RETOUR MUSIQUE
► Compositeur et chef d'orchestre français d'origine roumaine
Marius Constant passa sa jeunesse en Roumanie où il poursuivit ses études au Conservatoire royal et où il obtint les Prix de piano, de composition et d’écriture.
En 1946, il entra au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris où il reçut, en 1949, les Premiers Prix de composition et d’analyse, simultanément à la Licence de concert pour la direction d’orchestre, à l’Ecole normale de Musique (dans la classe de Jean Fournet). Parmi ses professeurs, on peut citer Tony Aubin, Olivier Messiaen, Nadia Boulanger et Arthur Honegger.
Co-fondateur et directeur de France-Musique (1954-1969), Marius Constant fut également Directeur musical des Ballets de Paris de Roland Petit (1956-1963), Directeur musical de la Danse à l’Opéra de Paris (1973-1978), ainsi que professeur d’orchestration au Conservatoire de Paris (1979-1988), de composition et d’analyse à l’Université de Stanford (Californie). Fondateur et directeur de l’ensemble "Ars Nova", Marius Constant fut invité par les principaux orchestres d’Europe, des U.S.A., du Japon et par les Opéras de Berlin, Paris, Hambourg, le Bolchoï (Moscou), le MET (New-York), Covent Garden (Londres).
En tant que compositeur, parmi ses principales œuvres, on peut citer : 24 préludes pour orchestre, créé par Leonard Bernstein, Chaconne et Marche militaire par l’Orchestre de Philadelphie, Turner, créé au Festival d’Aix-en-Provence…
Marius Constant a également écrit pour la scène : Eloge de la Folie, Le Paradis perdu, Nana, L’Ange bleu pour les Ballets de Roland Petit, Haut-Voltage pour Maurice Béjart, Candide pour la Compagnie Marcel Marceau, La Cerisaie, La Tragédie de Carmen, Impressions de Pelleas avec Peter Brook. En 1996, l’Opéra de Normandie a créé Sade-Teresa.
Marius Constant et Olivier Messiaen lors de l’enregistrement des « Canyons aux étoiles ». (Photo Gérard Loucel)
La personnalité et la démarche artistique de Marius Constant sont parfaitement illustrées par cette phrase de Cioran qu’il aimait citer régulièrement : "Celui qui parle au nom des autres est toujours un imposteur. Politiques, réformateurs et tous ceux qui se réclament d’un prétexte collectif sont des tricheurs. Il n’y a que l’artiste dont le mensonge ne soit pas total, car il n’invente que soi".
Photos MCP
CONSTANT Marius (1925 – 15 mai 2004)
Cimetière parisien d’Ivry (Val-de-Marne)
Division 24, allée20, tombe 10
Source : www.academie-des-beaux-arts.fr/
(*) commentaire(s)
THEMES 
Chercher
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
________________________________________________________________________________
par Marie-Christine Pénin
COPYRIGHT 2010 - 2017- TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.