RETOUR BOULEVARD DU CRIME
© MCP
Fin de la Première Guerre mondiale. Sur fond d’une société qui revit, Marthe Hanau incarna cette époque extraordinaire où le monde bascula vraiment dans le 20ème siècle.
Les Années folles : tout semblait possible pour qui osait provoquer la chance. Marthe osa la liberté de mœurs et celle des affaires. Elle s’enivra de cette liberté d’entreprendre, puis en abusa jusqu’à sa perte qui fut à l’origine d’un énorme scandale financier précédant de cinq ans celui de Stavisky. Sans lui être comparable par la façon d’escroquer son monde,  Marthe Hanau n’en est pas moins à compter parmi les grands de l’entourloupe.
 
En 1980, s’inspirant de sa vie, Francis Girod sortit son film La Banquière avec Romy Schneider comme interprète de Marthe Hanau.  
Bloch et Hanau caricaturés à la "Une" de Cyrano.
Ainsi naquit la "Banquière" des petits épargnants en leur garantissant des taux d’intérêts bien supérieurs à ceux versés par les banques traditionnelles.
Le système, très simple, basé sur une pure mystification, est le même qu’appliqua Madoff : on finance les fortes rémunérations des actionnaires grâce à l'argent des nouvelles souscriptions ! A la moindre crise de confiance, le système s’écroule.
Marthe Hanau et son avocat. Photographie de presse agence Meurisse
En 1930, suite à une grève de la faim, Marthe Hanau fut transférée de la prison de Fresnes à l'hôpital Cochin d'où elle s'évada.
Archives pénitentiaires du Val-de-Marne
Archives pénitentiaires du Val-de-Marne
Extrait du registre d'écrou de Marthe Hanau (extrait du répertoire général des "femmes") .  (Archives pénitentiaires du Val-de-Marne). Document inédit.
Extrait du registre d'écrou de Marthe Hanau (extrait du répertoire général des "femmes") . Document inédit. (Archives pénitentiaires du Val-de-Marne). Document inédit.
Tous mes remerciements à l'administration pénitentiaire en générale, aux archives pénitentiaires du Val-de-Marne en particulier ainsi qu'à l'administration du cimetière parisien de Bagneux.
(*) commentaire(s)
© MCP
Continuant à se tenir informée dans l’espoir vain de se défendre, on lui accorda un abonnement à une revue financière provenant de la banque Royal Dutch. Si elle réussissait encore à séduire et se ménager un statut de star à l’intérieur de sa prison, elle n’était plus qu’une femme brisée.
 
Au mois de mai, malgré sa santé chancelante, sous prétexte de ne vouloir être auscultée que par un expert ou son médecin personnel, elle refusa la visite du médecin de la prison. La Banquière des Années folles mourut Le 19 juillet à 6h15 à l’infirmerie de la prison.
Elle s’était suicidée trouvant ainsi, selon ses termes, « la délivrance, une paix absolue, la totale évasion ». La lecture de son dossier pénitentiaire indique un « coma toxique » comme cause de décès.
 
Elle voulait que son corps soit incinéré par des « mains de mercenaires » et que ses cendres soient jetées aux quatre vents. Mais on en jugea autrement.
Le 29 juillet, elle fut  inhumée dans un caveau provisoire du cimetière Sud (Montparnasse).
Le temps de construire sa sépulture au cimetière parisien de Bagneux, elle y fut transférée le 3 janvier 1936 à 9h 20.
Entourée de Bloch, Courville et de Pierre Audibert, son amant, qui avait ses entrées chez Poincaré , le journal devint incontournable pour qui souhaitait des conseils boursiers. Il devint si réputé que certaines valeurs évoluaient au gré des recommandations à l'achat ou à la vente.
Bien évidemment, l’influence intéressée des hommes d’affaires, des rois de l’industrie et des personnalités politiques qui entouraient Marthe était largement responsable de ces fluctuations.
Bien évidemment, la Gazette était un outil destiné à faciliter l’introduction en bourse des sociétés de Marthe qui profitèrent de la hausse des cours.
Fille de commerçants juifs tenant à Clichy un magasin de mercerie-layette, elle devint en quelques années une des femmes les plus célèbres et les plus brillantes de Paris. Après la Première Guerre mondiale, elle divorça de Lazare Block, un margoulin qui se piquait d’être un homme d’affaires et qui lui aspira sa dot au jeu.
Bien que séparés sur le papier, Bloch resta au côté de Marthe pour les affaires. Les affaires ! Marthe ouvrit une usine de parfumerie et une autre de textile. En 1925, portée par le succès de ses négoces, de boursicoter, elle s’intéressa de plus près à la Bourse. Elle racheta une feuille boursière, La Gazette du Franc, tenue par Courville, un ingénieur de Marine. La Gazette du Franc et des Nations était alors sensée aider à soutenir la monnaie française.
HANAU Marthe (1886 – 19 juillet 1935)
Cimetière parisien de Bagneux, division 31, ligne 5, tombe 5 (Hauts-de-Seine)
RETOUR IIIe REPUBLIQUE
Pour l’heure, Martha voguait en haut d'un succès phénoménal qui lui attira des jalousies, des rancunes et inquiéta les banquiers de la place et le gouvernement.
Le rouleau compresseur des institutionnels se mit en route et, en 1928, le scandale éclata : « la banquière sans scrupules » fut arrêtée sous l’inculpation d’infraction à la loi des sociétés, d’escroqueries et d’action illicite sur les marchés financiers. Sa clientèle prit peur et exigea d’être remboursée. Malgré son ingéniosité et ses appuis, elle ne put résister face à cette obligation de remboursement qu’elle assuma malgré tout à hauteur de 40%.
 
La presse d’extrême-droite se déchaîna. L’Action française fit de Marthe Hanau (juive et alsacienne) le symbole de la corruption et tenta d’éclabousser le monde politique qui l’avait soutenue comme les radicaux Aristide Briand ou Henriot.
Procès, jugements, incarcérations, libérations et évasions se succédèrent jusqu’au 22 février 1935 où Marthe fut cette fois définitivement incarcérée à Fresnes.
Photographie de presse agence Meurisse
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 16 décembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.