RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XV
Sa famille s’était illustrée dans le commerce du vin. D’Éon avait succédé à Déon. Des relations familiales permirent au jeune homme, dont la noblesse sentait le tonneau, de venir à Paris, de poursuivre des études et de tenter d’asseoir ses ambitions par la plume.
Joli garçon, délié, un visage fin et imberbe, des mains de filles. Mais son apparence fragile dissimulait une force nerveuse exceptionnelle. Cavalier accompli, l’un des meilleurs escrimeurs de son temps, le Secret recruta l’un des meilleurs et des pires agents des services spéciaux français.
Follement épris de lui-même, son extrême narcissisme fut le fil conducteur de toutes ses personnalités qu’il endossa : quarante-neuf ans sous les atours d'un homme et trente-trois sous ceux d'une femme. On l’a dit non-conformiste, sulfureux, excentrique, fou, mou du bas... Sans désir charnel, il clamait partout sa chasteté et même sa virginité ce qui était probablement vrai. On le vit négocier à Saint-Pétersbourg avec la tsarine une alliance avec la France, puis préparer un projet d'invasion de l'Angleterre.
Un temps ambassadeur et ministre plénipotentiaire à Londres, il fut déclassé secrétaire ce que on égo ne supporta pas.
Un conflit ouvert s’installa  alors entre lui et son supérieur, Guerchy,  qu’il jugeait incompétent. Une guerre de libelle vit le jour obligeant Louis XV, en 1763,  à demander son extradition ce que  la législation anglaise interdisait.
Redevenu simple particulier, il continua à provoquer  l’ambassade de France.  Afin de discréditer Guerchy et de faite chanter Louis XV, il était prêt à se saborder, notamment en révélant l'ordre de mission du roi pour le l’invasion de l’Angleterre. En 1764, il  divulgua des secrets d’État et une partie de sa correspondance personnelle.  Le conflit fut marqué par plusieurs procès devant la Cour de sa Majesté Britannique. Il obtint gain de cause et reprit son métier d’espion.  
A la mort de Louis XV, Louis XVI envoya Beaumarchais à Londres pour récupérer la correspondance du défunt roi. Après des négociations qui durèrent plus d’un an, Eon rendit les documents et continuerait à recevoir une rente à la condition de ne plus jamais quitter ses vêtements féminins qu’il avait pris l’habitude de porter.
 
En 1777, de retour en France, rien n’y fit. Rose Bertin l’habilla en femme aux frais de Marie-Antoinette et il devint la coqueluche de Paris. En 1779, pour avoir dérogé aux ordres du roi, il fut exilé dans ses terres de Tonnerre.
Il retourna à Londres en 1785. Privé de sa pension par la Révolution, contraint de demeurer sur le sol anglais, couvert de dettes, il se retrouva dans une demi-misère. Prisonnier de sa mystification sous peine de passer pour aliéné, il demeura officiellement une femme.
Toujours « fine escrimeuse », malgré sa corpulence, il survivait en se donnant en spectacle lors de duels. Recueilli par Mme Cole, une veuve charitable, il continua ses duels jusqu’à son dernier en 1796 où il fut grièvement blessé.
St Pancras Old Church
Devenu grabataire, il s’éteignit à l’âge de quatre-vingt-deux ans.
Mme Cole découvrit alors la vérité sur « celle qui l’aidait à sa toilette ».  Shocking ! Et c’est ainsi, après confirmation par l’autopsie, que le point final fut mis à la controverse qui durait depuis plus de cinquante ans et que le mouvement de curiosité à l’annonce de sa mort trouva sa réponse. C’était bien un homme.
 
Par testament, il avait précisé que s’il mourait à Londres, il voulait être inhumé au cimetière de Saint-Pancras  auprès de son cousin,  d'Eon de Mouloise († 1765).
Vœu exécuté le 28 mai. Sur son cercueil cette simple  inscription : « Charles Geneviève Louis Auguste
André  Timothée D'Eon de Beaumont. Né 17 Octobre, 1728, mort 21 Mai, 1810. »
A l'époque, le cimetière se situait dans le...Middlesex, comté qui a disparu.
 
Le chevalier semblait oublié. Jusqu'au 4 février 1813! Ce jour là, un des rédacteurs  du Journal de Paris composa un long article sur les "incertitudes du sexe du chevalier d'Eon de Beaumont". la controversé était relancée et ne s'arrêterait plus.  
 
En 1860, la construction de la voie ferrée de la Midland Railway emputa la partie du cimetière où se trouvait sa tombe. Ses restes, perdus parmi des milliers  d’autres,  furent portés dans une fosse commune au St Pancras Coroner's Court.
1860. Les travaux de la Midland Railway empute le cimetière.
Dans les années 2000, pour l'Eurostar, de nouvelles excavations qui illustrent bien celles de 1860. http://www.geolocation.ws/
28 décembre 2012
(*) commentaire(s)
St Pancras Coroner's Court. Google Earth
ÉON Charles d’Eon de Beaumont, dit le chevalier d’ (1728 – 21 mai 1810)
Cimetière paroissial de Saint-Pancras à Londres (Angleterre)
Le Secret du Roi.
 
Pendant trente ans, de par la volonté de Louis XV, un service secret, le Secret du Roi, fonctionna à l’insu des ministres et de la Cour.
Ce réseau nombreux, strictement cloisonné, à vocation européenne et poursuivant des objectifs à long terme, fit entrer la France dans l’ère du renseignement moderne.
Voués de leur vivant à l’obscurité, sauf quelques exceptions,  les hommes de ce réseau clandestin sont rarement passés à la postérité. Parmi ces exceptions,  Charles-Geneviève-Louis-Auguste-André-Timothée d'Éon de Beaumont.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 16 décembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.