RETOUR FRANCS ET MÉROVINGIENS
RETOUR RELIGION
SIGEBERT III (saint Sigebert ou Sigisbert) (v. 631 – février 656) roi d’Austrasie
Abbaye Saint-Martin-les-Metz (Moselle)
Fils de Dagobert Ier et de Ragnetrude, bien qu’opposé au partage de son royaume, son père n’eut pas d’autre choix que de céder aux exigences des Austrasiens qui voulaient leur propre roi.
Ainsi Sigebert devint-il roi d’Austrasie tandis que son frère cadet, Clovis II héritait de la Neustrie.
Néanmoins, sous la férule du maire de son palais, Grimoald, si, bien conseillé, il se montra exemplaire, il lui abandonna la direction du royaume pour se consacrer au développement du christianisme,  à la piété et à la fondation d’églises, d’hôpitaux et de monastères, parmi lesquels Stavelot et  Malmedy en Belgique.
 
Toujours sans enfant, après quelques années de mariage avec Chimnechilde, la question d’un héritier se posa. La légende veut qu’il laissa le soin à Grimoald de lui choisir un héritier à la couronne d’Austrasie violant la pratique habituelle qui incombait au choix du conseil des Grands, leudes et évêques approuvé par les Mérovingiens. Quitte à trouver un fils adoptif, Grimoald choisit le sien, Childebert !  
En réalité, il est très difficile de savoir de qui Childebert était l’enfant : fils naturel de Sigebert ? Fils aîné et  légitime à qui on préféra laisser le royaume plutôt que de le partager ? Car la reine finit  par accoucher d’un fils, Dagobert. Le royaume d'Austrasie se retrouvant avec deux héritiers, les leudes réclamèrent au roi de décider sur sa succession. Sigebert aurait déclaré qu'il avait fait serment vis-à-vis de Childebert l’Adopté tandis que d’autres sources indiquent qu’il cassa son testament.
Quoiqu’il en soit, Sigebert à peine trépassé  victime d’un complot, Grimoald s’empressa de faire tonsurer le jeune Dagobert, de l’expédier dans un monastère irlandais dont il revint vingt ans plus tard pour reprendre sa couronne usurpée qu'il conserva trois ans.    
 
Selon sa volonté, Sigebert III fut inhumé dans la crypte de l’abbaye Saint-Martin de Metz dont on lui attribue la fondation, bien qu’elle existât avant sa naissance, mais dont il s’occupa surtout de la restauration et de l’embellissement.
Bientôt des miracles eurent lieu sur sa tombe.  En 1063, la voûte de la crypte menaçant de s’écrouler, sa dépouille fut translatée dans la nef de l’église. Le corps ayant été trouvé intact, la renommée de ce prodige transforma l’église en lieu de pèlerinage. Son culte ne cessa alors de se propager.
Gravure de 1553 réalisée à l'occasion du siège de la ville : l'abbaye en bas à droite.
© RicciSpeziari
© Pierre Selim
Vierge à l'enfant remplaçant le reliquaire profané http://dignois.fr/
Des reliques très protégées
 
En 1428, l’abbaye étant menacée à cause de la guerre entre Charles II, duc de Lorraine, et les Messins, les reliques de Sigebert furent transportées dans l’église du prieuré Notre-Dame de Nancy.
 
La paix signée (1430), l’argent manquant pour la restauration de l’abbaye Saint-Martin bien endommagée, les moines obtinrent de l’évêque de Metz (1449) et de celui de Toul (1478), l’autorisation de porter les reliques dans toute l’étendue des deux diocèses afin de recueillir des offrandes. C’est ainsi que pendant des années Sigebert parcourut « les villes et villages de son ancien état » !
 
En 1552, Charles Quint vint mettre le siège devant l’abbaye Saint-Martin enfin rétablie grâce aux offrandes qui fut détruite par le duc François de Lorraine dans le cadre d’un système de défense. Au cours d’une procession solennelle, les reliques prirent le chemin de l’église des Dominicains de Metz puis, l’année suivante, dans l’église du prieuré Notre-Dame de Nancy.
 

En 1602, le duc de Lorraine du moment obtint l’établissement d’une primatiale, destinée à recevoir les reliques, de la papauté. Elles furent déménagées dans une église provisoire, Saint-Sébastien, qui devint le centre du culte du saint dont le prestige rejaillissait sur les ducs des Lorraine qui prétendaient succéder au roi d’Austrasie.  
 
Cette église provisoire fut remplacée par une chapelle située derrière le chœur de la future cathédrale. Déposée un temps en la chapelle des Tiercelins, le 1er octobre 1742 la châsse faisait son entrée officielle dans la primatiale, enfin terminée, et prendre place dans l’abside du sanctuaire aménagée à cet effet.
La primatiale de Nancy reçut le titre de cathédrale, sous le vocable de Notre-Dame-de-l’Annonciation et Saint-Sigisbert lors du transfert de l'êvéché de Toul à Nancy en 1777.
 
La Révolution profana les reliques. La chair était encore adhérente aux ossements. C’est ce qu’atteste une pièce du 8 pluviose de l’an XI signée par l’autorité. Le corps fut brûlé et des témoins sauvèrent quelques fragments qui furent rendus au premier curé de la cathédrale après la tourmente.
 
En 1811, l’élément central sur lequel reposait la châsse fut remplacé une Vierge à l’Enfant, œuvre de césar Bagard (1669).
La Lorraine est restée très attachée au culte de Sigebert (Sigisbert) , le roi saint.
28 mars 2014
Source sur les inhumations: Le culte de saint Sigisbert en Lorraine par le Docteur François Jung
http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/33930/ANM_2004_161.pdf?sequence=1
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 13 octobre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.