RETOUR BEAUX-ARTS
MICHEL- ANGE (Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni) (1475 – 18 février 1564)
Basilique Santa Croce à Florence (Italie)
► Sculpteur, peintre, architecte, urbaniste et poète italien
Evoquer Michel-Ange c’est mettre les pas dans ceux du premier artiste considéré de son vivant dans toute la dimension de son génie. Maître du sublime, l'exigence de perfection à laquelle il se soumit et la perception qu'il eut de l'opposition entre la détresse humaine et le monde divin confèrent à son œuvre une force éternelle.
Fils d'une famille réfractaire à l’art, il n’en choisit pas moins cette carrière où à Florence son indéniable talent le fit remarquer par Laurent Ier de Médicis qui lui offrit la possibilité d’étudier à loisir matière à réaliser son rêve : être sculpteur sur marbre et de fréquenter le milieu humaniste qui eut une influence décisive sur sa formation spirituelle et sur son ambition artistique. Puis, quittant le palais Médicis à la mort de son bienfaiteur, il séjourna à Venise, Bologne et arriva à Rome imprégné de nouvelles expériences et  influences. En 1499, il signait sa plus célèbre Piéta, celle de la basilique Saint-Pierre.
Piéta (1497-1499) © Stanislav Traykov
De retour à Florence (1501), il reçut la commande du David, statue colossale dont il fit le symbole de son idéal personnel de beauté virile
David (1501-1504) © Jörg Bittner Unna
Florence -Galerie de l'Académie
Dans le même temps il composa d’autres œuvres tels de grands médaillons, soit sculptés (Madone Pitti), soit peints (Sainte Famille, dite Tondo Doni).
 
Désormais célèbre, en 1505, il revint à Rome à la demande le pape Jules II qui voulait lui confier les sculptures de son tombeau. Le projet ayant été suspendu, le pontife l’employa à une œuvre titanesque, le plafond de la chapelle Sixtine au Vatican, que l’artiste peupla de plus de trois cents personnages. Avec cette œuvre, qu’il mena à bien et seul en quatre ans (1508-1512),  Michel-Ange atteignait l’apothéose (création d’Adam, etc.). Quelques années plus tard, à l’invitation du pape Paul III, il revint sur ce chantier afin de réaliser l'immense fresque du Jugement dernier (1536-1541), qui décore le mur du fond de la chapelle.
http://www.rome-passion.com/chapelle-sixtine.html
Création d’Adam
Longtemps contrarié par divers événements, le magnifique mausolée de Jules II, sur lequel l’artiste ne pu travailler que de façon épisodique, orné de son célèbre  Moïse, et bien qu’inachevé par rapport au projet initial, fut finalement inauguré en 1545, soit quarante ans après sa commande.
© MCP
Sollicité tant à Florence, où il aménagea chapelle funéraire des Médicis, qu’à Rome où il était l’artiste de la papauté, Michel-Ange bénéficia de plusieurs grands mécénats. A partir de 1546, se consacrant surtout à l’architecture et architecte officiel de la basilique Saint-Pierre, il en dessina, entre autres, la coupole, travailla au palais Farnèse qu'il dota du dernier étage et de la corniche, etc.
Egalement urbaniste, il aménagea la place du Capitole, élabora les plans de transformation des thermes de Dioclétien en église (Santa Maria degli Angeli), conçut la monumentale Porta Pia, etc.
 
S’essayant à la poésie, au travers de quelques sonnets et madrigaux publiés par l’un de ses neveux en 1623, le génie se révélait aussi poète amoureux…
 
Jusqu'à la fin de sa vie, Michel-Ange resta actif et prit part à la vie artistique de son temps, conseillant ou recommandant tel ou tel de ses disciples, en patriarche déjà envahi par son mythe. A près de 90 ans,  il s'éteignit à Rome dans sa résidence de la place Macel de' Corvi qui disparut au profit du monument à Emmanuel II.
Pour la ville de Florence, particulièrement sensible à la mort du maître, récupérer son corps fut une priorité absolue d’autant que l’artiste avait exprimé le vœu d’y être inhumé.  Peu après son décès, son petit-fils, Lionardo Buonarroti, arriva à Rome avec le devoir d’organiser le transport de la dépouille. Il se dit que les Romains, désireux de le déposer en la basilique Saint-Pierre, se seraient opposés à cette volonté et que Lionardo aurait volé le corps en grand secret et nuitamment avant de reprendre la route vers Florence où il arriva le 11 mars. Dès le lendemain, eut lieu une  cérémonie funèbre solennelle qui fut dépassée en splendeur par celle du 14 juillet, en l’église San Lorenzo, digne d’un véritable prince florentin.
 
Datant de 1570, son tombeau, en l’église Santa Croce,  fut dessiné par Giorgio Vasari (1511-1574) et élevé aux frais du neveu de Michel-Ange, auquel le Grand-duc offrit les marbres.  Il s’orne notamment de trois allégories  symbolisant les arts  dans lesquels le génie du maître donna toute sa mesure.  
Façade du palais Farnèse (1546-1550) © Myrabella
https://www.e-venise.com/
Valerio Cioli (1529-1599) œuvra à la statue de la Sculpture qui, la tête baissée exprimant le découragement, tient sur un genou un bloc de marbre et une gradine,
https://www.e-venise.com/
Giovanni Bandini (v. 1540-1599) travailla à celle de l'Architecture qui tient en main un compas et un rouleau de parchemin,
https://www.e-venise.com/
Battista Lorenzi (v. 1527-1592) signa celle de la Peinture, qui tient un modèle humain entre ses mains, le buste et le reste du tombeau.
https://www.e-venise.com/
https://www.e-venise.com/
Sources principales :
-Encyclopédie Larousse en ligne
-La tomba di Michelangelo in Santa Croce : https://www.florencewithguide.com/it/blog-it/michelangelo-in-santa-croce/
-Michelangelo (Wikipédia en italien)
(*) commentaire(s)
13 avril 2018
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 17 avril 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.