RETOUR MUSIQUE
CHARPENTIER Gustave (1860 – 1956)
Cimetière du Père-Lachaise, 10ème division (Paris)
Installé à Tourcoing, où sa famille avait fui sa Lorraine natale occupée par les Allemands, formé très jeune au violon, il intégra l’orchestre symphonique de la ville (1876). Après avoir suivi des cours de perfectionnement et d’harmonie, un prix d’honneur de violon lui valut une gratification lui permettant de poursuivre sa formation à Paris, au terme de laquelle il trouva un nouveau maître en Jules Massenet.
Mais disciple indépendant et rebelle à toute autorité, un premier prix de Rome en poche avec une scène lyrique, Didon (1887), il fut admis pensionnaire à la Villa Médicis où, toujours irréductible à l’autorité,  il s’insurgea contre la vie monacale imposée aux musiciens.
© MCP
© MCP
Sources principales :
-Société de Musique La Chaux-de-Fonds : http://www.classiquenews.com/gustave-charpentier-1860-1956biographie-a-loccasion-des-50-ans-de-la-mort-du-compositeur/
- A la recherche de Gustave Charpentier, compositeur lorrain par Gilbert Rose / http://mjc-dieuze.fr/charpentier.pdf
(*) commentaire(s)
10 septembre 2017
De retour à Paris, Gustave raffolait de la vie de bohème, des restaurants, des bars animés de la Butte Montmartre près de laquelle il logeait.
En phase avec le milieu du petit peuple, il cultivait l’esprit de contestation, la critique du système bourgeois et de l’ordre. Ses compositions comme la Chanson du Chemin, la Veillée rouge et la Ronde des Compagnons, révèlent un artiste engagé pour la cause des plus démunis,
 
De son séjour à Rome, il avait notamment rapporté des Impressions d’Italie (1891), montrant déjà une Italie populaire et réaliste, et qu’il avait habilement composées et orchestrées.
Depuis son retour à Paris, s’appuyant sur cette source d’inspiration populaire, il travaillait à un opéra vériste, Louise, dont l’écriture se termina en 1896. Créé à l’Opéra-comique le 2 février 1900, il obtint de suite un prodigieux trimphe. Emblématique du petit peuple de Paris, miséreux et romantique, la cousette de Montmartre, Louise, aime son voisin, Julien, jeune poète sans le sou. Sous les toits de Paris, se niche les amours anecdotiques des démunis. Le sujet n’était pas sans rappeler La Bohème de Puccini, opéra créé l’année où Charpentier termina le sien.
Ses détracteurs parlèrent, et parlent encore, d’une œuvre facile, d’une « sorte de sous-Bovary de faubourg, midinette sentimentale en proie au Paris « artiste » de 1900 ». Bref, une œuvre qui corrige les défauts des créations précédentes du compositeur mais qui n’en fait pas pour autant un chef-d’œuvre. Pourtant, la musique y est tout de même parfois inattendue et novatrice.
Avec Louise, il avait le projet d’un triptyque. Mais, son second volet, Julien ou la vie de poète (1913), trop abstrait et surréaliste, déconcerta le public. Désarçonné par son insuccès, le troisième volet, L’amour au faubourg, ne fut pas présenté. Il laissa ainsi plusieurs œuvres inachevées.
 
Socialiste militant, en 1902, il fonda, avec le musicien Albert Doyen (1882-1935), le conservatoire populaire Mimi Pinson destiné à donner une éducation artistique gratuite à toutes les Louise de son époque.
Membre de l’Académie des Beaux-arts (1912), il se produisait plus en plus rarement. En 1938, à la demande d’Abel Gance, qui adaptait Louise pour le cinéma, il se replongea dans la partition et en contrôla l’adaptation. Le film ne connut pas le succès escompté.
 
Après la Seconde Guerre mondiale, où il était resté cloîtré chez lui au point qu’on le crut mort, il se consacra à l’écriture de chansons et de mélodies.
Souvent cité comme exemple de compositeur naturaliste ou vériste, son grand handicap fut probablement d'avoir vécu trop longtemps dans un monde en pleine évolution de l'écriture musicale qu'il ne suivit pas. Pourtant novateur en début de siècle, mais emprisonné dans son système, il était dorénavant d’un autre temps, dépassé par des Fauré, Debussy, Ravel ou Stravinski.
 
Il mourut oublié de tous et n’eut pas le droit à des funérailles officielles. Seuls ses confrères de l'Institut, quelques musiciens du Syndicat parisien qu'il avait créé et présidé, ainsi que la Fédération des Artistes Musiciens, suivirent son cercueil jusqu’au cimetière du Père-Lachaise où sa tombe laisse indifférent le visiteur.
► Compositeur français
 
A écouter : Depuis le jour extrait de Louise par Mirella Freni (1965)
lecture directe uniquement par Internet Exploreur 7/8/9 et 10. Pour les autres navigateurs : cliquez sur le lien
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 23 septembre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.