Retour liste personnalités liées à Louis XVI
Après trente-cinq ans de carrière militaire, Houchard n’était toujours que capitaine quand débuta la Révolution. Dès lors, ses origines plébéiennes favorisèrent sa rapide ascension. Nommé par le général Custine au commandement de l’armée de Moselle, il remplaça ce dernier à l’armée du Rhin.
Custine guillotiné, Houchard fut désigné à sa place à la tête de l’armée du Nord. Après avoir été vainqueur des Anglais à Hondschoote et pris la ville de Manin, au lieu de poursuivre l’ennemi en déroute, le général Houchard se retira ; cinq jours plus tard la belle victoire se transforma en une débâcle qu’on ne pouvait d’autant moins lui pardonner qu’ à une missive des Représentants du peuple l’enjoignant à foncer : « …Avec une pareille armée, citoyen Général, rien ne vous est impossible. Partez, marchez, agissez, la victoire est à nous », il avait répondu :
« …Enfin quand chacun remplira sa tâche avec zèle, avec une assiduité infatigable et nécessaire, nous irons tous ensemble, et vous en serez contents et la République aussi. Vive la République, vive la Représentation nationale ». Il avait failli à son engagement par excès de prudence.
Il avait reçu une blessure au sabre en combattant contre les troupes de Paoli en Corse, blessure bien visible sur ses portraits.
Jusqu’alors le Comité de salut public avait placé les généraux entre la crainte de l’échafaud et l’obligation de la victoire. L’armée du Nord allait inaugurer une nouvelle catégorie, celle des généraux destitués ou mis à mort pour n’avoir pas suffisamment battu l’ennemi : Houchard fut le premier à en faire les frais.
Destitué et arrêté le 23 septembre à Lille, il fut traduit devant le Tribunal révolutionnaire lequel, l’accusant d’avoir ménagé l’ennemi, le condamna à mort. Sa tentative de suicide ayant échoué, il fut guillotiné puis inhumé au cimetière de la Madeleine où il retrouva le général Custine.
Son nom figure malgré tout sur l’Arc de Triomphe.
Photo MCP
(*) commentaire(s)
Missive des Représentants du peuple adressée à Houchard l'enjoignant à foncer
HOUCHARD Jean Nicolas (1738 – 16  novembre 1793)
Cimetière de la Madeleine (Paris) puis les Catacombes (Paris)
THEMES 
Chercher
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
________________________________________________________________________________
par Marie-Christine Pénin
COPYRIGHT 2010 - 2017- TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.