembre 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.