RETOUR LITTERATURE
SHELLEY Percy Bysshe (1792 – 8 juillet 1822)
Cimetière Accatolico (non catholique) à Rome (Italie)
► Poète anglais
Sa vie hors des conventions sociales, son idéalisme farouche et sa voix passionnée le rendirent à la fois adulé mais aussi haï par nombre de ses contemporains qui voyaient en lui le diable. Mais les deux ou trois générations suivantes en firent leur idole, que ce soient les principaux poètes victoriens ou plus tard Karl Marx, William Butler Yeats ou George Bernard Shaw.
Sa célébrité est aussi associée à celle de ses amis John Keats et Lord Byron, qui comme lui moururent en pleine jeunesse, ainsi qu’à sa seconde femme femme, la romancière Mary Shelley.
Fils de baronnet, éduqué sévèrement tant par son père qu’au prestigieux collège d’Eton, où sa santé fragile et sa beauté efféminée en firent le souffre-douleur de ses camarades, Percy se réfugia dans les études en apprenant à lire Lucrèce dans le texte latin, et en se passionnant pour la chimie et l'occultisme. « Shelley le fou » ou « Shelley l’athée », comme on le surnommait, intégra Oxford dont il fut exclu pour avoir publié une brochure, De la nécessité de l'athéisme (1811), et refusé de se rétracter. Renié par son père, il s’installa à Londres, s’enticha de la fille d’un riche hôtelier qu’il épousa, et se lança tête baissée dans la politique prêchant, notamment, l’insurrection en Irlande. Percy, le libertaire, dont  les écrits révolutionnaires, Declaration of Rights et The Devil’s Walk (1812), attirèrent l’attention des autorités. Inscrit sur les listes de suspects, pour se soustraire à des poursuites, il se déplaçait constamment d’un bout à l’autre du Royaume-Uni, mais trouva le temps de publier son premier grand poème philosophique, Reine Mab (1813), ainsi que Réfutation du Déisme (1814) qui prenait fait et cause pour l'athéisme.
 
Dans le même temps, épris de la jeune Mary, fille du philosophe William Godwin (1756-1836), il lui fit un enfant ainsi qu’à sa femme dont il se sépara après un séjour en France et en Suisse où il rencontra Lord Byron. Dans une forme éblouissante et inspiré, il publia Défense de la poésie et Alastor ou l'Esprit de la solitude (1816).
 
A cette période florissante succéda celle des drames et des embarras : sa femme se noya, peut-être un suicide, et il se vit refuser la garde de ses deux enfants confiés à sa sœur. C’est pourtant de cette époque que datent deux chefs-d'œuvre, deux des plus purs morceaux de poésie de la littérature anglaise : Laon et Cynthia ou la Révolution dorée et La Révolte de l’Islam (1818).
 
Il épousa Mary Godwin et quitta l’Angleterre sans espoir de retour. Etabli en Italie, où il retrouva Byron, il parcourut Florence, Naples, Venise, Rome. En voyageant, le couple s'entourait aussi d'un cercle d'amis et de connaissances qui se déplaçait souvent avec eux. Percy écrivait et donna naissance à d’autres chefs-d’œuvre : Prométhée délivré (1820), sublime envolée sur le thème de la rédemption de l’humanité ; L'Ode au vent d'ouest, que beaucoup considèrent comme son plus beau poème ; le lumineux Adonaïs(1821), élégie sur la mort de John Keats ; etc.
L’aventure italienne apporta aussi son lot de chagrin avec la perte de deux enfants : Clara († 1818) et William († 1819).
 
Extase, vertige, tourbillon de la vie et activité intellectuelle prodigieuse malgré la tuberculose qui le rongeait. Percy avait découvert les plaisirs nautiques. Avec un de ses amis, Edward Williams, il construisit un petit voilier pour traverser le golfe de Livourne. Le 8 juillet, ils embarquèrent accompagnés d’un jeune mousse : fatale imprudence face à la mer agitée. Une tempête, comme le poète en avait tant courtisée à sa façon, submergea le voilier. Dix jours plus tard, les trois corps étaient rejetés sur la grève. A la manière antique, on dressa un bûcher sur la plage de Viareggio, à mi-chemin entre Livourne et Lerici, dans lequel disparut la dépouille Percy Shelley en présence de Byron, de Leigh Hunt (1784-1859), l'ami de Keats, et du romancier Edward John Trelawny (1792-1881).
Peut-être à cause d’une calcification due à sa tuberculose, son cœur ne brûla pas. Leigh Hunt le conserva avant de le remettre par la suite à Mary Shelley qui  l’emmenait partout avec elle. Retrouvé dans son bureau après sa mort, enveloppé dans des feuilles du poème Adonaïs, il aurait été déposé dans le caveau familial de Bournemourth, où reposait Mary, à l’occasion de l’inhumation de leur fils Florence Shelley († 1889).
 
D’abord gardées plusieurs mois dans la cave à vin du consulat britannique à Rome, celui-ci fit déposer ses cendres  au cimetière Accatolico de Rome où était inhumé son fils, William, mort de la malaria trois ans plus tôt. Quelques semaines plus tard,  Trelawny fit déplacer la tombe à un endroit jugé plus approprié en haut du cimetière.
© MCP
L'emplacement de la sépulture du petit William, dans la partie "Antique" , c'est-à-dire la plus ancienne, est incertain : ses restes ne furent jamais retrouvés © MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
12 septembre 2017
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 14 novembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.